Nous suivre

Coupe du monde 2018

Christian Eriksen, le maître à jouer danois

Nicolas Jacquemard

Publié

le

A 26 ans, Christian Eriksen, milieu de terrain de Tottenham, est la star de la sélection danoise et sera le danger numéro 1 pour l’équipe de France. 

Formé dans son pays natal, le Danemark, le milieu de terrain rejoint le centre de formation de l’Ajax d’Amsterdam à l’âge de 17 ans, avant de faire ses débuts un an plus tard avec l’équipe première. Après six mois d’adaptation début 2010, Christian Eriksen, s’impose comme un titulaire indiscutable dès la saison suivante. En 3 ans et 168 matchs disputés avec le club néerlandais, il inscrit 32 buts et délivre 58 passes décisives, des performances remarquées partout en Europe.

Tottenham rafle la mise

A l’été 2013, alors qu’Arsenal, le Milan AC et Dortmund s’intéressent à la pépite danoise, ce sont les Spurs qui raflent le gros lot. L’alchimie est immédiate, les supporters anglais sont conquis et Christian Eriksen devient incontournable pour Tim Sherwood pendant un an, puis pour Mauricio Pochettino. En cinq saisons outre-Manche, il a inscrit 74 buts et delivré pas moins de 76 passes décisives. Maître à jouer sur le terrain, il est aussi redoutable sur les phases arrêtées, que ce soit pour offrir un but ou transformer un coup-franc.

Un influence grandissante en sélection

A 26 ans, il compte déjà 80 sélections avec le Danemark et son influence ne fait que grandir avec les années qui passent. S’il avait du mal à se mettre en évidence avec sa sélection lors de ses premières sorties, il a inscrit 17 buts et délivré 9 passes décisives lors de ses 34 dernières sélections. A n’en pas douter, il sera le danger numéro 1 pour l’équipe de France et risque de donner du fil à retordre au meilleur français depuis le début de la compétition, N’Golo Kanté.

Contre l’Australie, il a illuminé la rencontre d’une merveille de demi-volée. S’il pouvait attendre les 8èmes de finale pour réitérer pareil exploit, les Bleus le remercieraient.

Nicolas Jacquemard


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?