Nous suivre

Ski

Coupe du monde de ski alpin : les enjeux des finales à Lenzerheide

Maxime Boulard

Publié

le

Coupe du monde de ski alpin - Les enjeux des finales à Lenzerheide
Photo Jure Makovec / AFP

COUPE DU MONDE DE SKI ALPIN 2020-2021 – Après une saison qui s’est déroulée sans accroc, laissée tranquille par la Covid-19, la Coupe du monde de ski alpin arrive à son terme cette semaine. Pour l’ultime étape, les skieurs ont rendez-vous avec les finales de Lenzerheide (Suisse) pour se (dé)partager les globes restants et briller une dernière fois. Et les enjeux sont nombreux, gros globes du général, petits globes de descente, de Super-G et de géant masculin, mais aussi de slalom féminin. 

Les descentes dans le brouillard

Leaders respectifs de la discipline, Beat Feuz et Sofia Goggia pourraient bien le rester. Après une première annulation d’entraînement lundi, le second a subi le même sort ce mardi. Sous un épais brouillard et de fortes chutes de neige depuis quelques jours, la station suisse ne peut faire autrement. Cependant, il reste un dernier espoir, mercredi matin sont prévus deux entraînements avant d’enchaîner avec les courses si le temps le permet. Chez les hommes, il ne sont que deux à pouvoir décrocher ce globe.

Le Suisse Beat Feuz est leader avec 486 points mais ne possède que 68 points de marge sur l’Autrichien Matthias Mayer (418 points). Les femmes elles, sont encore trois pour le petit globe. L’Italienne Sofia Goggia possède 480 points, soit 70 de plus que la Suissesse Corinne Suter (410 points). Si elle a peu de chance de l’emporter, l’autre Suissesse Lara Gut-Behrami est encore mathématiquement dans la course. Avec 97 unités de retard (une victoire en vaut 100), elle n’aura pas son destin entre ses skis.

Cortina d'Ampezzo - Corinne Suter décroche le titre mondial en descente

Corinne Suter – Photo Andrea Solero / EPA

Peu de suspense en Super-G

A la lutte en descente, Lara Gut-Behrami s’est déjà adjugée le petit globe du Super-G. À la faveur de 5 podiums dont 4 victoires en 6 courses, la Cuissesse compte 202 points d’avance sur sa plus proche poursuivante, Federica Brignone. Comme en descente, le globe du Super-G masculin verra un duel austro-suisse. Si le double champion du monde en titre Vincent Kriechmayr a une marge de 83 points d’avance avec 401 points, le jeune Suisse Marco Odermatt n’a pas dit son dernier mot. En effet, le deuxième du général peut encore venir gêner l’Autrichien. Déjà vainqueur cette saison en Super-G, il pourrait créer la surprise puisqu’il totalise 318 points.

Cortina d'Ampezzo - Vincent Kriechmayr réalise le doublé en s'offrant le titre en descente

Vincent Kriechmayr – Photo Icon Sport

Pinturault, enfin géant ?

Alors qu’on le pensait intouchable, Alexis Pinturault n’est plus en tête du classement du géant. Pourtant très régulier avec 4 podiums dont 3 victoires, il compte 25 points de retard. Le premier n’est autre que Marco Odermatt, un des seuls capables de battre Pinturault en géant cette année. Avec 6 podiums dont 2 victoires, il compte 625 points, contre 600 points pour le Français. S’il parait improbable qu’un autre skieur remporte ce globe, le Croate Filip Zubcic a montré qu’il était fort. Troisième avec 526 points, il compte 99 points de retard sur l’Helvète. S’il veut emporter ce globe, il devra absolument gagner et compter sur des sorties de Pinturault et Odermatt, peu probable mais pas impossible.

Alexis Pinturault – Photo AFP

Chez les femmes, aucun suspense. Lauréate de 4 géants sur les 7 déjà courus, l’Italienne Marta Bassino compte 148 points de plus que sa dauphine Tessa Worley. Revenue en forme avec une victoire et 3 podiums, la Française peut encore garder cette deuxième place.

Doublé autrichien en slalom ?

Après avoir survolé la saison sans partage, c’est logiquement Marco Schwarz qui remporte le petit globe du slalom, son premier. Fort de ses 7 podiums, il possède plus de 120 points d’avance sur le Suisse Ramon Zenhäusern. Troisième de ce classement, Clément Noël paye son manque de régularité du début de saison. Déjà deuxième en 2019 et 2020, le Vosgien pourrait encore finir à la deuxième place s’il reprend 30 points à Zenhäusern.

Katharina Liensberger imitera-t-elle son compatriote ? Belle surprise de cette saison, l’Autrichienne pourrait voler la vedette aux stars de la discipline. Sept podiums en 8 courses, lauréate de sa première épreuve de Coupe du monde cette saison, elle est deuxième avec 590 points, 22 points derrière la Slovaque Petra Vhlova. Si le danger peut venir de devant pour Liensberger, il peut aussi venir de l’arrière. En effet, avec un total de 575 points et un retard de 37 points sur Vhlova, l’Américaine Mikaela Shiffrin pourrait remporter son 7ème globe de slalom.

Le général dans tout ça ?

Pour le classement général masculin, ça sera une première pour le vainqueur. En tête, Alexis Pinturault, déjà 5 podiums au général de la Coupe du monde de ski alpin. Quatre fois vainqueur cette saison, il est dans le dur depuis les mondiaux. En deuxième place, on retrouve la pépite du ski helvétique, Marco Odermatt. Trois victoires et 9 podiums à son actif cette saison, c’est l’une des surprises de l’exercice 2020-2021. À l’aise aussi bien en géant qu’en épreuves de vitesse, il apparait comme un futur très grand. Niveau comptable, c’est Alexis Pinturault qui est en tête avec 1100 points. S’il est sur le point de battre son record sur une saison (1200 en 2016), il n’a pourtant pas fait le trou sur la concurrence. À seulement 31 longueurs du Français, Marco Odermatt pourrait réaliser un exploit et remporter le tout premier globe de sa carrière. Cependant, une interrogation subsiste, la descente aura-t-elle lieu ? Si on est honnête, l’annulation ferait les affaires de Pinturault, bien moins à l’aise sur ce terrain qu’Odermatt. Il faut aussi considérer que le Suisse ne fera pas le slalom, là où le skieur de Courchevel est capable de faire des podiums. Le suspense reste entier.

Le classement général féminin est un peu plus clair. En tête, on retrouve la Slovaque Petra Vhlova, 1352 points, 6 fois victorieuse cette saison : elle pourrait décrocher son premier gros globe après une deuxième place en 2019 et une troisième en 2020. Sa plus proche poursuivante est aussi Suisse : Lara Gut-Behrami compte aussi 6 victoires cette saison. Reléguée à 96 points, elle n’a pas dit son dernier mot. Déjà lauréate du classement général en 2016, la Suissesse revient de loin après des années difficiles. Comme pour les hommes, la question de l’annulation de la descente se pose. Si elle se confirme, cela donnerait pratiquement le globe à la Slovaque, spécialiste des épreuves techniques. Tout dépendra donc du temps prévu à Lenzerheide ces prochaines heures.

Maxime Boulard


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une