Nous suivre

Coupe du monde de biathlon 2020-2021

Coupe du monde de biathlon : les tops et les flops de la dernière étape à Ostersund

Maxime Boulard

Publié

le

Coupe du monde de biathlon - Les tops et les flops de la dernière étape à Ostersund
Photo Getty Images

COUPE DU MONDE DE BIATHLON 2020-2021 – Ca y est, c’est terminé, la Coupe du monde de biathlon a pris fin ce dimanche. On connait désormais les lauréats de cette saison palpitante, Tiril Eckhoff et Johannes Boe l’emportent et offrent un doublé à la Norvège. En remplacement d’Oslo, c’est Ostersund (Suède) qui a accueilli cette dernière étape. Dans des conditions dantesques, voici les tops et les flops de la semaine.

Les Flops

  • Lisa Vittozzi

Loin du niveau qu’elle avait affiché ces dernières saisons, Lisa Vittozzi termine l’exercice 2020-2021 loin. D’abord 20ème du sprint avec un bon 9/10 sur le sprint, l’Italienne n’a pas pu résister sur les skis pour limiter la casse. Partie à 45 secondes pour la poursuite, elle aurait pu être dans le coup pour une belle remontée. Dans des conditions catastrophiques, elle termine finalement 26ème à plus de 3 minutes avec un 15/20, dont 3 fautes dès le premier tir. Sur la mass start, le constat est le même. Une 20ème place avec là encore, 3 fautes sur le premier couché. Trois fautes supplémentaires ensuite pour un 14/20, soit le score moyen des biathlètes !

  • Denise Herrmann

Parmi les deux meilleures Allemandes de la saison, Denise Herrmann n’a pas terminé comme elle a commencé la saison. Deuxième de l’individuel inaugural en novembre dernier, elle est passée à côté ce week-end. Partie deux fois à la faute sur le sprint, elle se classe très loin, 34ème. Une minute dix de retard sur la poursuite, elle fait pourtant un excellent début de course. Malgré un 10/10 au tir couché, elle se fait avoir sur les tirs debout avec un 4/10. Six erreurs qui lui gâchent sa belle remontée, elle franchira la ligne finalement en 28ème position. En partant à égalité avec toutes les concurrentes sur la mass start, elle avait l’opportunité de mieux finir. Elle commettra deux erreurs sur ses trois premiers tirs, 6 fautes en tout, pour une 11ème place finale pour terminer la saison.

  • Benedikt Doll

A l’image de l’équipe d’Allemagne, Benedikt Doll est resté en retrait. Dossard 32, il prend la 31ème place du sprint, avec un sept sur dix, il part avec un handicap d’une minute trente de la tête lors de la poursuite. Comme tout le monde, l’Allemand s’est fait avoir par le vent. Avec un 14/20 qui parait être un bon score, Benedikt Doll termine la course anonymement à la 36ème place, à près de 4 minutes de Laegreid. Un peu plus en réussite sur la mass start, il était à 14/15 en arrivant sur le dernier tir. Avec en tête la victoire potentielle, il signe un 2/5 et voit finalement le podium lui échapper. C’est tout de même un top 5.


Les Tops

  • Lukas Hofer

La victoire 6 ans après ! C’est un petit évènement, après avoir tourné autour pendant des dizaines de courses, Lukas Hofer est enfin récompensé. Auteur d’un excellent 10/10 et d’un temps de ski canon, l’Italien signe la deuxième victoire de sa carrière, la deuxième en sprint. Parti en tête pour la poursuite, il réussit à décrocher un second podium de suite en prenant la troisième place. Avec un 16/20 devant les cibles, il parvient à monter sur son 10ème podium derrière Laegreid et J. Boe. Malgré une 18ème place sur la mass start avec 6 fautes, la dernière semaine de cette saison restera une belle réussite pour le Transalpin.

  • Ingrid Landmark Tandrevold

Toute proche de la victoire sur le sprint, elle n’aura pas grand chose à se reprocher. Reçue 10/10 sur le pas de tir, Ingrid Tandrevold échouera 3ème à 7 petites secondes de sa compatriote Tiril Eckhoff. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas toujours. Sur la poursuite, la Norvégienne vivra un calvaire. Avec 9 fautes pour un 11/20, elle finira par perdre 20 places, 23ème à 3 minutes de la victoire. Alternant le chaud et le froid, Tandrevold terminera finalement par un magnifique succès sur la course des reines, son premier en carrière ! Parmi les meilleures tireuses avec tout de même 5 erreurs, elle ressortira deuxième du dernier tir avec en ligne de mire Alimbekava. Survoltée, elle déposera la Biélorusse dans la dernière boucle et ira chercher la victoire. Dans le même temps, elle s’adjuge même le petit globe de la spécialité.

  • Stina Nilsson

S’il n’y a pas podium ni de victoire à son actif cette semaine, la performance de Stina Nilsson est à souligner. Encore fondeuse il y a à peine un an, la Suédoise qui n’est biathlète que depuis l’hiver 2020,épate ! Première Coupe du monde, qui plus est à domicile, la Suédoise n’a pas été gâtée par le temps. Avec un 9/10 au sprint, elle prend une excellente 26ème place et devance une grande partie des habituées du circuit. Qualifiée pour sa première poursuite, elle s’est encore une fois défendue. Toujours dans le vent, le pas de tir a été sans pitié. Malgré ses 8 erreurs, Stina Nilsson reprend 4 places et termine 22ème. Pas qualifiée pour la mass start, on peut imaginer ses performances dans des conditions normales. Avec les sœurs Oeberg et Linn Persson, la Suède s’est trouvée une nouvelle pépite.

Maxime Boulard


Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?