Nous suivre

Coupe du monde de rugby 2017

Caroline Boujard, un nom à retenir

Nico

Publié

le

Caroline Boujard

Caroline Boujard, 23 ans a commencé son aventure en équipe de France avec les U20 et a ensuite joué avec le XV de France pour les tournois des six nations 2015, 2016 et 2017. Elle joue actuellement à Montpellier en Top 8 avec plusieurs joueuses de l’équipe de France (Safi N’Daye, Gaëlle Mignot, Elodie Poublan et Amédée Montserrat) avec qui elle a remporté la compétition cette année. Pour cette coupe du monde qui débutera ce soir à 20h45 elle jouera le premier match avec ses camarades contre le Japon. Elle portera le maillot n°11 et sera à l’aile. On lui souhaite une bonne compétition et de la réussite. Nous avons eu la chance de pouvoir lui poser quelques questions : 

À quel âge avez-vous commencé le rugby et dans quelle circonstance ?

J’ai commencée le rugby à 11 ans, on m’a proposé de faire du rugby au collège (UNSS) j’ai répondu « pourquoi pas » et voilà comment tout a commencé.

Pensiez-vous arriver au niveau auquel vous êtes ?

Je ne pensais pas je l’espérais et j’ai beaucoup travaillé pour.

Est-ce que le fait de ne pas être professionnel est contraignant ? Est-ce que cela complique la progression ?

Bien sur ! Avoir une « double » vie est très difficile c’est pour cela que bon nombre de filles à fort potentiel arrêtent pour se consacrer à leurs études/travail.

Avez-vous un objectif personnel lors de cette coupe du monde ?

Gagner !

Quel est votre meilleur souvenir au rugby ?

Le match du tournoi des six nations 2016 à Aimé Giral (Perpignan) France-Irlande. Pourquoi ? Une ambiance de folie (11500 personnes), un gros match et une folle victoire.

Chloé


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Coupe du monde de rugby 2017

Marjorie Mayans, le rugby pour la vie

Nico

Publié

le

Par

Marjorie Mayans

Nous avons rencontré Marjorie Mayans, 3ème ligne du XV de France, qui va entamer une nouvelle saison avec Blagnac après avoir terminé 3ème de la Coupe du Monde avec les bleues.

Marjorie, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Marjorie Mayans, je suis joueuse de rugby à XV et à 7. Je joue au club de Blagnac depuis mes débuts et ma première sélection avec le XV de France remonte à 2011.

Comment as-tu commencé le rugby ? As-tu pratiqué d’autres sports ?

J’ai commencé le rugby très jeune, à 9 ans. Je suis allé voir mon petit frère qui faisait un entraînement de rugby et j’ai voulu essayer pour ne plus jamais décrocher ! J’avais fait un peu de tennis avant cela et un peu de boxe aussi pendant ma carrière dans le rugby.

Tu peux jouer aussi bien en 3ème ligne que trois-quarts centre, quelle est ta préférence ?

Je n’ai pas vraiment de préférence ! Cette année je me suis régalée comme 3ème ligne mais j’ai aussi eu de superbes années au « centre ». Tant que je peux jouer au rugby et que je peux m’exprimer sur le terrain, le poste m’importe peu. Défensivement ce sont des postes très similaires en plus. Après il est vrai qu’offensivement ce n’est pas vraiment la même chose mais cela ne me dérange pas. Les deux postes me plaisent vraiment !

Quel bilan fais-tu de cette coupe du monde de rugby ?

C’est un bilan mitigé car nous voulions un autre résultat, être championne du monde ! Mais il est vrai que nous avons réalisé des matchs très aboutis collectivement en poule. Ensuite nous passons complètement à côté de la demi-finale contre les anglaises. Et puis cela a été une aventure exceptionnelle avec tout le groupe France avec une très belle ambiance du début à la fin !

Il y a eu un vrai engouement autour de l’équipe de France, quel impact cela a eu sur vous pendant la compétition ?

C’est vraiment très plaisant ! Il y avait déjà eu un bon pic de popularité pour la Coupe du Monde en France en 2014 et nous avons pu voir que le public continue de nous suivre et apprécie notre jeu. Nous remarquons aussi que le nombre de personnes qui s’intéresse au rugby féminin augmente et c’est vraiment top.
Pendant la compétition nous avons essayé de ne pas trop nous disperser et de rester concentrées sur notre objectif mais c’est vrai que c’est agréable de voir après les matchs tous les gens qui nous soutiennent.

Quelques jours après la compétition, est-ce que vous avez des regrets ?

Oui et nous avons toutes le même ! C’est ce match contre les anglaises où nous passons complètement à côté. Nous avons été très mauvaises sur des secteurs de jeu et cela nous coûte le match. C’est une accumulation d’erreurs qui nous fait perdre ce match. Les anglaises ont bien réussi à nous contrer, bravo à elles !

Tu avais participé au JO il y a un an, qu’as-tu retenu de cette expérience ?

J’ai la chance depuis quelques années de pouvoir participer à des grands événements comme ça et j’essaye à chaque fois d’en tirer des leçons. Les JO, au niveau du résultat nous avions échoué dès les quarts. C’est de très belles expériences et je pense qu’il faut encore travailler plus dur pour pouvoir accéder au sommet !

Retour en club avec Blagnac, quels seront les objectifs pour cette saison ?

Cela fait plusieurs saisons que nous nous arrêtons en demi-finale donc l’objectif serait de faire une finale. Après nous allons attendre de voir comment se passe le début de saison, certains clubs ont fait de beaux recrutements et ont de vraies ambitions. Nous voulons mettre toutes les chances de notre côté pour être le plus performant possible, commençons par prendre les matchs les uns après les autres et nous verrons bien !

L’actionnaire principal du club est bien connu, Frédéric Michalak, un mot sur sa volonté et son apport pour le rugby féminin ?

Je crois que depuis le début du regroupement avec Blagnac, la volonté est de nous intégrer le mieux possible et l’arrivée de Fred est dans cette lignée. Tous les efforts vont être faits pour que toutes les équipes du club soient traitées de la même manière. C’est vraiment un beau projet qui se met en place ! C’est vraiment une chance d’avoir Fred comme figure emblématique du club c’est vraiment top, cela va nous permettre d’avoir plus d’impact en terme de communication.

Si tu n’avais pas joué au rugby, qu’est-ce que tu aurais aimé faire dans la vie ?

C’est dur à dire car pour moi le rugby, que ce soit le sport ou les valeurs qu’il véhicule, c’est le meilleur sport qui puisse exister. J’aime bien le tennis aussi donc pourquoi pas !

Nicolas Jacquemard


Lire la suite

Coupe du monde de rugby 2017

Yanna Rivoalen, régulateur du jeu des bleues

Nico

Publié

le

Par

Yanna Rivoalen

Quelques jours après la fin de la Coupe du Monde, nous avons rencontré Yanna Rivoalen qui revient sur le parcours des bleues pendant cette compétition.

Yanna, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Yanna Rivoalen, 28 ans, picarde d’origine, ch’ti d’adoption, demie de mêlée au LMRCV et professeur d’EPS !

Comment es-tu venue au rugby, sachant que tu as débuté par le basket ?

À l’occasion d’un cycle de rugby au lycée, mon professeur d’EPS a insisté pour que je vienne jouer à l’AS, et c’est comme cela que j’ai commencé. Je suis ensuite allée faire mes études sur Lille pour pouvoir jouer au LMRCV.

Sur le terrain, tu as commencé comme ¾ centre avant de devenir demi de mêlée, pourquoi avoir fait ce choix ?

Ce n’était pas vraiment un choix ! J’avais fait quelques matchs à la mêlée avec l’équipe universitaire, et lorsque la demi de mêlée du LMRCV est tombée enceinte en 2012, j’ai été propulsé à ce poste par mes entraîneurs. Et maintenant je n’envisage plus de jouer autre part !

Quel bilan fais-tu de la Coupe du Monde de l’équipe de France ?

De grosses satisfactions sur le plan du jeu, de grosses frustrations quant à la demi-finale perdue.

Qu’est-ce qu’il vous manque pour battre les anglaises en demi-finale ?

Un peu plus de réalisme sur nos temps forts et une meilleure adaptation aux conditions climatiques.

A titre personnel, comment juges-tu tes performances sur cette compétition ?

J’espère avoir permis à l’équipe de bien jouer !

Plus de 3 millions de téléspectateurs devant la demi-finale, qu’est-ce que cela représente pour toi ?

C’est juste énorme ! Jamais nous n’aurions pensé mobiliser autant de monde pour nous regarder ! Et passer en prime time sur France 2 est une belle reconnaissance du travail que nous avons effectué ces dernières années.

Tu vas bientôt reprendre la saison avec ton club de Lille, quels seront vos objectifs ?

Les objectifs sont clairs : récupérer notre titre à XV perdu l’an dernier contre Montpellier, et conserver notre titre à VII.

Tu es professeur d’EPS dans la vie de tous les jours, est-il difficile de concilier cela avec ta carrière sportive ?

J’ai un mi-temps depuis quelques années, qui me facilite grandement la vie ! Je peux m’entraîner 2 fois par jour tout en assurant mes cours sans accumuler de la fatigue. Et cela me permet aussi de récupérer de mes déplacements à Lille, car j’habite et je travaille à 1h de mon club. J’ai fini par trouver le bon équilibre !

Si tu pouvais rencontrer le ou la rugbyman de ton choix pendant 30 minutes, qui choisirais-tu ?

Jonny Wilkinson.

Nicolas Jacquemard


Lire la suite

Coupe du monde de rugby 2017

La France troisième, comme en 2014

Nico

Publié

le

Par

bleues troisième

Après la défaite en demi-finale contre les anglaises, l’équipe de France devait se remobiliser pour aller chercher la 3ème place face aux Etats-Unis. Quelques changements dans le XV de départ des bleues pour ce match qui peut leur permettre de faire aussi bien qu’en 2014.

Très gros début de match des américaines qui imposent un gros combat aux françaises, à la 10ème minute le score est toujours vierge mais les bleues ont déjà plaqué 35 fois ! A la 17ème minute Kelter concrétise la domination américaine en inscrivant les trois premiers points de son équipe. Ces premiers points inscrits par leurs adversaires vont être un déclic pour les françaises. Elles marquent un premier essai en bout de ligne à la 22ème minute par Lenaig Corson. 10 minutes plus tard c’est Marjorie Mayans qui vient inscrire le deuxième essai, Montserrat Amédée transforme, les bleues mènent 12 à 3. En feu, l’équipe de France va inscrire un 3ème essai par la capitaine Gaëlle Mignot ! Quelques secondes avant la mi-temps les bleues craquent sous la pression américaine, essai transformé. A la mi temps le score est de 19 à 10 !

En début de seconde mi-temps les bleues répondent aux deux pénalités américaines par deux essais, le premier inscrit par Jade le Pesq, le second par Julie Annery. La France mène 31 à 16 à 20 minutes de la fin de ce match. A la 71 ème minute les américaines vont inscrire un essai de 70 mètres pour revenir à huit unités des bleues. Les françaises, héroïques en défense, tiennent bon, plus rien ne sera marqué dans ce match. Les bleues s’imposent 31 à 23 et décrochent une nouvelle médaille de bronze après celle de 2014 ! Lenaig Corson, auteure d’une superbe Coupe du Monde, est élue joueuse du match ! Bravo les filles ! 

Nicolas Jacquemard


Lire la suite

Coupe du monde de rugby 2017

Un beau bouquet final, la Nouvelle-Zélande championne du monde

Nico

Publié

le

Par

Angleterre Nouvelle Zélande - Finale Coupe du monde de rugby

A la vue de la compétition et des matchs disputés par les deux finalistes, on peut dire que cette finale a opposé les deux meilleurs équipes. D’un côté les anglaises pour représenter l’hémisphère nord et de l’autre les néo-zélandaises pour l’hémisphère sud.

Après le haka, le match commence et le ballon est pour les blacks qui commencent déjà à trouver des trous dans la défense anglaise puis c’est au tour des anglaises de transpercer la ligne noire. Le ton du match est donné ! A la 8ème minute, Wintana marque un essai après une passe au pied, la Nouvelle-Zélande mène 5-0  
La buteuse Cocksedge loupe la transformation. C’est une double peine pour les anglaises car Scarratt la meilleure marqueuse de la dernière Coupe du monde est au sol. Elle sort des limites du terrain pour se faire soigner la cheville gauche. Une fois revenue, elle rassure tout le monde en passant la pénalité concédée par les Black Ferns à la 15ème minute, les anglaises sont menées 5-3. Les Néo-zélandaises commettent beaucoup de fautes et Goss la troisième ligne reçoit un carton jaune pour un plaquage jugé dangereux. Les anglaises sont toujours en possession du ballon et s’approchent de la ligne d’essai. Les blacks continuent les fautes et sont sanctionnées par un essai de pénalité. 10-5 pour l’Angleterre à la 25ème minute de jeu. De retour à 15 sur la pelouse, les Néo-zélandaises encaissent un nouvel essai par Thompson et Scarratt confirme son coup de pied fantastique en transformant l’essai, 17-5 pour les anglaises. Juste avant la mi-temps les blacks réduisent l’écart, Natua aplatit et après validation par la vidéo le score est de 17-10 à la mi-temps.

En deuxième mi-temps la Nouvelle-Zélande ne veut pas se laisser faire et 5 minutes seulement vont suffire pour égaliser. C’est encore Natua qui le permet en marquant un essai et Cocksedge qui transforme, 17-17 égalité parfaite. Les néo-zélandaises manquent de discipline et offrent une pénalité face aux poteaux, Scarratt rajoute 3 points et permet aux anglaises de reprendre le devant mais cela ne dure pas longtemps. 2 minutes plus tard la joueuse de la Nouvelle-Zélande Smith marque un nouvel essai et Cocksedge transforme. Elles permettent aux blacks de mener 24-20. À la 55ème soit 1 minute plus tard, l’Angleterre répond avec Thompson qui s’offre un doublé. Cela permet aux Anglaises de prendre 1 point d’avance (25-24), Scarratt loupe la transformation. Le match est très serré, il va falloir jouer des coudes pour s’offrir la coupe. Natua s’offre un triplé dans cette finale, la pilier des Black Ferns rajoute 5 points et Cocksedge transforme. La demi de mêlée marque également l’essai suivant qu’elle ne transforme pas. Les anglaises sont menées 36-25, mais la Nouvelle-Zélande ne s’arrête pas là. La numéro 15 Winiata marque son deuxième essai, Cocksedge réussit la transformation et permet à son équipe de prendre 16 points d’avance à 10 minutes de la fin. Le titre est de plus en plus proche pour les néo-zélandaises ! Les Black Ferns multiplient les fautes et sont sanctionnées, elles finiront la finale à 14. Les anglaises marquent un essai sur un groupé pénétrant par Noël-Smith et Scarratt transforme mais c’est trop tard. Quelques instants plus tard, l’arbitre donne le coup de sifflet final qui officialise la victoire des Néo-zélandaises 41-32 après un match de très haut niveau. Natua est élue joueuse du match. C’est un score dans la logique de la possession du ballon 60% pour les Black Ferns qui finissent sur la plus haute marche et qui nous offrent un dernier haka pour clôturer cette belle Coupe du monde.

Chloé


Lire la suite

Coupe du monde de rugby 2017

Marie Lematte, une joueuse devenue arbitre

Nico

Publié

le

Par

Marie Lematte

Une seule Française est présente dans les 14 arbitres de la Coupe du Monde féminine de rugby 2017. Nous lui avons posé des questions mais d’abord quelques informations sur elle. Marie Lematte a fait ses débuts en tant que joueuse à XV mais suite à une blessure, elle décide de commencer l’arbitrage et devient arbitre internationale en 2014. Elle est intervenue lors de la préparation de l’équipe de France afin de discuter des règles, des possibles doutes et de parler des attentes des arbitres durant la compétition.

Vous évoluez dans un univers plutôt masculin est-ce que c’est difficile de s’imposer en tant que femme ?

Effectivement c’est un milieu plus masculin mais il y a de plus en plus de femmes qui entrent dans le monde du rugby alors évoluer dans cet environnement n’est pas difficile.

Est-ce que vous voyez le rugby différemment en étant arbitre ? Est-ce qu’il vous arrive de jouer ?

Non car avant j’étais joueuse et je jouais avec passion au rugby et aujourd’hui j’ai toujours cette même passion. C’est juste une histoire de position sur le terrain et un regard légèrement différent. Je veille à une application correcte des règles du rugby.
Non je n’ai pas le temps, l’arbitrage est dévorant et demande énormément de travail et de condition physique car il ne faut pas se blesser.

Arbitrez-vous seulement des matchs internationaux ?

Non, durant le reste de l’année j’arbitre pour la Fédération Française de Rugby (FFR) et je suis appelée sur des tournois comme sur cette Coupe du monde.

Quel est votre meilleur moment rugbystique ?

C’est difficile à dire mais je dirais mon premier tournoi des 6 nations en tant qu’arbitre central en 2016 mais j’en ai d’autres comme les deux coupes du monde.

Qu’avez-vous pensé du match Angleterre-France ?

C’est un résultat dans la logique du terrain. L’équipe de France a été très vaillante et n’a pas à rougir de leur prestation. Elles ont tout donné mais l’équipe d’Angleterre est très forte, pragmatique et surtout très efficace.

Comment voyez-vous la petite finale ?

Les Françaises vont gagner j’en suis persuadée. Elles ont plus de fond de jeu, une grosse défense et sont prêtes physiquement. J’ai confiance, elles ont tout pour réussir et vont le faire.

Un pronostic pour la finale ?

C’est difficile, ce sont deux très bonnes équipes mais je dirais plutôt la Nouvelle-Zélande. Elles ont de très bonnes joueuses, des individualités et beaucoup de vitesse collective alors que les anglaises sont plus homogènes. Verdict samedi soir.

Chloé


Lire la suite

Fil Info

XV de France - Louis Picamoles dit stop XV de France - Louis Picamoles dit stop
RugbyIl y a 7 heures

XV de France : Louis Picamoles dit stop

Louis Picamoles, 3ème ligne du XV de France aux 82 sélections, a annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière...

Super League Vincent Luis s'impose en patron à Malte Super League Vincent Luis s'impose en patron à Malte
TriathlonIl y a 8 heures

Super League : Vincent Luis s’impose en patron à Malte

Au terme d'un week-end rondement mené, Vincent Luis a remporté la manche de Super League à Malte. Le champion du...

CDM de rugby à XV 2019Il y a 10 heures

Warren Gatland reconnaît la supériorité du XV de France

Coupe du monde 2019 - Warren Gatland, sélectionneur du Pays de Galles, est revenu sur la victoire de son équipe...

Poursuite - Anaïs Bescond et Simon Desthieux champions de France à Arçon Poursuite - Anaïs Bescond et Simon Desthieux champions de France à Arçon
BiathlonIl y a 10 heures

Poursuite : Anaïs Bescond et Simon Desthieux champions de France à Arçon

Blessée au genou il y a quelques semaines, Anaïs Bescond a remporté le titre national sur la poursuite, à Arçon....

Rugby - Coupe du monde 2019 - Calendrier et résultats Rugby - Coupe du monde 2019 - Calendrier et résultats
CDM de rugby à XV 2019Il y a 12 heures

Rugby – Coupe du monde 2019 : calendrier, résultats et classements

La 9ème édition de la Coupe du monde masculine de rugby se déroule en Japon, du 20 septembre au 2...

Coupe du monde 2019 - Fin du rêve pour le Japon, battu par l'Afrique du Sud Coupe du monde 2019 - Fin du rêve pour le Japon, battu par l'Afrique du Sud
CDM de rugby à XV 2019Il y a 12 heures

Fin du rêve pour le Japon, battu par l’Afrique du Sud

Coupe du monde 2019 - Fin du beau parcours japonnais ! Les Nippons ont été battus en quarts de finale...

Bleus - Notes du XV de France face au Pays de Galles Bleus - Notes du XV de France face au Pays de Galles
CDM de rugby à XV 2019Il y a 15 heures

Bleus : les notes du XV de France face au Pays de Galles

Coupe du monde 2019 - Terrible déception pour le XV de France, éliminé en quarts de finale par le Pays...

CDM de rugby à XV 2019Il y a 15 heures

Le Pays de Galles crucifie le XV de France

Coupe du monde 2019 - Le Pays de Galles crucifie le XV de France en fin de partie, les Bleus...

MotoIl y a 17 heures

Moto GP : Marc Marquez devance (encore) Fabio Quartararo au Japon

Moto GP - L'Espagnol Marc Marquez a remporté ce dimanche le Grand Prix du Japon. Il a devancé, une nouvelle...

Piste - Europe - Gros conserve son titre au keirin, Coquard sacré sur la course aux points Piste - Europe - Gros conserve son titre au keirin, Coquard sacré sur la course aux points
CyclismeIl y a 18 heures

Piste – Europe : Gros conserve son titre au keirin, Coquard sacré sur la course aux points

Piste - Après Corentin Ermenault sur la poursuite individuelle, Mathilde Gros et Bryan Coquard ont apporté une troisième et quatrième...

Nous rejoindre

Le Club Dicodusport

Nos débats

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2019 - Tous droits réservés