Nous suivre

Actualités

Coupe du monde 2018 – Groupe C : la France, 20 ans après ?

Publié

le

Premier pays à être passé au crible dans le Groupe C, la France. Que faut-il savoir sur les Français avant le début de la Coupe du monde ?

Favorite de cette poule C, la France fait également parti des sérieux outsiders de cette compétition. Depuis que Didier Deschamps a repris les rênes de l’équipe, après Laurent Blanc, en 2012, les Bleus montent constamment en puissance. Défaite en quart de finale au Brésil en 2014 face à l’Allemagne et en finale à l’Euro 2016 à domicile, le groupe se connaît bien et l’émergence de talents, notamment devant, en fait une équipe sur laquelle il faudra compter en Russie. Et puis, 20 ans après 1998, l’idée de voir Didier Deschamps soulever de nouveau le trophée Jules Rimet n’est pas à écarter.

Son parcours en qualification

La campagne de qualifications n’a pas été de tout repos pour les Bleus. Même s’ils terminent premiers de la poule A avec quatre points d’avance sur les Suédois, ils ont vu le spectre des barrages revenir, comme sur la majeure partie des campagnes précédentes, suite à une défaite dans le temps additionnel à Solna en Suède. Mais l’essentiel est acquis, malgré le couac avec le nul à domicile face au Luxembourg (0-0) et peu de gros scores.

Les 23 joueurs

https://twitter.com/equipedefrance/status/997180718806700032

Leurs matchs à la Coupe du monde

Samedi 16/06 à 12 h : France – Australie

Jeudi 21/06 à 17 h : France – Pérou

Mardi 26/06 à 16 h : Danemark – France

Le joueur à suivre : Kylian Mbappé

Auteur d’une saison correcte au Paris Saint-Germain après les six mois prometteurs à Monaco, Kylian Mbappé est devenu incontournable sur le front de l’attaque bleue. Capable d’évoluer en tant qu’ailier aux côtés de Griezmann et Giroud ou seul en pointe, ce talent pur peut amener de la folie à n’importe quel moment dans un match. Malgré son jeune âge, il s’impose directement dans le XI de départ du sélectionneur. Le parallèle est souvent fait avec son glorieux ainé Thierry Henry. On lui souhaite le même destin avec une Coupe du monde 20 ans après.

Damien Meunier


Journaliste/rédacteur depuis décembre 2016 - Amateur professionnel de sport, d’abord le football, j’aurais pu en faire mon métier. Mais bon, vous savez les … non, pas les croisés, ils vont bien eux. Juste un manque de talent, de technique et de niveau surtout. Mais cette passion est ancrée en moi telle la pomme dans la tarte tatin. Le côté suiveur/supporter est évidemment important au quotidien, que ce soit un soir de juillet 1998 en banlieue lyonnaise ou de juillet 2018 à Montréal. Car oui, depuis ma France natale, j’ai migré outre-Atlantique, au pays des caribous. Là, le football se joue à la main et non au pied. Et surtout, la religion sportive est plutôt froide et se joue avec une crosse. Non, ce n’est pas le curling ni le Lacrosse, encore que, mais le hockey sur glace. Une autre vision, une autre culture. On troque les crudités devant la télé pour une poutine et on s’installe avec notre chandail pour suivre cela. Et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, ou la vitesse d’un slap shot de McDavid ou un arrêt de la mitaine de Price, j’écris sur de l’actualité par ici mais aussi le sport féminin, pas assez mis en avant.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une