Nous suivre

Actualités

Coupe du monde – Groupe D : l’Islande pour une première

Bastien Pitte

Publié

le

Deuxième pays à être passé au crible dans le Groupe D, l’Islande. Que faut-il savoir sur les Islandais avant le début de la Coupe du monde ?

C’est sûrement l’une des belles histoires à venir de cette prochaine Coupe du monde de football. En Russie, l’Islande viendra pour participer à la première Coupe du monde de son histoire. Fort de sa belle aventure au cours de l’Euro 2016 en France, à la fois sur le terrain avec une élimination en quart de finale face à l’équipe de France, après avoir sorti l’Angleterre à la surprise générale en huitième de finale, mais également en tribunes avec leur célèbre Clapping, l’équipe d’Islande n’est pas là par hasard.

Plus petit pays en termes de population présent au Mondial (moins de 335.000 habitants), l’Islande possède la particularité de n’avoir aucun joueur évoluant dans son championnat national. La tâche s’annonce complexe pour ces Islandais, placés dans le groupe D avec l’Argentine, le Nigéria et la Croatie, des nations habituées à ces grands rendez-vous. Mais les Islandais pourraient encore nous réserver de belles surprises.

Son parcours en qualifications

S’appuyant sur un Euro 2016 exceptionnel, l’Islande a poursuivi sur sa lancée tout au long des éliminatoires de cette Coupe du monde 2018. Dans un groupe homogène avec notamment la Croatie, l’Ukraine ou encore la Turquie, les Islandais sont restés invaincus à la maison pour terminer premier de leur groupe et s’offrir un ticket direct pour la Russie. Une véritable performance pour cette équipe qui en 2009, terminait dernière de son groupe de qualification pour la Coupe du monde 2010.

La liste de 23 joueurs

Leurs matchs à la Coupe du monde 

Samedi 16/06 à 15h : Argentine – Islande

Vendredi 22/06 à 17h : Nigeria – Islande

Mardi 26/06 à 20h : Islande – Croatie

Le joueur à suivre : Gylfi Sigurdsson 

S’il y a un joueur à retenir dans cette sélection de l’Islande, c’est bien Gylfi Sigurdsson. Mais depuis plusieurs semaines, c’est une nation entière qui retient son souffle pour espérer voir son attaquant vedette disputer la première Coupe du monde de l’histoire de l’Islande. Sigurdsson, transféré l’été dernier à Everton pour la somme importante de 50M€, a encore franchi un cap cette saison, jusqu’à sa blessure au genou en mars dernier. Sa présence dans la liste des 23 est un signal fort, mais son manque de rythme pourrait coûter cher à sa sélection, lui qui est aujourd’hui le fer de lance de cette attaque islandaise. Le premier match face à l’Argentine nous donnera rapidement une réponse concernant ses capacités physiques du moment.

Bastien Pitte


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?