Nous suivre

Championnats du monde de biathlon 2021

Championnats du monde de biathlon 2021 : Chevalier-Bouchet, Simon… le bilan des Bleues

Publié

le

Biathlon – Ostersund : la startlist de la mass start femmes
Photo Darko Bandic / AP

BIATHLON – CHAMPIONNATS DU MONDE 2021 – Avec deux médailles individuelles et une breloque en or sur le mixte simple grâce à Julia Simon, le bilan comptable des Bleues reste bon, surtout à côté du zéro pointé de l’édition 2020 des Mondiaux à Antholz. Au cas par cas, c’est parfois plus mitigé.

Anaïs Chevalier-Bouchet : + +

Les Mondiaux avaient bien mal débuté pour Anaïs Chevalier-Bouchet. Alignée en troisième position sur le relais mixte, l’Iséroise, après un tir couché maîtrisé, se loupait sur le debout (un tour de pénalité) et anéantissait les espoirs de podium des Bleus. Trois jours plus tard, celle qui a fait son retour en Coupe du monde après une pause maternité devient vice-championne du monde du sprint, avant de prendre le bronze le lendemain sur la poursuite. Des championnats du monde déjà aboutis après deux courses individuelles.

La suite fut moins reluisante. La biathlète de 28 ans marquait le pas physiquement, en étant plus en difficulté sur les skis mais aussi face aux cibles. 27ème de l’individuel (18/20) et de la mass start (15/20), la Haut-Garonnaise d’origine avait cependant fait le job sur le relais féminin (un seule pioche), plombée par une mauvaise glisse et une panne de jambes. Mais, au final, qui aurait pu croire il y a quelques semaines qu’Anaïs Chevalier-Bouchet raflerait 2 médailles individuelles ?

Pourcentage de réussite au tir sur ces Mondiaux (hors relais) : 60/70 = 85,1 %


Julia Simon : +

Alignée en dernière position sur le relais mixte, Julia Simon avait tenu la baraque, avec une seule pioche pour une 5ème place finale. Mais comme trop souvent, la biathlète des Saisies a vendangé sur le sprint, avec une très (trop) modeste 28ème place (16/20, 2-2). Également loin du compte sur la poursuite (22ème, 15/20), les Mondiaux tournaient alors un peu fiasco pour la native d’Albertville, et l’individuel ne faisait que le confirmer, avec un abandon à l’issue du dernier tir après un 13/20 catastrophique.

Puis est venu son jour de gloire sur le relais mixte simple. Alignée aux côtés d’Antonin Guigonnat, Julia Simon ne pioche que deux fois et se fend d’un dernier tour de folie face à Tiril Eckhoff : la Française prendra le dessus sur la Norvégienne pour décrocher sa première médaille mondiale. Cette Julia Simon là est tout simplement injouable. Mais après un relais féminin frustrant (3 pioches et une 8ème place), la biathlète de 24 ans est retombée dans ses travers sur la mass start : dossard rouge de leader sur le dos après ses deux victoires consécutive sur le format, elle partait trois fois à la faute sur son premier tir couché, pour un 16/20 et une 16ème place finale. Frustrant, elle qui a semblé avoir trouvé quelques solutions sur son tir couché au cours de ces Mondiaux. On attend désormais la suite.

Pourcentage de réussite au tir sur ces Mondiaux (hors relais) : 50/70 = 71,4 %


Anaïs Bescond : –

Les temps sont durs pour la Normande d’origine. 34ème du sprint (8/10), 36ème du sprint (17/20), 23ème d’une mass start (17/20) pour laquelle elle était première remplaçante avant le forfait de Denise Herrmann, Anaïs Bescond a obtenu son meilleur résultat sur l’individuel, avec une 18ème place (18/20). Sans être ridicule sur le pas de tir, Bescond a surtout été en difficulté sur les skis. Des difficultés accrues sur le relais féminin avec un fartage moyen, alors qu’elle avait fait un sans-faute face aux cibles. À 33 ans, le poids des années pèse sans doute sur les performances d’une Anaïs Bescond qui a sans doute disputé ses derniers Mondiaux.

Pourcentage de réussite au tir sur ces Mondiaux (hors relais) : 60/70 = 85,1 %


Justine Braisaz-Bouchet : – –

Ces Mondiaux de Pokljuka ont malheureusement été synonymes de long chemin de croix pour Justine Braisaz-Bouchet. 25ème du sprint avec, pourtant, un bon 9/10 derrière la carabine, la biathlète des Saisies a ensuite vu rouge, avec une 30ème place sur la poursuite (15/20), une terrible 63ème place sur l’individuel (14/20) et une mass start où elle n’a jamais pesé (28ème, 13/20). Si on la savait friable sur le pas de tir, Braisaz-Bouchet a également été plus en difficulté sur les skis, elle qui a pour habitude de faire partie des meilleures skieuses du plateau. Évincée du relais féminin, sa saison 2020/2021 est décidément bien décevante. Trouvera-t-elle des solutions d’ici la fin de saison ? Difficile à croire…

Pourcentage de réussite au tir sur ces Mondiaux (hors relais) : 55/70 = 78,6 %


Chloé Chevalier : Non notée

La cadette des sœurs Chevalier n’a pas disputé la moindre course individuelle. C’est pour cela qu’elle n’a pas été notée. Alignée sur le relais dames à la place de Justine Braisaz-Bouchet, elle a été efficace sur le tir (1 seule pioche), mais en difficulté sur la piste, comme toutes ses coéquipières ce jour-là.

Dicodusport


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une