Nous suivre

Athlétisme

Championnats d’Europe d’athlétisme : quelles ambitions pour la France ? (1/2)

Avatar

Publié le

Les Championnats d’Europe d’athlétisme se déroulent du 6 au 12 août à Berlin. 84 athlètes bleus seront du voyage. Que pouvons-nous attendre de cette équipe de France ? Après un cru exceptionnel et un record en 2014 (23 médailles, 9 en or), 2016, année olympique, a été une année décevante et en dessous des prévisions (10 médailles, 2 en or). Mais les Bleus ont ensuite égalé leur record de six médailles lors des Jeux Olympiques à Rio (mais pas de titre) puis en 2017 lors des Mondiaux à Londres avec 5 médailles dont trois titres, une grande première !

Premiers pas chez les séniors

Chez les femmes, la moyenne d’âge est de 25 ans. 22 athlètes sur 35 ont 26 ans ou moins. Pour beaucoup ce sera donc une première participation aux Championnats d’Europe chez les seniors en individuel. C’est notamment le cas d’Alexis Alais (javelot) ou encore Diane Marie-Hardy et Esther Turpin qui participeront à l’heptathlon sans Antoinette Nana-Djimou, triple médaillée européenne (or en 2012 et 2014, argent en 2016). C’est également une première pour Solène Ndama (19 ans) et Laura Valette (21 ans) qui sont encore espoirs et qui participeront au 100m haies. Objectif ? Acquérir de l’expérience et descendre sous les 13 secondes.

La jeunesse au pouvoir

Nombreux sont les jeunes parmi les athlètes présents en Allemagne qui peuvent aller chercher une médaille.
Carolle Zahi, 24 ans fait partie du top 5 des chronos européens au 100 m avec 11”01 réalisé aux Championnats de France. Ces dernières semaines, elle est progressivement montée en puissance et pourrait aller chercher sa première médaille dans cette compétition avec, pourquoi pas, sa compatriote Orlann Ombissa-Dzangue qui a couru en 11″06 cette année. Mais la compétition sera rude avec notamment la Britannique Dina Asher-Smith, la Suissesse Mujinga Kambundji et la Néerlandaise Dafne Schippers.

Après la déception de son élimination en séries du 800 m aux Jeux Olympiques de Rio, Rénelle Lamote, 24 ans a connu plus d’un an de galère en raison de blessures. Elle a fait son grand retour cette année et a pris la tête des bilans européens à Monaco lors de la Diamond League. Bien emmenée par la Sud-Africaine Caster Semenya, elle a terminé 9e en 1’58″83. Titrée chez les espoirs en 2015 et 2e lors de la dernière édition à Amsterdam, elle a les capacités pour remporter une nouvelle médaille. Pour le titre, la lutte s’annonce serrée notamment avec Laura Muir et Nataliya Prishchepa.

Aurel Manga, 25 ans, tentera de s’illustrer à nouveau sur 110 m haies après sa médaille de bronze en début d’année aux Championnats du monde en salle.

Ludvy Vaillant, 23 ans, a explosé cette année sur le 400 m haies. Au meeting de Marseille en juin, il s’est imposé en 48″95, sixième meilleure performance française de l’histoire. Il a une nouvelle fois amélioré son record personnel d’un centième une semaine plus tard au meeting de Montreuil. Troisième des bilans européens, il est attendu pour son premier grand championnat international chez les A après les Mondiaux de Londres où il avait participé au relais 4X400 m.

Au saut à la perche, Ninon Guillon-Romarin, 23 ans a une belle carte à jouer face aux redoutables Anzhelika Sidorova et Katerina Stefanidi. Ces dernières semaines elle a amélioré le record de France par deux fois et elle est en forme.

A 25 ans, Jeanine Assani-Issouf a déjà participé à de nombreux évènements internationax. En 2016 elle n’était pas sortie des qualifications du triple saut. Elle a battu son record (14m43) en juillet dernier lors des Championnats de France. Elle devra être au moins à ce niveau pour se mêler à la bagarre pour une médaille.

Face aux redoutables Polonaises Anita Wlodarczyk et Joanna Fiodorow et la Biélorusse Hanna Malyshik, Alexandra Tavernier, 24 ans a les moyens de bouleverser la hiérarchie au lancer du marteau. Médaillée chez les espoirs et lors des Coupes d’Europe hivernales des lancers, elle a obtenu le bronze aux Championnats du monde 2015. Sur la scène européenne, elle n’a pas encore été médaillée en individuel.

Surfer sur la vague de Londres

Ils avaient crevé l’écran en s’imposant aux Championnats du monde à Londres l’été dernier et ils voudront confirmer leur nouveau statut de leaders de cette équipe de France.

Kevin Mayer ne cesse de battre ses records. En plus d’un premier titre européen (2e en 2014 et titré chez les juniors en 2011), le décathlonien vise bien sûr cette barre mythique des 9000 points qui n’a été franchie que par le recordman du monde Ashton Eaton et Roman Sebrle.

S’il n’est pas un dominateur incontesté depuis sa victoire à Londres, Pierre-Ambroise Bosse n’en reste pas moins un adversaire redoutable. Il est 2e des chronos européens sur 800 m derrière l’Espagnol Saul Ordonez.

Arlette


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, j'ai pour sports de prédilection le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une