Nous suivre

NBA 2021/2022

Bilan NBA 2022 : Le pire des scénarios pour les Brooklyn Nets

Publié le

Bilan NBA 2022 Le pire des scénarios pour les Brooklyn Nets
Visuel Dicodusport - Photo Icon Sport

NBA 2021-2022 – La saison régulière de NBA touche à son terme. Les playoffs ont débuté, et être une bonne équipe ne va plus être suffisant pour rester en course. En cette fin de saison, la rédaction de Dicodusport revient sur la saison des équipes éliminées. Il est encore tôt, beaucoup d’équipes sont encore en lice, et pourtant, c’est au tour de la saison des Nets d’être passée au crible.

Ce qu’il faut retenir de la saison des Brooklyn Nets

En début de saison, on va être clairs, les Nets étaient favoris au titre avec les Lakers. L’équipe avait tout pour convaincre : la rage de se faire éliminer à quelques tailles de chaussures près, le trio flamboyant Harden – Irving – Durant et un supporting cast assez cohérent si on exclut la faiblesse de la raquette. Quelques mois plus tard, les Nets sont éliminés au premier tour d’un sec 4-0. Comment en est-on arrivé là ? Tout avait pourtant relativement bien commencé. Sans Kyrie Irving, mis de côté à cause de son refus de se faire vacciner, l’équipe enchainait malgré tout assez bien les victoires. Kevin Durant était même parmi les favoris au titre de MVP. Le 16 janvier, les Nets sont 2èmes à l’Est.

C’est à partir de cette date que tout bascule. KD s’est blessé en plein match pour plusieurs semaines. James Harden est donc le seul membre du trio à pleinement pouvoir tenir la barre, puisque Kyrie Irving est alors autorisé à jouer seulement les matchs à l’extérieur. S’en suit alors une série de défaites, et des plaintes de plus en plus fortes du barbu. Ce dernier se fait d’ailleurs échanger à Philadelphie à la deadline contre Ben Simmons (qui n’a pas joué de la saison), Seth Curry et Andre Drummond. Ces renforts sont accueillis à bras ouverts dans une équipe où le supporting cast est extrêmement faible. Leur arrivée et le retour de Kyrie à temps plein, mais surtout de KD permettent à Brooklyn de se retrouver à la 7e place à l’Est et de sortir directement du play-in en battant Cleveland.

Quatre petits matchs et puis s’en vont

Arrivés en playoffs, les Nets allaient avoir fort à faire pour surpasser Boston. Il faut dire que les Celtics, contrairement à eux, avaient réalisé un sprint final monumental. Pourtant, s’il y avait bien une équipe qui pouvait le faire, c’était Brooklyn. Après le premier match, les espoirs étaient toujours là, même si le buzzer beater assassin de Tatum a fait très mal. Cependant, face à la défense de Boston, Kevin Durant et Kyrie Irving n’ont pas réussi à suffisamment peser dans la série pour faire exister Brooklyn. On pense particulièrement à KD, qui avant le match 4, n’a absolument pas pu peser en attaque. Si l’équipe n’arrive pas à exister collectivement et que les stars ne sont pas au niveau, impossible d’espérer prendre un seul match contre ces Celtics.

Notre prévision en début de saison : 1ers / Classement final : 7èmes


Les révélations : Cameron Thomas et Kessler Edwards

Difficile de trouver une seule véritable révélation à Brooklyn, tant la déception est absolue. La première partie de saison aurait pu être vue comme un vrai coté positif de leur saison, mais l’effectif est tellement différent maintenant que ce ne serait pas vraiment pertinent. On a donc décidé de s’attarder sur les rookies Cameron Thomas et Kessler Edwards. Le premier était pas mal attendu pour ses qualités de scoreur, et pour le coup, on a été servi. Son rôle a été mineur cette saison, et ses entrées étaient encore trop oscillantes entre trou noir à ballons et dynamiteur en sortie de banc, mais les bases d’un bon scoreur sont là. Reste désormais à voir, où est le véritable plafond, et s’il peut obtenir un rôle de pétard ambulant comme Jordan Clarkson en NBA.

On peut aussi s’attarder sur Kessler Edwards, drafté au second tour. Après une première partie de saison en G-League il a pu profiter des absences de la mi-saison pour se faire une petite place dans la rotation. Alors, son poste d’ailier risque d’être beaucoup occupé la saison prochaine, mais avec un peu de muscle en plus il devrait pouvoir gratter quelques minutes. Et réussir à se faire une petite place dans un roster compétitif comme celui des Nets, c’est déjà un petit exploit pour un rookie choisi en 44.

La jeunesse des Nets, seule réelle satisfaction à Brooklyn

La jeunesse des Nets, seule réelle satisfaction à Brooklyn – Icon Sport

La déception : les absences et leur gestion

Toutes ces blessures à répétition ont clairement été la raison principale de l’échec des Nets. Outre celle de Kevin Durant, qui n’a pu jouer que 55 matchs, la gestion du cas Kyrie Irving a clairement été déplorable. Les rumeurs sur son retour fusaient dans tous les sens, les discours du front office étaient contradictoires chaque semaine. Un beau bazar. Heureusement d’ailleurs que le meneur s’est maintenu en forme pendant son absence. Il faut également parler de l’absence de Joe Harris, sur lequel on n’a eu quasiment aucune nouvelle de la saison. D’autant que l’avenir du sniper est des plus incertains à Brooklyn avec l’arrivée de Seth Curry. 

L’arrivée de Ben Simmons a également été un petit fiasco. L’Australien n’avait pas joué de la saison avec Philadelphie, et à peine arrivé à Brooklyn on lui a trouvé une blessure au dos. Encore une fois, les rapports contradictoires sur des retours à court terme se sont enchainés. Le ridicule a finalement atteint son paroxysme pendant les playoffs, quand les Nets ont annoncé son retour au game 4 en plein playoffs… avant de finalement faire machine arrière la veille de celui-ci. Avec un tel bazar dans le management, on comprend pourquoi Harden a insisté pour s’en aller.

Quel avenir pour les Brooklyn Nets ?

Cette équipe est un des plus grands What if de la saison. Et si Kyrie avait été là dès le début ? Et si Durant ne s’était pas blessé ? Que Harden n’avait pas demandé à partir ? Mais toutes ces blessures ont mis fin aux espoirs à Brooklyn. Alors faut-il déjà appuyer sur le gros bouton rouge ? Absolument pas. Le nouveau trio Durant-Irving-Simmons sera sur deux jambes dès la saison prochaine. Si offensivement ce n’est pas le même niveau qu’avec Harden, il pourrait se trouver plus complémentaire, grâce à la défense de Simmons. La question va alors être : comment entourer ce trio ?

Joe Harris et Seth Curry sont encore sous contrat, et Patty Mills dispose d’une player option pour cet été. A part ces 3 joueurs et les rookies, tout le monde est agent libre. Il faudra donc voir qui garder. Bruce Brown devrait être conservé vu sa bonne saison, mais ça risque d’être une autre histoire pour Drummond, Griffin ou Aldrige. La stratégie de faire venir des vétérans au minimum devrait être conservée, mais il va falloir faire attention à quels vétérans choisir. En tout cas, repartir avec ceux de cette année serait un suicide sportif, tant ils ont été décevants cette saison. On peut peut-être laisser le bénéfice du doute à Drummond, mais sinon, il faut faire le ménage de fond en comble. Cette équipe doit à tout pris être compétitive l’an prochain pour éviter le fiasco total.

Rédacteur depuis juin 2021 - Spécialisé dans le basket américain, et amoureux des Cleveland Cavaliers. Celui qui ne s'est pas levé à 2h du matin pour un Cavs-Knicks ne connait pas la vraie fatigue.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une