Nous suivre

Sports artistiques

Breakdance, des trottoirs au stade olympique

Nicolas Jacquemard

Publié

le

Pixabay

Qui aurait cru il y a encore dix ans que le breakdance pourrait rentrer dans notre dictionnaire du sport ? En effet, si la plupart des sports, même les plus méconnus, tirent leurs origines de nombreuses décennies en arrière, voire plusieurs siècles comme pour la plupart des arts martiaux, le breakdance est à l’inverse une discipline très récente, qui ne s’est développée qu’à partir des années 1970 avant de retomber dans l’anonymat puis de crever l’écran de nouveau au 21ème siècle.

Mais si le breakdance peut désormais définitivement être qualifié de sport, c’est bien sûr suite à l’annonce que celui-ci ferait partie du programme des Jeux Olympiques de 2024 à Paris.

Un gagnant pour beaucoup de déçus

Cette nomination a bien sûr été une grande surprise, aussi bien pour le grand public que pour les amateurs et les pratiquants du breakdance. En même temps que le breakdance, ce sont l’escalade, le skateboard et le surf qui ont eu le bonheur de rentrer dans le cercle fermé des disciplines olympiques. Mais si ces 3 sports ont été unanimement acceptés, plus dur fut pour certains d’apprendre que le breakdance ferait partie du programme de Paris 2024.

Ce fut le cas notamment dans les rangs des défenseurs d’autres sports qui espéraient rejoindre le gotha olympique mais qui n’en seront finalement pas, comme le karaté, malgré sa présence aux JO de Tokyo 2020, la pétanque, malgré son énorme popularité en France et le fait que ces Jeux se déroulent à Paris, le sport mental et stratégique qu’est le poker, malgré le fait que certains de ses tournois attirent plus de joueurs et de public que nombre de sports olympiques bien plus restreints, ou encore le squash et le billard.

Mais c’est bien le breakdance qui a gagné. Ce sport est en effet très différent des autres car il est venu de la rue, et les règles pour gagner sont assez peu définies. D’ailleurs, la principale critique des détracteurs du breakdance provient du fait qu’il n’existe pour l’instant que peu de moyens de déterminer un vainqueur dans une quelconque compétition, puisque ce sport se rapproche plus d’un art, dans le but de divertir son public et simplement de se montrer plus talentueux que son adversaire, et que ce sont les spectateurs qui ont en général le dernier mot.

Le public est l'arbitre au breakdance

Le public est l’arbitre au breakdance – Alberto Cabello/CC BY 2.0

Danse sans les stars

Né aux États-Unis dans les années 1960, mais ayant peut-être ses racines en Afrique, le breakdance est une danse urbaine, consistant à effectuer plusieurs mouvements impressionnants sur une musique rythmée. En général, le breakdance se pratique au sein d’un cercle de personnes où les danseurs passent chacun leur tour durant une paire de minutes.

La première partie consiste à bouger les jambes le plus vite possible tout en marchant et sautillant, à la fois afin de s’échauffer mais aussi de se faire de la place pour ses figures. La seconde partie commence avec les premières figures qui doivent se faire verticalement, le plus souvent avec les mains au sol et les pieds en l’air. Le danseur peut enchaîner des poses rapides ou continuer à bouger perpétuellement ses jambes.

Puis la troisième et dernière phase est constituée de figures au sol où le danseur va souvent tourner sur ses mains ou sa tête pour offrir un mélange de vitesse, de force et de créativité. Puis le danseur se relève et laisse sa place au concurrent suivant. Les parties peuvent se jouer en solo ou en équipe.

En règle générale, le « vainqueur » est désigné à l’applaudimètre par le public présent, ce qui peut bien sûr poser de nombreux problèmes sur une compétition aussi officielle que les JO où il y a fort à parier que des juges seront présents pour déterminer les meilleurs, plutôt que le public qui pourrait être acquis aux joueurs locaux, les Français dans ce cas-là.

Toutefois, avec les succès des compétitions internationales comme les Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2018 ou les Battle of the Yearle breakdance commence à bien trouver ses règles et son système et tout devrait être prêt en 2024 pour faire de ce sport un peu spécial une belle réussite.

Dicodusport


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une