Nous suivre

Football

Coupe de France : Les clubs de Ligue 1 entrent en lice

Publié

le

Coupe de France - Les clubs de Ligue 1 entrent en lice
Photo Twitter Coupe de France

C’est aujourd’hui que débutent les 32èmes de finale de la Coupe de France. Dans un format inédit à cause du contexte sanitaire, la compétition tentera de faire perdurer la magie.

La doyenne des compétitions hexagonale reprend (enfin) du service. Habituellement les 32èmes de finale de la Coupe de France sont synonymes de premier match officiel de l’année pour les clubs pros. Cette saison, c’est donc avec un mois de décalage que l’aventure débute réellement. Mais avec un contexte sanitaire toujours aussi pesant, des tribunes vides et un format inédit, la Coupe de France va t-elle garder toute sa magie ?

Une ferveur populaire forcément en berne

La Coupe de France a gravé ses lettres de noblesse en grande partie grâce aux exploits des petits poucets. Si des clubs comme le PSGl’OM s’en sont fait une spécialité avec respectivement 13 et 10 titres, c’est bien l’épopée des équipes dites inférieures qui attire souvent l’attention. Et qui crée par conséquent un élan populaire indéniable. Il n’est pas une saison où l’on relate tout l’engouement d’une ville voire d’une région lorsqu’un cador vient affronter l’équipe locale. Avec le doux rêve de voir David renverser Goliath. À l’instar de Calais, Quevilly ou encore les Herbiers dans un passé récent, tous rêvent d’un conte de fée. Si les exploits seront toujours bien entendu possibles, le soutien populaire lui ne pourra se faire dans les stades, les rencontres se jouant à huis clos.

Une nouvelle formule qui fait débat

Ces 32e de finale auront des faux airs d’une compétition récemment défunte. Vous l’aurez compris, nous faisons référence à la Coupe de la Ligue. En effet, lors de ce tour, les clubs professionnels ne se rencontreront uniquement qu’entre eux. La FFF ayant en effet mis en place 2 voies pour cette édition. Une voie L1/L2 et une voie pour les autres clubs. Par conséquent, il y aura un nombre de club amateur inédit en 16e de finale. Pour autant, cette formule ne réjouit pas tout le monde.

À commencer par Patrice Garande l’entraîneur du Téfécé qui se rendra à Bordeaux demain. « La formule de cette saison, ce n’est pas la Coupe de France selon moi. La Coupe de France est faite pour les clubs amateurs. Elle doit leur permettre de faire un bon parcours, d’avoir le bonheur de rencontrer des équipes de Ligue 1 ou de Ligue 2. Dans cette formule, on laisse la possibilité aux clubs amateurs de jouer la Coupe de France, mais dans quelles conditions… Il y a le couvre-feu à 18h, alors que ces clubs s’entraînent le soir… Il y a des équipes qui ont joué ou qui vont jouer et n’ont pu s’entraîner que deux fois, le week-end. »

Le programme complet de la voie professionnelle

Nous ne manquerons pas de faire un point sur les clubs amateurs qui joueront ce week-end quant à eux pour le compte du 8ème tour de la compétition. Et certaines équipes pour le compte du 7ème tour. Toutes tenteront de faire aussi bien que Belfort et Epinal (N2). Les deux équipes avaient vu leur parcours s’arrêter en quarts de finale l’an passé. Mais voici ci-dessous le programme complet de la voie professionnelle. Les rencontres seront diffusées par Eursoport 2 et Player, et les rencontres du mercredi à 14h45 sur France 3 régions.

Mardi 9 février
Reims – Valenciennes (L2) (18h30)
Lorient – Paris FC (L2) (18h30)
Lyon – AC Ajaccio (L2) (21h00)

Mercredi 10 février
Bordeaux-Toulouse (L2) (14h45)
Grenoble (L2) – Monaco (14h45)
Strasbourg – Montpellier (14h45)
Auxerre (L2) – Marseille (14h45)
Nantes – Lens (14h45)
Brest – Rodez (L2) (17h00)
Nîmes – Nice (17h00)
Amiens (L2) – Metz (17h00)
Dijon – Lille (19h00)
Caen (L2) – Paris SG (21h05)

Jeudi 11 février
Sochaux (L2) – Saint-Etienne (18h45)
Angers – Rennes (21h00)

Julien Correia


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une