Ce qu’il faut retenir de la victoire de Castres face à Clermont


Top 14 – Le Castres Olympique enchaîne un deuxième succès consécutif en championnat, après sa victoire face au leader clermontois (24-16).

Le CO donne le ton

Les champions de France en titre réalisaient une bonne entame, rapidement récompensée par l’essai d’Amand Batlle, transformé par Urdapilleta (7-0, 8′). Si Clermont répliquait sur pénalité par l’intermédiaire de Fernandez (7-3, 15′), ce sont bien les locaux qui mettaient la pression sur leurs adversaire. Urdapilleta rajoutait trois points au pied (20′) avant que Martin Laveau, l’autre ailier de CO, n’inscrive le deuxième essai des siens, non transformé par l’ouvreur castrais. A la demi-heure de jeu, Castres dominait les débats (15-3).

Un Clermont à réaction

Mais les Jaunards ne sont pas venus dans le Tarn en touristes. Sur leur première incursion dangereuse dans le camp castrais, les troupes de Franck Azéma mettaient sur le reculoir des Castrais pourtant solidaires. C’est sur une mêlée à 5m que finalement, Peceli Yato trouvait l’ouverture pour le premier essai auvergnat. Nanai Williams ne transformait pas et Castres était devant à la pause (15-8). Au retour des vestiaires, les Clermontois repartaient pied au plancher. Grosso, ancien castrais, interceptait sur la ligne médiane et marquait en coin. Une nouvelle fois, Williams n’était pas précis (15-13), mais les visiteurs étaient plus que jamais revenus dans le jeu.

L’indiscipline des Jaunards profite aux Tarnais

Heureusement pour les Castrais, Clermont se montrait indiscipliné, ce qui permettait à Urdapilleta de donner de l’air à son équipe en passant deux nouvelles pénalités (21-13, 57′). Si Laidlaw remettait les Auvergnats dans les clous du bonus défensif (21-16, 65′), Rory Kockott scellait le score (24-16, 71′). Fin de série pour l’ASM, qui restait sur 18 rencontres sans la moindre défaite toutes compétions confondues tandis que le CO respire et se rapproche du top 6.

Flo Ostermann

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des