Nous suivre

Coupe du monde de ski alpin 2022-2023

Chiara Pogneaux : « Une expérience incroyable »

Publié le

Chiara Pogneaux « Une expérience incroyable »
Photo Icon Sport

COUPE DU MONDE SKI ALPIN SAISON 2022-2023 – Dicodusport a pu s’entretenir quelques instants avec Chiara Pogneaux, qui débutait le week-end dernier en Coupe du monde, à l’occasion des slaloms de Levi (Finlande). La skieuse de Serre Chevalier, tout juste 20 ans, a glané ses premiers points lors de son second départ sur le circuit mondial. Pour son plus grand bonheur.

C’était donc votre premier week-end en Coupe du monde, quel bilan en tirez-vous ?

C’était une expérience incroyable, remplie d’émotions. Je suis très contente de mon résultat du second jour !

Vous deviez être heureuse en voyant le numéro 25 s’afficher à côté de votre nom à l’arrivée. Finalement, vous êtes rapidement tombée à la 30e place. C’était comment ces minutes d’attentes ?

C’était horrible de devoir attendre jusqu’à la fin de la course. À ce moment-là, dans ma tête, je me suis dit que c’était vraiment un sport de merde (rires). Puis quand les dernières descendaient, j’ai changé d’avis et c’était un moment hyper gratifiant !

Ce qui a permis de vous qualifier, c’est votre mur. Comme Marie Lamure, vous avez été très performante à cet endroit (21e temps en première manche, le 11e en seconde manche). Comment vous l’avez appréhendé ?

Le mur, c’est la partie de la piste que j’appréhendais le plus. Il me faisait super peur parce qu’on ne dirait pas à la télé, mais il est très raide. J’ai essayé de l’attaquer le mieux possible et au final, c’est ce qui m’a le plus souri.

Vous vous êtes mis beaucoup de pression avant la première course ?

Non, pas du tout de pression. Mais je voulais quand même bien faire. Je pense que l’enjeu était bien présent et m’a fait perdre un peu mes moyens.

Vous ne deviez pas être satisfaite de votre course de samedi. Qu’est-ce que vous avez changé dimanche pour pouvoir sortir ce premier run ?

Oui, j’étais super déçue, donc je suis partie beaucoup plus tranquille le lendemain, en remettant en ordre certains points techniques. Je me suis aussi dit que je ne pouvais pas faire pire que la veille et que j’avais seulement à m’envoyer sans trop réfléchir.

Chiara Pogneaux à Levi (Finlande)

Chiara Pogneaux à Levi (Finlande) – Photo Icon Sport

Revenons un peu en arrière. Vous avez été sélectionnée pour cette Coupe du monde, parce que votre préparation estivale a été bonne. Notamment le stage en Argentine.

Oui, c’est en partie grâce aux résultats que j’ai réalisés en Argentine (troisième puis première en Coupe d’Amérique du Sud) mais aussi parce que je suis en forme en ce moment. La sélection s’est également faite sur les entraînements en Suède, qui avaient lieu juste avant la Coupe du monde. Contrairement à mes coéquipières, j’ai été en forme très vite avec peu de ski. Depuis, j’ai progressé sur quelques points techniques, mais, globalement, pas énormément.

Finalement, vous êtes l’une des moins expérimentées du groupe France. 10 départs en Coupe d’Europe et déjà des points en Coupe du monde, c’est très rare aujourd’hui.

Oui c’est vrai, je n’ai pas beaucoup d’expérience sur les grands circuits, mais je pense que c’est une bonne chose car j’ai pu beaucoup apprendre sur les plus petits circuits. C’est important de prendre confiance et apprendre à être devant, à tenir la pression en seconde manche sur des courses où l’enjeu n’était pas très grand.

Quel est votre programme pour cet hiver ? On vous voit à Sestrières (un slalom et un slalom géant, les 10 et 11 décembre prochain) ?

Cet hiver, je serais sûrement sur toutes les Coupes d’Europe de slalom, et à voir aussi en géant. Concernant les Coupes du monde, cela dépendra de mes résultats sur le circuit européen, mais j’espère participer à celle de Sestrières et les autres aussi !

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une