Nous suivre

CDM de rugby à XV 2019

Bleus : les notes du XV de France face aux États-Unis

Flo Ostermann

Publié

le

Getty images

Coupe du monde 2019 – Apathiques une bonne heure, les Bleus ont tout de même empoché le bonus offensif face aux USA (33-9). Les notes du XV de France.

Les avants

Cyril Baille – 5,5 : Deux ballons portés, une vraie envie mais sans faire de réelles différences. Un 100% au plaquage qui prouve qu’il a répondu présent. Remplacé par Jefferson Poirot (45′). Le Bordelo-Béglais a effectué une entrée correcte, avec un essai au bout.

Camille Chat – 6 :  Solide à l’impact et auteur d’un 9/9 au plaquage en 40 minutes. Sorti à la pause et remplacé par Guilhem Guirado (40′). Le néo-Héraultais a fait une entrée contrastée (2/4 au plaquage).

Emerick Setiano – 6 : Le Toulonnais a répondu présent. Il a battu trois défenseurs et a bien réagi en mêlée face à son vis-à-vis Eric Fry. Plus discret défensivement, il a été remplacé par Rabah Slimani (45′).

Bernard Le Roux – 6 : Très décevant lors du premier acte durant lequel il a été pénalisé à deux reprises, le Racingman s’est repris au retour des vestiaires. Un 10/11 en défense et un franchissement offensivement, avec une grosse débauche d’énergie dans les rucks.

Paul Gabrillagues – 4 : Pas vraiment dans le coup. Hormis ses trois prises en touche, le Parisien n’a pas été au rendez-vous. Un plaquage manqué sur cinq tentatives et aucun apport dans le jeu. Remplacé par Sébastien Vahaamahina (56′).

Arthur Iturria – 5,5 : Moins actif qu’à son habitude offensivement (9 petits mètres avec la gonfle), l’Auvergnat s’est montré à son avantage dans le combat (6/7 au plaquage). Mais on attend toujours plus du Clermontois. Remplacé par Grégory Alldritt (65′).

Yacouba Camara – 5,5 : Le Montpelliérain s’est surtout distingué offensivement, avec un 7/7 au plaquages. Au relais sur l’essai du bonus inscrit par Baptiste Serin (69′).

Louis Picamoles (cap) – 5 : Le capitaine d’un jour a alterné le bon et le moins bon. Deux plaquages manqués sur six tentés, deux pénalités concédées. S’il a montré de l’envie (34 mètres avec le ballon), il n’a pas réellement mis les Bleus dans l’avancée. Il reste néanmoins un élément important lorsqu’il s’agit de rameuter les troupes.

Les notes de la charnière et des trois-quarts


Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?