Nous suivre

Boxe

Boxe Spence Jr vs Ugas : Un combat d’unification qui va compter chez les poids welters

Alexandre Jeffroy

Publié le

Boxe Spence Jr vs Ugas Un combat d'unification qui va compter chez les poids welters
Photo DAZN Boxing

BOXE POIDS WELTERS – Dans la nuit de samedi à dimanche, la catégorie des welters risque de trembler. Deux champions du monde, Errol Spence Jr et Yordenis Ugas, vont tenter d’unifier les titres WBC, IBF et WBA de la division. L’Américain et le Cubain font partie des meilleurs combattants du moment. 

En ce moment, trois hommes dominent la prestigieuse catégorie des poids welters. Si Terence Crawford fait, pour beaucoup, figure de numéro un à 147 pounds, ses deux acolytes sont également très bien cotés. Comme Bud, Yordenis Ugas et Errol Spence Jr sont également champions du monde. Ces deux-là vont s’affronter ce samedi, à Arlington, au Texas. Ce combat d’unification pourrait propulser le vainqueur vers un affrontement face à Crawford, dans les mois qui viennent, afin de définir un champion incontesté chez les poids welters.

Un sommet chez les welters

On l’a dit, c’est un combat d’unification, avec trois titres de champion du monde en jeu. Cet affrontement oppose, également, deux des trois meilleurs boxeurs chez les welters, catégorie extrêmement relevée. D’un côté, nous avons Errol Spence Jr. C’est l’une des stars de la boxe américaine depuis quelques années. Encore invaincu après 27 combats (21 KO), The Truth est l’un des meilleurs boxeurs toutes catégories confondues, comme on peut le voir à travers le classement du célèbre magazine Ring, qui le classe cinquième. A 32 ans, le Texan est censé vivre ses meilleures années de pugiliste, même si tout n’a pas été simple ces derniers temps.

Dans le coin d’en face, il y a Yordenis Ugas. C’est bien connu, les Cubains ont une sacrée réputation en boxe olympique. C’est plus rare de les voir sur le devant de la scène chez les pros. Champion du monde chez les amateurs et médaillé olympique, 54 Milagros a débuté sa carrière professionnelle en 2010. Il lui aura fallu onze ans pour conquérir un titre majeur chez les pros. Ce titre, il l’a conquis l’été passé en envoyant la légende Manny Pacquiao à la retraite. Une performance digne d’un champion même si la star philippine était, bien évidemment, sur la fin. Pour le reste, le natif de Santiago de Cuba compte 27 victoires, dont 12 avant la limite, et quatre défaites.

Des trajectoires différentes

La carrière du Cubain a littéralement explosé depuis trois ans. Contrairement à la majorité des boxeurs, il a su rester sur une pente ascendante, malgré la pandémie. Avant tout ça, le boxeur de 35 ans a vraiment fait parler de lui, pour la première fois, lorsqu’il a réussi à faire déjouer Shawn Porter en 2019. En effet, le Cubain s’est montré plus agressif que l’Américain, ce qui faisait pourtant la réputation de ce dernier, et aurait mérité la victoire, que les juges ne lui ont pas octroyée. Par la suite, le médaillé olympique a gardé un rythme très correct en terme d’activité, avant de renverser Manny Pacquiao. Ce dernier succès l’a vraiment propulsé au devant de la scène chez les poids welters.

Quant à Errol Spence Jr, sa carrière ne s’est pas construite de la même manière. Champion du monde en 2017 après sa victoire contre l’Anglais Kell Brook, The Truth a ensuite effectué cinq défenses de titres sans échouer. Ce dernier a notamment battu des noms comme Mikey Garcia, Danny Garcia ou encore Shawn Porter. Cependant, ces dernières années, tout n’a pas été rose pour l’Américain. Déjà, en 2019, Spence a survécu, miraculeusement, à un accident de voiture. Il y a quelques mois, on sait aussi qu’il a souffert d’un décollement de la rétine. Ce souci de santé l’a empêché, notamment, de rencontrer Manny Pacquaio, en juillet dernier. C’était alors Ugas qui s’était chargé d’affronter le Philippin. Inactif depuis un an et demi, on ne sait pas trop quel Spence on retrouvera sur le ring, ce week-end.

Entre fragilité et confiance

« J’ai regardé Errol Spence combattre Shawn Porter, puis j’ai regardé Errol Spence combattre Danny Garcia, après que Spence ait eu son accident. Ce n’était pas le même Errol Spence Jr. Je crois qu’il a perdu quelque chose entre les combats de Porter et Garcia. » Voici ce qu’a déclaré Ismael Salas, l’entraineur de Yordenis Ugas. Effectivement, l’Américain n’a pas traversé une période très facile. Depuis ce combat face à Garcia, il s’est ajouté la blessure au niveau de la zone oculaire. Ainsi, la fragilité de Spence pourrait être exploitée par Ugas, ce qui pourrait mettre ce dernier en grande confiance.

Pourtant, malgré les problèmes, The Truth affiche bel et bien une grande confiance avant ce combat. « Même la moitié de moi battrait la plupart de ces gars au plus haut niveau. Je me sens bien maintenant et je suis à 100 %. Physiquement, je suis au point et tout semble vraiment régulier. Si l’entraîneur de Ugas pense que je suis un combattant différent maintenant, nous verrons au moment du combat à quel point je suis différent. » On ne sait pas s’il s’agit de bluff ou non mais, ce que l’on sait, c’est qu’aucun des deux hommes n’a intérêt à sous-estimer son adversaire.

Science et sang-froid

Malgré les problèmes, le favori reste quand même l’Américain. En effet, ce dernier a tout pour lui. Fausse patte encore invaincue, Spence est un sacré technicien. Capable de garder la tête froide à tout moment, il montre très peu de signes de faiblesse et fait souvent apprécier son aisance sur le ring. De plus, il a aussi un bon punch pour lui, comme l’indique son taux de KO qui est de 78 %. Ce qui fait aussi sa force, c’est l’aspect athlétique de sa boxe. On l’a dit, il est à un âge où les années ne se font pas encore ressentir. Aussi, face à Ugas, il aura l’avantage de l’allonge (1.83m contre 1.75m), ce qui sera un atout pour mettre le Cubain à distance.

En effet, Spence devra tout faire pour éloigner l’agressif Yordenis Ugas. Il ne faut pas se fier au taux de KO plutôt faible de ce dernier (39%). Effectivement, le champion du monde WBA n’est pas connu pour son punch mais dépense beaucoup d’énergie pour tenter de gagner nettement les rounds, voire d’en finir le plus vite possible avec son adversaire. La prestigieuse école cubaine lui a conféré une très bonne maitrise technique, par-dessus tout ça. Comme Spence, il sait aussi garder la tête froide et possède une très bonne science du combat.

Sur le papier, Spence est évidemment le grand favori. Cependant, le contexte rééquilibre fortement les débats. Beaucoup ont hâte de voir comment l’Américain va revenir sur le ring après une longue période d’inactivité marquée par des pépins physiques. De nombreux observateurs ont également envie de voir jusqu’où peut aller Yordenis Ugas, qui vit actuellement les plus belles années de sa carrière.


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une