Nous suivre

NBA 2023-2024

Bilan NBA 2024 : Les Los Angeles Clippers une nouvelle fois vaincus par les blessures

Joris Schamberger

Publié le

Bilan NBA 2024 Les Los Angeles Clippers une nouvelle fois vaincus par les blessures
Photo Icon Sport

SAISON NBA 2023-2024 – C’est déjà la fin de la saison régulière en NBA. Alors que les finales ont déjà débuté, certaines équipes sont déjà en vacances pour les  prochains mois. L’heure est donc venue de faire le bilan de la saison de ces franchises. Direction la baie des anges, pour parler des Los Angeles Clippers !

Ce qu’il faut retenir de la saison des Los Angeles Clippers

Encore une drôle de saison que celle des Los Angeles Clippers. Comme souvent avec cette franchise, l’équipe a été sur courant alternatif pendant 82 matchs. Tout commence plutôt bien. Le roster construit autour de Kawhi Leonard et Paul George semble bien marcher, du moins pendant les quatre premiers matchs. Puis arrive James Harden, au détriment de plusieurs joueurs cruciaux comme Nicolas Batum. Les défaites s’enchaînent, les critiques sur ce transfert sont légion… Et puis, tout commence à cliquer. La raison : le geste de grand prince de Russell Westbrook, qui accepte de sortir du banc pour laisser plus de place aux trois autres all-stars de l’équipe.

Dès lors, les Clippers commencent à faire peur. Une série de neuf victoiresde suite en décembre les places même à la lutte avec l’indétrônable Top 3 de l’ouest. Tout ce petit monde arrive donc le torse bombé en playoffs pour affronter Dallas et essayer d’enfin briser le plafond de verre. Mais c’est sans compter sur la blessure de Kawhi Leonard, pourtant en forme une grande partie de la saison. Les Clippers arrivent donc en playoffs sans leur leader, qui même s’il jouera quelques minutes, n’est clairement pas prêt à affronter les Texans. Les Mavericks vont quand même trembler, mais au final impossible sans son meilleur joueur de battre Luka Dončić et les siens cette saison. Encore un final au goût amer…



Notre prévision en début de saison : 4e / Classement final : 4e


Le MVP : Kawhi Leonard

Cette saison avait tout pour être LA saison de Kawhi Leonard. Tout d’abord parce que depuis son départ de San Antonio, il n’avait jamais joué autant de match dans une saison — 68 sur la saison régulière. Ensuite parce que malgré un début de saison un peu poussif, il a très rapidement rappelé au monde entier qui il était. À savoir un joueur à plus de 55% de réussite au shoot et qui défend mieux que la plupart des ailiers de la ligue. Sa saison lui vaut même une nomination dans la All-NBA second team, sa première récompense individuelle depuis 2021. Espérons maintenant que l’année prochaine, on pourra dire la même chose en playoffs.



Le MIP : Ivica Zubac

Difficile de débusquer un MIP dans cette équipe de vieux briscards. Alors si la progression statistique n’est pas incroyable sur la saison régulière, il faut souligner l’excellente série de playoffs de Ivica Zubac contre Dallas. Lui qui était pourtant souvent laissé de côté en postseason à son début de carrière, a fait beaucoup de mal à la pourtant bondissante raquette des Mavs. Il a pu y montrer ses progrès offensifs en scorant 16 points par match, tout en réalisant plusieurs doubles doubles dont un game 1 à 20 points et 15 rebonds. S’il y’avait encore des doutes jusqu’à récemment, Ivica Zubac a donc montré qu’il pouvait bien être un pivot titulaire d’une équipe qui va loin. 

Le DPOY : Russell Westbrook

Cette saison, la défense des Clippers n’a pas vraiment brillé. Pourtant, plusieurs individualités se détachent par leur implication défensive. Les leaders Kawhi et Paul George bien sur, mais également en sortie de banc un certain Russell Westbrook. Pourtant, longtemps critiqué pour ses faiblesses de son côté du terrain, il possède un des meilleurs defensive ratings de l’équipe, derrière ses deux ailiers. Bien que limité en minutes, il s’est reconverti en energizer, hyperactif quand il s’agit de couper les lignes de passes et d’étouffer son vis-à-vis. Alors Westbrook reste Westbrook, donc les choix offensifs sont douteux. Mais sur le plan défensif, il a peut-être trouvé son meilleur rôle à 35 ans.

La déception : PJ Tucker

On n’attendait pas grand-chose et on a quand même été déçus. Déjà pas terrible avec Philadelphie, PJ Tucker, le role player que tout le monde s’arrachait il y a trois ans, n’est plus que l’ombre de lui-même. Immédiatement mis de côté par son coach, et même mis à l’écart du groupe, il n’a jamais trouvé de place dans ce collectif. Sur le terrain, ça se voit : les jambes ne suivent plus. À tel point qu’on se demande s’il n’est pas l’heure de raccrocher les sneakers à 39 ans. Mais étant donné sa player option à 11 millions de dollars la saison pour l’année prochaine, on se doute qu’on devrait revoir PJ sur les parquets NBA. Ou en tout cas sur le banc à encourager ses coéquipiers.

Quel avenir pour les Los Angeles Clippers ?

Est-ce la fin du duo Kawhi Leonard/Paul George cet été ? L’ancien des Indiana Pacers bénéficie d’une player option l’an prochain, mais sera agent libre en 2025. La question est maintenant : voudra-t-il prolonger après cette échéance ? Une question qui inquiète à Los Angeles, puisque les dirigeants semblent peu enclins à offrir un contrat max à leur star. Alors faudra-t-il échanger Paul George cet été pour éviter de le perdre contre rien ? De nombreuses rumeurs l’envoient en tout cas aux quatre coins de la ligue, de Philadelphie à New Orleans, en passant même par Chicago. Une chose est sûre : le projet Clippers est à un tournant de son histoire. Et pas seulement à cause du déménagement à Inglewood.

Rédacteur depuis juin 2021 - Spécialisé dans le basket américain, et amoureux des Cleveland Cavaliers. Celui qui ne s'est pas levé à 2h du matin pour un Cavs-Knicks ne connait pas la vraie fatigue.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *