Nous suivre

Coupe du monde de football 2022

Coupe du monde de football : L’Iran s’offre le Pays de Galles au bout du suspense

Publié le

Coupe du monde de football L'Iran s'offre le Pays de Galles au bout du suspense (2)
Photo Icon Sport

COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2022 – Au terme d’un match animé, l’Iran s’est offert le scalp du Pays de Galles ce vendredi (0-2), lors de la 2ème journée du groupe B. Laminés par l’Angleterre lors de la 1ère journée, les Iraniens se relancent complètement dans cette Coupe du monde.

Le Pays de Galles, tenu en échec par les États-Unis (1-1) lors de la première journée du groupe B de la Coupe du monde de football, affrontait l’Iran ce vendredi, pour le deuxième match des deux équipes dans le tournoi. Les Iraniens, eux, avaient sombré face à l’Angleterre, en s’inclinant 6-2. Autant dire que la victoire était impérative pour les deux nations, dans l’optique de conserver un espoir de qualification en 8èmes de finale.

Gallois et Iraniens se neutralisent

Il ne faut pas attendre bien longtemps pour voir la première mèche allumée dans ce match. Dès la 3ème minute, Neco Williams tente sa chance depuis la gauche de la surface de réparation iranienne, mais sa frappe s’envole. Les Gallois maintiennent la pression dans le camp iranien. Kieffer Moore est alors à la réception d’un centre de Connor Roberts, mais sa reprise est parfaitement stoppée par le gardien de la Team Nelli, Hossein Hosseini (12′).

Suite à un premier quart d’heure dominé par les Gallois, les Iraniens se réveillent. Ali Gholizadeh, attaquant de Charleroi (Belgique), pense ouvrir le score (15′). Mais ce dernier est hors-jeu sur une remise de Sardar Azmoun, star de la sélection iranienne, après une relance hasardeuse de la défense galloise. Ce même Azmoun n’est pas loin de quitter ses coéquipiers peu avant la demi-heure de jeu, touché. La fin de ce premier acte est plus haché et logiquement, les deux équipes sont dos à dos à la pause (0-0).

L’Iran récompensé au bout du suspense

Au retour des vestiaires, c’est bien l’Iran qui prend les choses en main. Plus entreprenants, les Iraniens s’offrent une double occasion incroyable, avec deux poteaux à la clé. Azmoun d’abord, qui gagne son duel avec le gardien gallois Hennessey, mais dont la frappe termine sa course sur le poteau gauche. Puis, dans la foulée, Golizadeh tente une frappe qui s’écrase sur le poteau droit (52′). Que de regrets sur cette action pour la Team Nelli.

Malgré une réaction galloise, l’Iran tient toujours le ballon. Sur une contre-attaque, l’attaquant du FC Porto, Mehdi Taremi, est lancé en profondeur. Le portier gallois, Wayne Hennessey, vient alors percuter l’avant-centre iranien hors de sa surface. Après visionnage de l’action par l’arbitre de la rencontre, Mario Escobar, sort le carton rouge contre le gardien de Nottingham Forest (84′), le premier de la compétition. En supériorité numérique, les Iraniens poussent. Et cela finit par payer. Roozbeh Cheshmi sur une frappe aux 20 mètres (90+8′) et Ramin Rezaeian (90+10′) tromperont tour à tout le gardien gallois remplaçant, Danny Ward. Une victoire impensable pour la Team Nelli sur le score 0-2.

Plus que jamais, l’Iran est toujours en vie dans ce groupe B. Le Pays de Galles, lui, est au bord du précipice. Même une victoire face aux États-Unis lors de la 3ème journée pourrait ne pas suffire à Gareth Bale et sa bande pour rallier les 8èmes de finale.

Homme du match : Ramin Rezaeian

Pourquoi lui ? Car il aura été le symbole de l’exploit iranien ce vendredi. Ramin Rezaeian, arrière droit de 32 ans, aura joué l’intégralité de la rencontre. Sans jamais rien lâcher dans son couloir droit, et même au-delà. Au point d’aller inscrire le deuxième but des siens, au bout du bout du temps additionnel, avec un petit piquet de toute beauté pour battre Danny Ward. Bref, Rezaeian aura rayonné face aux Gallois.

Ramin Rezaeian, grand bonhomme de la victoire de l'Iran sur le Pays de Galles

Ramin Rezaeian, grand bonhomme de la victoire de l’Iran sur le Pays de Galles – Photo Icon Sport

À lire aussi

Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une