Nous suivre

NBA 2021/2022

Bilan NBA 2022 : Saison en demi-teinte pour les Philadelphia 76ers

Publié le

Bilan NBA 2022 Saison en demi-teinte pour les Philadelphia 76ers
Visuel Dicodusport - Photo Icon Sport

NBA 2021-2022 – La saison NBA touche à son terme. Les demi-finales de conférences sont terminées, et seules 4 équipes sont encore en lice. À cette occasion, la rédaction de Dicodusport revient sur la saison des équipes éliminées. Aujourd’hui, direction la Pennsylvanie pour parler des Sixers.

Ce qu’il faut retenir de la saison des Philadelphia 76ers

La saison de Philadelphie avait tout pour être une nouvelle saison à oublier. Tout d’abord, celle-ci a commencé avec les affaires autour de Ben Simmons. L’Australien refusait catégoriquement de rejouer avec le maillot des Sixers. Pour compenser ce poids mort en attendant un trade, l’équipe a dû se reposer sur un Joel Embiid de calibre MVP. Il finit d’ailleurs 2ème de la course à la fin de la saison, derrière Nikola Jokic, et meilleur scoreur de la saison avec une moyenne de 30,6 points marqués. Toujours est-il que même avec un tel leader, difficile d’espérer se battre avec les leaders d’une conférence Est très relevée sans l’entourer d’un véritable lieutenant. Et c’est là qu’intervient James Harden. Son arrivée à la trade deadline a totalement bouleversé la saison de Philadelphie.

Avec un tel lieutenant pour Embiid, l’équipe faisait son retour parmi les contenders. D’autant que le duo semble parfaitement complémentaire. Et comme apparemment un seul scoreur d’élite ne suffit pas sur le backcourt, la deuxième partie de saison est marquée par l’explosion de Tyrese Maxey. Le sophomore a surpassé toutes les attentes, et s’est affirmé à 21 ans comme la troisième partie évidente du big three de Philadelphie. Le groupe finit donc la saison régulière sur un très bon rythme et peut aborder les playoffs sereinement.

Une élimination décevante au 2ème tour

Face aux Raptors, Philadelphie a dominé de la tête est des épaules. Même si on s’est amusé à imaginer l’équipe coachée par Doc Rivers réaliser le choke ultime, après deux défaites quand l’équipe menait la série 3-0, le travail a bien été fait. Cependant, une fois en demi-finale, la mission était bien plus compliquée. Les deux premiers matchs face au Heat, joués sans Embiid, ont été des carnages. James Harden n’a clairement pas répondu présent, ce qui a couté cher aux siens. Et même si le retour d’Embiid au match 3 a donné un peu d’air aux Sixers, celui-ci a manqué de soutien. S’attendant à pouvoir compter sur Harden pour l’épauler pendant qu’il était blessé, il s’est retrouvé à devoir se reposer sur un Tyrese Maxey, certes héroïque, mais encore un peu jeune pour être le deuxième meilleur joueur d’une équipe qui se qualifie en finale de conférence.


Notre prévision en début de saison : 3ème / Classement final: 4ème


La révélation : Tyrese Maxey

S’il n’avait pas été sophomore, il aurait probablement été présent dans les discussions au titre de MIP. Et ce n’est pas étonnant vu le gap entre sa rookie et celle-ci. En termes de points marqués par match il a augmenté sa moyenne de 10 points. Ses pourcentages à longue distance ont également connu une sacrée progression, de 30 à 42% de réussite. Le plus impressionnant étant sa deuxième partie de saison, après l’arrivée d’Harden. Il a réalisé plusieurs performances à plus de 30 points, et s’est affirmé comme le 3ème meilleur joueur de l’équipe. D’autant que le jeune homme n’est pas fainéant en défense. S’il n’est pas du niveau d’un Thybulle sur l’homme, il est loin d’être le genre d’extérieur que l’on peut cibler, au contraire d’un certain barbu.

La grande scène des playoffs ne l’a absolument pas effrayé. Il a su y améliorer son niveau de jeu en passant la barre des 20 points de moyenne. Il y a même réalisé une pointe à 38 points pour le premier match contre Toronto. Cependant pour progresser, Tyrese Maxey va devoir améliorer sa régularité. On le sait, pour un scoreur c’est normal d’avoir des trous d’airs. Mais ceux de Maxey ont été trop prononcés. Plus le temps va passer, moins on va pouvoir lui pardonner ses matchs à moins de 15 points marqués. Surtout en playoffs. Cependant, il n’a pas l’air d’être effrayé par la cour des grands, et va surement relever les défis qui l’attendent avec le sourire qu’on lui connait.

La déception : James Harden

La saison de James Harden est décevante déjà avant son arrivée à Philadelphie. Ses moyennes au scoring sont les plus basses qu’il ait connu depuis son départ d’OKC. Et pour ne rien arranger, ses pourcentages à 3 points sont ses pires en carrière. En bref, il a moins scoré, non pas parce qu’il s’est mis en retrait, mais bien parce qu’il n’arrivait pas à scorer. Ca ne s’est pas vraiment arrangé à son arrivée en Pennsylvanie, mais au moins il pouvait compter sur Embiid et Maxey pour cacher ses baisses de performances. Mais une fois en playoffs, et avec un Embiid diminué, l’illusion s’est très vite dissipée.

Dès qu’il a fallu compter sur lui, il s’est tout simplement effondré. Pendant les deux matchs contre Miami sans Embiid, le leader de l’équipe était Tyrese Maxey. Harden, lui était complètement muselé et n’arrivait à rien. Et que dire de sa deuxième mi-temps du match 6, absolument scandaleuse pour un joueur de sa trempe. À la fin des playoffs sa moyenne de points est inférieure à celle de Maxey, ce qui est inadmissible. Bref, James Harden n’a pas répondu aux attentes cette saison, et on ne peut qu’être inquiet vu son âge pour la suite de sa carrière. On espère un vrai rebond la saison prochaine, sinon cela risque d’être compliqué de trouver un contrat de superstar à nouveau.

Quel avenir pour les Philadelphia 76ers ?

En termes contractuels, la situation à Philadelphie est simple. Tout le monde a encore au moins une année de contrat, sauf James Harden qui bénéficie d’une player option à 47 millions de dollar. Il est très probable qu’il la prenne, puisque personne ne va pouvoir lui proposer un contrat équivalent au vu de ses prestations récentes. Maintenant la question est de savoir s’il faut modifier le roster. Dans tous les cas, le big three ne devrait pas bouger. Le duo Harden-Embiid n’a pas eu le temps d’atteindre son plein potentiel, il faut donc se montrer patient de ce côté-là.

Cependant, à côté d’eux tout est possible. La majorité du roster a déçu en post season, le management sera donc à l’écoute. Plusieurs joueurs ont une cote assez élevée dans le roster. On pense notamment à Matisse Thybulle, qui est encore jeune, ou Danny Green, qui pourrait épauler un roster compétitif. Le cas de Tobias Harris risque également d’être intéressant. Son contrat est toujours aussi cher, et n’expirera que dans deux ans. Il est donc sûr que les Sixers vont encore une fois lui chercher une porte de sortie pour la meilleure contrepartie possible. Cela risque d’être très compliqué vu le contrat, mais l’espoir fait vivre.


Rédacteur depuis juin 2021 - Spécialisé dans le basket américain, et amoureux des Cleveland Cavaliers. Celui qui ne s'est pas levé à 2h du matin pour un Cavs-Knicks ne connait pas la vraie fatigue.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une