Nous suivre

Actualités

Classico : Barca – Real, un choc de rois

Publié le

Ce soir, en demi-finale aller de la Coupe du Roi, le FC Barcelone reçoit son éternel rival, le Real Madrid, au Camp Nou. Un match qui s’annonce comme souvent explosif dans l’optique de soulever le trophée en fin de saison. Présentation de la rencontre et retour sur les confrontations entre les deux clubs dans la compétition.

Un classique, un vrai, on ne présente plus les deux mastodontes du football espagnol et européen que sont le Barça et le Real qui, pour rappel, ont raflé 7 des 10 dernières Ligue des Champions à eux deux (3 pour le Barça, 4 pour le Real), une véritable boulimie de titres qui ne semble pas couper l’appétit des deux ennemis préférés.

Un historique très équilibré

La Coupe du Roi ne fait pas figure d’exception quant à l’appétit gargantuesque de titres pour les deux clubs. Le FC Barcelone reste cependant maître de la compétition avec 30 trophées soulevés (un record), contre 19 pour les Merengues, l’Atletic Bilbao les devançant au palmarès avec 23 trophées.

En ce qui concerne les oppositions entre les deux clubs dans la compétition, on peut recenser à l’heure actuelle 33 rencontres, sans compter les 2 à venir de cette saison. Le bilan ? Il est très équilibré comme en atteste les chiffres : 14 victoires pour le Barça, 12 pour le Real et 7 matchs nuls, 64 buts ont été inscrits par les joueurs de la Casa Blanca contre… 63 pour les Blaugranas. En finale de la compétition, les deux clubs se sont affrontés à sept reprises pour des statistiques encore très équilibrées avec quatre finales remportées par le Real contre 3 pour le Barça. La dernière finale (et opposition) entre les deux équipes remonte au 16 avril 2014 et coïncide avec la dernière victoire du Real dans la compétition (2-1).

Si les statistiques historiques entre les deux clubs dans la compétition ne permettent pas de faire apparaître un club dominateur, le FC Barcelone reste sur 4 titres consécutifs, le Real parviendra-t-il à briser cette hégémonie ?

Le Real triomphant face au Barça en 2014 – Getty Images

Un choc qui s’annonce indécis

Il y a environ trois mois, le Barça atomisait le Real Madrid sur le score de 5 buts à 1, une déroute qui entraîna le limogeage du coach Julen Lopetegui. Le club triple tenant du titre de la Ligue des Champions n’était que l’ombre de lui même, orphelin de Cristiano Ronaldo et de Zinédine Zidane notamment, la 9ème place à l’issue de la 10ème journée de Liga faisait tâche. Depuis cette correction, c’est Santiago Solari, ancien joueur madrilène, qui a repris les rênes de l’équipe. Si les débuts ont été synonymes de tâtonnements, l’équipe semble retrouver des couleurs à l’image de Karim Benzema qui empile les buts au fil des rencontres, et elle est revenue à une 3ème place plus en adéquation avec son standing, à 8 pts du Barça.

Le FC Barcelone de son côté vit une saison pour le moment en phase adéquation avec ses ambitions. Leader de la Liga, le club entraîné par Ernesto Valverde occupe le trône depuis la 14e journée et s’est qualifié brillamment pour les 8èmes de finale de la Ligue des Champions où Lyon tentera de créer l’exploit. Cependant, si la rencontre aurait pu paraître déséquilibrée il y a quelques semaines, la donne est tout autre aujourd’hui. Sans s’être véritablement inversée, les courbes de forme des deux équipes se sont sensiblement rapprochées ces derniers temps, le Barça ayant dû s’employer lors des deux derniers tours de coupe en renversant des scores défavorables face à Levante et Séville tout en restant sur un match nul face à Valence ce week-end. Ajoutons à cela un Lionel Messi qui s’approche de ce rendez-vous diminué et un Real Madrid qui reste sur 4 victoires consécutives en Liga, on se dirige tout droit vers une double confrontation plus serrée que jamais sur le papier.

Tous les ingrédients paraissent être réunis pour vivre une double confrontation excitante, première réponse ce soir aux alentours de 23h.

Julien Corréia


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une