Les dates et chiffres clés de Nikola Karabatic avec les Bleus


Suite à la victoire de l’équipe de France face à l’Islande dimanche dernier sur le score de 31 à 22, la star française a dépassé les 300 sélections en équipe nationale. Retour en dates et chiffres clés du demi-centre tricolore.

Alors qu’il devait initialement rater le championnat du monde suite à son opération d’un hallux valgus subie le 19 octobre dernier, Nikola Karabatic a finalement rejoint les Bleus. Démarrant timidement face au Brésil et une victoire 24 à 22 lors du premier match, les Bleus sont montés en puissance depuis l’arrivée du joueur évoluant au PSG. Nikola Karabatic en est donc à 302 sélections à ce jour, quelles sont les dates clés du joueur ? Où se situe-t-il par rapport aux autres joueurs français ? Éléments de réponse.

2 novembre 2002 : première sélection face à la Russie

Professionnel depuis deux saisons alors qu’il évolue au club de Montpellier, le joueur d’origine croate par son père et serbe par sa mère, se verra enfiler la tunique bleue pour la première fois à 18 ans pour une rencontre dans le cadre de la World Cup, compétition que les Tricolores remporteront.

2006 :  le sacre européen

Si en 2003, il est sélectionné dans le cadre des championnats du monde, il n’entrera pas en jeu lors de ce tournoi où la France décrochera une médaille de bronze. Il participera à son premier tournoi majeur lors des JO d’Athènes en 2004 où la France s’inclinera face à la Russie (24-26), un adversaire qui, vous pourrez-vous en rendre compte, sera étroitement lié aux dates clés de la carrière du joueur français. C’est donc en 2006 que la consécration sera atteinte avec un premier titre européen décroché pour lui et l’équipe de France, titre obtenu face à l’Espagne sur le score de 31 à 23, Nikola Karabatic inscrivit 11 buts !

2008 :  les lauriers Olympiques

Cette année-là aura été faste pour le joueur français. S’il se voit attribuer le titre de meilleur joueur de l’Euro et termine meilleur buteur de la compétition avec 44 buts, sur un plan collectif, c’est une médaille de bronze qui s’offrira à lui. La consécration collective sera tout de même au rendez-vous pour le premier titre olympique des Bleus à Pékin en battant l’Islande sur le score de 28 à 23.

Les Bleus fêtent leur titre olympique à Pékin – AFP

Le titre Mondial à la « maison »

Le titre mondial échappe encore à Nikola Karabatic. En 2009, le championnat du monde est organisé en Croatie, le pays d’origine de son père. La pression y sera d’autant plus importante, mais les Français triompheront… des Croates en finale (24-19).

La moisson continue

Si l’accent a été mis sur les premiers titres remportés par Karabatic avec les Bleus, il faut mettre en avant que « l’Expert » a remporté également 3 autres titres de champion du monde, 2 couronnes européennes supplémentaires ainsi qu’un autre titre olympique. Véritablement « costaud » pour un joueur qui aura débuté l’aventure avec les « Barjots ». A titre individuel, il sera également élu meilleur joueur du monde en 2007, 2014 et 2016.

Karabatic en chiffres

Avec 302 sélections au compteur, le joueur est encore assez loin de Jackson Richardson et ses 417 sélections, mais il est à l’heure actuelle le 7e joueur le plus capé de l’histoire. Avec son but inscrit face à l’Islande, Karabatic totalise pour le moment 1182 buts, soit le 2e meilleur total derrière Jérôme Fernandez et ses 1463 buts.

Avec 9 titres majeurs remportés, il est le 2e joueur le plus titré de l’histoire tricolore, en compagnie de Michaël Guigou, Jérôme Fernandez et Daniel Narcisse. Espérons qu’il rejoigne Thierry Omeyer et ses 10 titres majeurs dès ce dimanche !

Julien Corréia

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des