Nous suivre

CDM de rugby à XV 2019

Bleus : les notes du XV de France face à l’Argentine

Avatar

Publié

le

Getty images

Coupe du monde 2019 – L’équipe de France est venue à bout de l’Argentine 23 à 21 au bout d’une fin de match irrespirable. Les notes des Bleus.

Les avants

Jefferson Poirot – 4 : Trop pénalisé en mêlée, il a été mis au supplice par les Pumas. Il sauve un peu sa rencontre en étant l’un des meilleurs plaqueurs bleus (10 plaquages).

Guilhem Guirado – 5 : Dominé en mêlée, il a été assez discret dans le jeu que ce soit en attaque ou en défense.

Rabah Slimani – 5 : Comme toute la première ligne, il a souffert et a été pénalisé. Une mêlée importante de gagnée grâce à son effort, tout de même, en fin de première mi-temps. Seulement trois plaquages, dont un loupé, à son actif. Moyen.

Arthur Iturria – 6 : Important dans le travail de l’ombre même s’il n’a pas été aussi en vue que lorsqu’il joue 3ème ligne. 6/6 au plaquage, avec une touche gagnée. Remplacé par Bernard Le Roux (54′).

Sébastien Vahaamahina – 6 : Il s’est aussi beaucoup battu avec les avants des Pumas sans avoir la moindre munition en attaque. 8/9 au plaquage.

Wenceslas Lauret – 6 : Important en défense (11/11 au plaquage, meilleur total côté Français) et invisible en attaque, du Lauret dans le texte.

Charles Ollivon – 7 : Le meilleur avant sur ce match, volontaire en attaque (60m parcourus avec le ballon et 4 franchissements) et précieux en défense (10/11 au plaquage). Il a eu du mal après la pause comme tous ses partenaires.

Grégory Alldritt – 6 : S’il n’est pas sorti du lot sur cette rencontre, il a été solide en défense et a pris quelques ballons importants en attaque. Remplacé par Picamoles qui a beaucoup apporté dans les moments chauds.

Les notes de la charnière et des trois-quarts


Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?