Nous suivre

Actualités

Amstel Gold Race : qui pour succéder à Gilbert ?

Publié

le

Dimanche a lieu la première épreuve de la trilogie ardennaise, l’Amstel Gold Race. La classique néerlandaise lance un enchaînement qui conduira les spécialistes des bosses courtes jusqu’à Liège dans une semaine, pour la doyenne Liège-Bastogne-Liège. Qui succédera au Belge Philippe Gilbert, quadruple vainqueur, qui arrive avec la pancarte de favori ?

Traditionnellement, le vainqueur de l’épreuve la plus importante courue sur le sol hollandais est un « ardennais ». C’est à dire un coureur véloce, à l’aise lorsque la route s’élève et capable de se débarrasser de ses adversaires sur une accélération sèche. A ce petit jeu, le Belge Philippe Gilbert est une référence. Vainqueur à quatre reprises et très affûté sur les routes de Paris-Roubaix, il se présente tel un épouvantail et ses chances d’être présent dans le final sont énormes. Autre favori, l’Espagnol Alejandro Valverde (qui a frôlé la victoire en 2013 et 2015) rêve de remporter cette classique qu’il mériterait de mettre à son immense palmarès. Lui a déjà passé la ligne en vainqueur et était même proche de s’imposer une deuxième fois l’année dernière, le Polonais Michal Kwiatkowski arrive cette année avec des ambitions très importantes et une équipe taillée pour l’événement (le Hollandais Wout Poels à domicile et le Colombien Sergio Henao seront ses lieutenants). 

Le pari de Sagan

Absent sur les Ardennaises depuis 2013, le triple champion du monde et vainqueur il y a une semaine de son premier Paris-Roubaix, Peter Sagan, a décidé de prolonger le plaisir une semaine de plus. Capable des plus grandes performances, son palmarès prouve que rien ne l’effraie. Désormais délesté d’un poids immense, sa troisième place en 2012, à l’âge de 22 ans, prouve qu’il peut bien figurer sur ce genre d’épreuves et, bien que le tracé ait été modifié, il sera très intéressant de surveiller ce que peut réaliser le Slovaque. Au rang des outsiders, l’Italien Vincenzo Nibali, vainqueur de Milan-San-Remo, l’Australien Michael Matthews sur le podium en 2015, le Suisse Michael Albasini troisième l’an passé.

Alaphilippe au service de Gilbert ?

Du côté français, pas grand chose à espérer si ce n’est pour celui qui a fait de ce genre de courses sa spécialité, à savoir Julian Alaphilippe, à la recherche d’une victoire de prestige sur une classique. Équipier du tenant du titre, il pourrait ne pas avoir la liberté suffisante pour jouer sa carte personnelle. Enfin, les Belges devraient avoir à cœur d’être aux avant-postes, après le décès de leur compatriote Michael Goolaerts. Parmi eux, on surveillera principalement Greg Van Avermaet, bien qu’en retrait depuis le début de la saison, et Tim Wellens, vainqueur de la Flèche Brabançonne cette semaine. 

L’Amstel Gold Race c’est 263 kilomètres, 31 côtes, la plupart dans la deuxième moitié de la course avec notamment la principale difficulté qu’est le Cauberg (800 mètres à 6,5% de moyenne et 12,8% de pente maximum), qui sera franchie à trois reprises, dont la dernière à moins de 20 kilomètres de l’arrivée. Philippe Gilbert va-t-il égaler le champion néerlandais Jan Raas avec un cinquième succès ? Réponse dimanche. 

Alexandre Toussaint


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une