Nous suivre

Actualités

Coupe du Monde 2018 : Les oubliés de DD

Avatar

Publié

le

Depuis trois jours, les Français connaissent les 23 joueurs ainsi que les 8 suppléants, retenus par Didier Deschamps, pour la Coupe du Monde en Russie. Une liste quasi sans surprise si ce n’est la présence de Steven N’Zonzi, faisant également quelques oubliés, qui auraient pu prétendre à une place.

 

Gardien

Stéphane Ruffier : Considéré comme l’un des meilleurs gardiens de Ligue 1, le portier stéphanois n’a plus été sélectionné depuis mars 2015.  A qui la faute ? Ruffier ? Deschamps ? La même année, France Football publiait une conversation téléphonique où le gardien se plaint de sa place de numéro 3. Suite à cela, le sélectionneur aurait décidé avec son accord, de se passer de ses services. Pourtant, le rempart des Verts laisse planer le doute quant à cette décision, sous-entendant qu’elle serait de la seule responsabilité du sélectionneur. Sans cette histoire, rien ne nous dit qu’Alphonse Areola ou Benoît Costil (suppléant), auraient figurés dans le groupe.

Défenseurs

Bouna Sarr : Replacé sur l’aile droite de la défense olympienne par Rudi Garcia, l’ancien messin a pu exprimer tout son potentiel technique. De par ses dribbles et ses centres, Bouna Sarr aura su exploser à un poste qui n’est pas le sien et rassurer ses partenaires jusqu’en finale de Ligue Europa. Face à l’Atlético, il est d’ailleurs l’un des Marseillais ayant montré le plus de combattivité et d’envie. Malheureusement, cela n’aura pas suffi à mettre le doute dans la tête du Basque.

Clément Lenglet : Pour sa deuxième saison en Espagne, l’ancien pensionnaire de Nancy fait partie des meilleurs défenseurs du championnat. Du haut de son mètre 87, Clément Lenglet aura su stopper les assauts de ses adversaires, de par son anticipation et ses tacles. Face au Real Madrid ou au Bayern Munich, il aura su prouver que le niveau européen ne lui fait pas peur, malgré son jeune âge (22 ans). Si N’Zonzi et Ben Yedder (suppléant) ont vu leur visage apparaître jeudi dernier, ce n’est pas le cas de leur partenaire.

« Si j’avais le même niveau dans un autre club, il y aurait plus de chances que je sois en équipe de France. » Aymeric Laporte, L’Equipe (19 octobre 2017).

Aymeric Laporte : Pisté par Pep Guardiola, l’enfant d’Agen a décidé de quitter cet hiver l’Athletic Bilbao pour Manchester City.  Titularisé à 12 reprises depuis son arrivée en Angleterre, le Français a su prendre ses marques dans la défense des Citizens. Convoqué par deux fois chez les Bleus, Aymeric Laporte n’a pour l’instant jamais été utilisé par Didier Deschamps. Une situation qui ne plaît pas du tout au principal concerné au point de relancer une possible sélection pour l’Espagne.« On dirait que Marseille, c’est supérieur à l’Athletic Bilbao. Chacun son avis. […]. Si j’avais le même niveau dans un autre club, il y aurait plus de chances que je sois en équipe de France. », déclarait le gaucher dans les colonnes de L’Equipe, en octobre dernier. Pas sûr que DD ait apprécié.

Jordan Amavi : Titularisé à 24 reprises en Ligue 1, le Toulonnais n’a pas démérité dans l’effectif phocéen. Capable d’évoluer plus haut tout en assurant le repli défensif, l’ancien niçois a déjà séduit auparavant Didier Deschamps. Convoqué en octobre dernier, le latéral gauche marseillais espérait  se faire une place en raison de la blessure de Benjamin Mendy, du manque de temps de jeu de Lucas Digne et de Layvin Kurzawa. Il n’en sera rien.

Milieux

Lucas Tousart : Titulaire indiscutable depuis le départ de Maxime Gonalons, le milieu défensif lyonnais est la plaque tournante de l’effectif de Bruno Genesio. Du haut de ses 21 ans, il est devenu le taulier rassurant du milieu de terrain de son équipe, permettant à ses partenaires comme Tanguy Ndombele de prendre plus d’espace. Malgré cela, le sélectionneur a préféré privilégier la cohésion d’équipe au milieu de terrain, ainsi que l’expérience.

Geoffrey Kondogbia : Prêté une saison avec option d’achat à Valence, l’ancien monégasque enchaîne les bonnes performances. De par ses dribbles et son impact physique, il aura su s’imposer dans le milieu valencien. Auteur de 4 buts et 4 passes décisives, il est l’un des grands artisans du retour du club dans le haut du classement de la Liga (4ème). Déjà sélectionné à 5 reprises, il aurait également pu être retenu dans la liste des Bleus pour le Mondial.

Abdoulaye Doucouré : Pour sa deuxième saison à Watford, l’ancien rennais n’en finit plus d’impressionner ses partenaires, au point d’être aligné à 37 reprises. Auteur de 7 buts et 3 passes décisives, Abdoulaye Doucouré est l’un des box-to-box les plus prometteurs du championnat anglais, capable d’évoluer à toutes les positions au milieu de terrain. Des performances qui auraient pu permettre au principal concerné, de venir concurrencer les cadors comme Paul Pogba, par exemple.

Attaquants

Franck Ribéry : Le 13 août 2014, Franck Ribéry annonçait sa retraite à l’issue du Mondial 2014, auquel il n’a pas participé pour cause de blessure. Mais depuis, « Kaiser Franck » démontre qu’il est comme le vin se bonifiant avec l’âge. Malgré ses 35 ans, le natif de Boulogne-sur-Mer enchaîne les matchs (20 en Bundesliga et 8 en compétitions européennes) et prouve qu’il est l’un des éléments phares de l’effectif bavarois. Avant l’Euro 2016, ce dernier n’excluait pas un retour en équipe de France.  Selon Diego Maradona, les Bleus seraient meilleurs avec lui. Un avis que ne semble pas partager le sélectionneur tricolore comme en témoigne le choix de ne pas le prendre.

Alassane Pléa : Sous les ordres de Lucien Favre, l’Aiglon réalise la meilleure saison de sa carrière avec 21 buts et 6 passes décisives toutes compétitions confondues.  Passé par les U18, U19, U20 et Espoirs, le natif de Lille,  n’a jamais été convoqué chez les A. La bonne forme de Florian Thauvin voire celle de Wissam Ben Yedder (suppléant) auront penché, non pas en sa faveur.

Karim Benzema : L’affaire de la sextape et les déclarations dans Marca, ne cessent de planer au-dessus de l’attaquant du Real Madrid. Moins buteur cette saison mais passeur (10 buts et 11 passes décisives), l’ancien attaquant formé à Lyon est en course pour décrocher sa 4ème Ligue des Champions avec son entraîneur Zinédine Zidane. Si sa non-sélection n’est pas une surprise, il reste tout de même le plus grand oublié de l’ère Deschamps.

Charlie Creteur


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?