Nous suivre

Coupe du monde de football 2022

Coupe du monde de football : L’Espagne et l’Allemagne se quittent dos à dos

Publié le

Coupe du monde de football L'Espagne et l'Allemagne se quittent dos à dos
Photo Icon Sport

COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2022 – Alors qu’elle pensait avoir fait le plus dur en ouvrant le score à l’heure de jeu, l’Espagne a finalement concédé l’égalisation en fin de partie face à l’Allemagne, ce soir, à l’Al-Bayt Stadium (1-1). Malgré ses quatre points au compteur, les Ibériques ne sont pas encore qualifiés. Les Allemands quant à eux restent en vie et devront l’emporter face au Costa Rica pour espérer rallier les huitièmes de finale.

Un véritable choc. Espagnols et Allemands se retrouvaient ce soir pour leur deuxième match dans ce groupe E. Après avoir nettement disposé du Costa Rica en ouverture sur le score de 7-0, la sélection de Luis Enrique pouvait décrocher sa qualification pour les huitièmes de finale. A condition de battre l’Allemagne, qui s’est inclinée quant à elle à la surprise générale contre le Japon.

La maîtrise technique pour l’Espagne

Les deux formations mettent du rythme d’entrée mais la maîtrise technique est espagnole. Et celle-ci se matérialise par une frappe puissante de Daniel Olmo déviée sur la transversale par Neuer (6’). La Nationalmannshaft réagit dans la foulée. Depuis le rond central, Goretzka s’échappe plein axe et sert à droite Gnabry qui bute sur Simon, bien sorti dans ses pieds (10’).

Patiemment, la Roja met son jeu en place et s’installe dans la surface adverse. Son bloc, positionné haut lui permet de mettre une pression constante. Et les Espagnols se procurent une nouvelle grosse occasion. Servi sur le côté gauche, Alba tente sa chance de loin mais sa frappe termine dans le petit filet (21’).

Par séquences, les hommes d’Hans Flick sont capables de se projeter vers l’avant mais tout cela manque de fluidité pour que les situations soient plus tranchantes. Et c’est bien insuffisant face à la qualité de jeu varié et déployé par l’Espagne. Torres, après un bon centre de Olmo se retrouve en position d’ouvrir le score mais sa reprise à bout portant passe au-dessus du cadre (32’). Il y avait hors-jeu certes, mais c’était chaud dans la surface allemande. Un même hors-jeu qui vient sauver quelques minutes plus tard la Roja du but marqué par Rüdiger, totalement démarqué sur un coup- ranc botté par Kimmich (38’).

Füllkrug répond à Morata, l’Espagne pas encore qualifiée

Les Espagnols, un brin passifs défensivement, offrent des balles de buts aux Allemands. Kimmich récupère ainsi un ballon à l’entrée de la surface de réparation. La frappe du milieu du Bayern Munich sollicite les gants de Simon qui repousse le danger (56’). Mais c’est bel et bien la Roja qui va décanter la situation. Entré quelques instants auparavant à la place de Torres, Morata est à la conclusion d’un centre au premier poteau d’Alba. D’un extérieur du pied droit, il devance Süle et trompe Neuer (1-0 ; 61’).

Les minutes s’égrènent ensuite et la réaction de la Nationalmannshaft se fait attendre. Musiala, après s’être défait de l’alignement de la défense espagnole se retrouve plein axe face au portier espagnol. Sa frappe à mi-hauteur est repoussée sur la ligne (74’). L’Espagne commence à déjouer et se fait logiquement punir par Füllkrug. Nouveau coaching payant, cette fois-ci à mettre au crédit d’Hans Flick. Lancé par Musiala, l’avant-centre allemand envoie un missile du pied droit qui termine sa course en lucarne (1-1 ; 83’).

Il ne se passera plus rien, malgré une dernière belle opportunité allemande en fin de match. Avec ce résultat, les Espagnols comptent quatre points mais ne sont toujours pas assurés de la qualification. L’Allemagne débloque son compteur dans le groupe et devra obligatoirement s’imposer contre le Costa Rica si elle veut encore se qualifier pour les huitièmes de finale.

Homme du match : Niclas Füllkrug

Il est compliqué de dégager un homme du match ce soir. Néanmoins, l’égalisation de Niclas Füllkrug en fin de match permet à l’Allemagne de rester en vie ce soir. De plus, l’histoire est belle pour l’avant-centre de Brême qui évoluait encore l’an passé en seconde division du championnat national. Rentré à la place de Thomas Müller à 20 minutes du terme, il a profité d’une magnifique passe de Musiala pour ajuster en force le gardien de la Roja. Un but précieux qui permet à sa sélection de croire encore en ses chances de qualification.

Niclas Füllkrug

Niclas Füllkrug – Photo Icon Sport

Journaliste/rédacteur depuis mai 2021 - Coupe de monde de football, Roland-Garros, 24h du Mans autos...Qu'importe la compétition sportive, je vis le sport à chaque instant de l'année. Passionné depuis l'adolescence par son histoire, ses enjeux ainsi que par le milieu du journalisme, c'est en toute logique que j'ai décidé de rejoindre l'aventure Dicodusport. Mon but ? Vous transmettre ma fièvre sur chacune des disciplines.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une