Nous suivre

Championnats du monde de cyclisme sur route 2021

Championnats du monde de cyclisme : Le carnet de notes des favoris

Publié

le

Photo Icon Sport

CHAMPIONNATS DU MONDE DE CYCLISME 2021 – Julian Alaphilippe a conservé son titre de champion du monde à Louvain dimanche en surclassant tous ses adversaires. Qui a brillé et qui a déçu ? Le carnet de notes des favoris de la course.

Julian Alaphilippe – 10/10 : Quel champion ! Grand favori à Imola, il faisait partie des outsiders dimanche à Louvain. Pas avare sur les attaque, on pensait qu’il travaillait pour Florian Sénéchal. Mais le coureur de la Deceuninck – Quick-Step était bien le plus fort. Si ses premières accélérations ont été suivies, il a usé ses concurrents, à l’image de Wout Van Aert et Sonny Colbrelli qui n’ont pu que constater les dégâts. Il confirme qu’il est un homme de grands rendez-vous, et le meilleur puncheur du monde.

Wout Van Aert – 4/10 : Il était le grand favori mais n’avait pas sa meilleure forme, comme il l’a confirmé à l’arrivée. Il est allé chercher deux fois Julian Alaphilippe, à 58 km de l’arrivée dans le Bekestraat et dans le Wijnpers, à 21,5 km. Mais le Belge n’avait pas les ressources dans le final pour contrôler la course. Est-ce que son équipe a bien joué tactiquement ? Pas vraiment, et sa consigne de rouler entre Overijse et Louvain sur 20 km, sacrifiant au passage Remco Evenepoel, était probablement une erreur.

Mathieu van der Poel – 5/10 : Le Néerlandais a couru contre-nature dimanche en étant très discret. Sa préparation tronquée ne lui a pas permis d’être offensif comme à son accoutumée. Une place d’honneur malgré tout (8ème) et une course correcte compte tenu de sa condition physique.

Sonny Colbrelli – 3/10 : Après Julian Alaphilippe, il était probablement le plus fort. Il a été le seul à suivre le Français sur la deuxième attaque de celui-ci, à moins de 50 km du but, et avec une certaine facilité. Dans le final, son attentisme est incompréhensible alors que ses coéquipiers sont cuits. Comme souvent, il a semblé vouloir compter sur les autres pour faire le travail mais cette fois personne, ne l’a ramené devant. Sa stratégie qui visait à pointer Van Aert et van der Poel a échoué.

Michael Valgren – 8/10 : Très en forme ces dernières semaines, le Danois a confirmé sa résurrection avec une belle troisième place. L’un des plus forts aussi dimanche mais un peu à contre-temps après la dernière attaque de Julian Alaphilippe, à 17 km de l’arrivée. Une médaille, au regard de ces derniers mois, c’est inespéré.

Dylan Van Baarle – 9/10 : Le plus costaud des Néerlandais dimanche et pourtant, il revient tout juste de blessure. Après une bonne Vuelta qu’il a dû abandonner sur chute, il n’a pas pu marcher pendant quelques jours. Dans le final, il a su museler Michael Valgren et battre deux coureurs censés être plus rapides que lui au sprint, chapeau, le Danois et Stuyven. Costaud !

Jasper Stuyven – 6/10 : Une quatrième place et beaucoup de regrets pour le coureur belge. Il a semblé un peu perdu dans le final, sans savoir trop quoi faire, entre effectuer des efforts pour rentrer sur Julian Alaphilippe et jouer la deuxième place. Au final, il a manqué un peu de jus et c’est dommage, car le vainqueur de Milan-San Remo était très fort. Sans doute plus que Van Aert.

Remco Evenepoel – 8/10 : MONSTRUEUX ! C’était bien lui le plus fort des Belges dimanche. D’abord à l’offensive avec Benoît Cosnefroy et Magnus Cort Nielsen à 178 km de l’arrivée, il a passé de grands relais pour faire travailler les autres équipes. Ensuite, il a tenu le groupe des favoris avec un rythme très soutenu sur 20 km avant le retour sur le circuit de Louvain. S’il n’est pas récompensé par ses coéquipiers, il ne pouvait pas faire plus. Au passage, il aura sans doute fait taire ses détracteurs, dont Eddy Merckx.

Kasper Asgreen – 4/10 : Une course étrange du Danois qui a semblé être un peu à contre-temps. Quand la course s’est emballée à plus de 150 km de l’arrivée, il n’a pas hésité à mettre des coups de pédale mais contrairement au Tour des Flandres, il était moins fort. Au final il a très peu pesé sur la course.

Peter Sagan – 4/10 : Il s’est caché toute la première partie de course mais en étant toujours bien placé. On l’attendait au moins dans le groupe qui s’est disputé la victoire, mais il a raté le coche. Au final, presque invisible. Sagan n’est définitivement plus Sagan.

Tom Pidcock – 7/10 : Des trois champions de cyclo-cross à l’avant dimanche (avec WVA et MVDP), c’est lui qui termine le mieux placé, avec une attaque dans le final. Il a été à contre-temps, et c’est dommage. Mais une nouvelle fois, de belles promesses pour l’avenir malgré une condition physique qui ne semblait pas optimale depuis son titre olympique en VTT, à Tokyo, fin juillet.

Tadej Pogacar – 2/10 : Aux abonnés absents, presque invisible si ce n’est sur une offensive tricolore lors de laquelle il a emboîté le pas, à plus de 150 km de l’arrivée. On attendait bien mieux du double vainqueur du Tour et lauréat de Liège-Bastogne-Liège. Si ce parcours à moitié flandrien ne lui convenait pas forcément, il peine décidément à retrouver son niveau habituel, et ce depuis le mois de juillet.

Primoz Roglic – 3/10 : Un peu plus visible que son compatriote Pogacar, le champion olympique du contre-la-montre n’était pas dans un grand jour. S’il a suivi l’offensive à plus de 150 km de l’arrivée aux côtés de Démare ou Asgreen, il a ensuite explosé.

Magnus Cort Nielsen – 4/10 : A l’offensive très tôt avec Benoît Cosnefroy et Remco Evenepoel, il a disparu de la circulation bien plus tôt que ses deux compagnons d’échappée. Triple vainqueur d’étapes sur la Vuelta, il a été décevant, comme le reste de la sélection danoise, à l’exception bien entendu de Michael Valgren.

Matej Mohoric – 4/10 : Le meilleur Slovène dimanche, mais il n’a absolument pas pesé sur la course. Très à son avantage depuis plusieurs semaines, on l’imaginait au moins tenter d’attaquer de loin, mais il s’est contenté de suivre à 58 km de l’arrivée sur la première accélération d’Alaphilippe, avant d’exploser suite aux attaques du Français.


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une