Coupe du monde 2019 : Espagne, Belgique et Roumanie disqualifiés


Les qualifications de la zone Europe pour la prochaine Coupe du monde de rugby ont tourné au mélodrame. La Roumanie qui avait gagné sa qualification sur le terrain est disqualifiée, tout comme l’Espagne et la Belgique. Retour sur un imbroglio monstre qui n’est pas flatteur pour ces pays. 

Le championnat d’Europe de rugby, la deuxième division du rugby européen, regroupe 12 équipes réparties sur deux niveaux. Dans la poule A, six équipes étaient opposées, la Géorgie, déjà qualifiée, et les cinq autres (Espagne, Belgique, Allemagne, Roumanie, Russie) qui se disputaient une place qualificative directe pour la Coupe du monde de 2019. Celle qui terminait première de la compétition en ne comptant pas les matchs contre la Géorgie héritait de la place, celle qui terminait deuxième était destinée à jouer une série de barrages pour espérer voir le Japon. Jusque-là, tout va bien.

Il y a quelques semaines, un match décisif opposait l’Espagne à la Belgique. Si les Ibériques l’emportaient, ils allaient au Japon, s’ils perdaient, c’est la Roumanie qui décrochait le billet. C’est à ce moment-là que Rugby Europe, organisateur du tournoi, fait preuve de génie en envoyant trois arbitres roumains pour la rencontre. La Belgique gagne avec bon nombre de décisions contestables, débouchant sur une colère noire des joueurs espagnols, deux d’entre eux s’en prenant même à l’arbitre. Rien de bien choquant au fond, car à quoi s’attendait l’organisateur ? La Roumanie est donc qualifiée pour le Mondial, mais l’Espagne s’est empressée de porter réclamation.

Organisateurs et sélections nationales, pas un pour rattraper l’autre !

Au vu du tollé provoqué par ces évènements, World Rugby décide d’ouvrir une enquête suite à la réclamation espagnole et désigne une commission indépendante pour s’en charger. C’est là que tout devient beaucoup plus drôle, car cette commission, en menant son enquête, découvre que deux joueurs espagnols, un joueur roumain et un joueur belge ont joué ces qualifications alors qu’ils ne le pouvaient pas. La décision est sans appel : des points de pénalités énormes sont infligés à ces trois nations, ce qui équivaut à une disqualification.

La Russie, seulement troisième derrière la Roumanie et l’Espagne, se retrouve qualifiée directement pour le Mondial et l’Allemagne cinquième et bon dernier jouera un premier barrage contre le Portugal, puis éventuellement contre les Samoa s’il y a victoire. Ce qui est sûr, c’est que les « autres » nations du rugby européen ne ressortiront pas grandies de cette histoire, pas plus que les organisateurs du championnat d’Europe qui n’ont pas eu la présence d’esprit de voir que leur désignation pouvait poser problème.

La Fédération Roumaine a fait appel, car elle assure, dans un communiqué, que le président de la Fédération Tongienne lui avait certifié que Faka’osilea était éligible et le joueur a indiqué ne jamais avoir été officiellement sélectionné sous le maillot des Tonga. Affaire à suivre…

Nicolas Jacquemard

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des