Nous suivre

Rugby à XV

Demies Top 14 : Toulouse domine largement le Racing 92 et file en finale

Etienne Goursaud

Publié le

Demies Top 14 Toulouse domine largement le Racing 92 et file en finale
Photo Icon Sport

DEMI-FINALES TOP 14 2022-2023 – Le Stade Toulousain n’a fait qu’une bouchée du Racing 92 lors de la première demi-finale (41-14). Un succès plein, avec des essais de Matthis Lebel, Emmanuel Meafou, Alexandre Roumat, Arthur Retière et François Cros.

Le Stade Toulousain seul au monde

Il n’y a pas eu photo en première mi-temps. Il y a eu Toulouse qui a déroulé son rugby. Allez, il a fallu dix minutes de rodage aux coéquipiers d’Antoine Dupont, pour prendre leurs marques. Le temps de griller quelques cartouches, comme cette touche à 5 mètres volée par Cameron Woki (6e). Ou encore dans la foulée, cette passe au pied de Romain Ntamack un peu trop longue, à destination de Matthis Lebel. En passant par une pénalité concédée dans les 22 m adverses.

Du rodage au génie, il n’y a parfois qu’un pas. Ou une passe au contact de Pita Ahki, qui lance Matthis Lebel. L’ailier lancé comme un frelon perce la défense du Racing 92. Il aurait pu transmettre sur l’aile droite, mais il met les gaz en terre promise. Un essai transformé par Thomas Ramos (7-0, 19e).



Et quatre minutes plus tard, Toulouse pilonne la défense du Racing. Et en force, Emmanuel Meafou inscrit déjà le deuxième essai. Le meilleur marqueur toulousain, pressenti en Bleu prochainement, score encore. Et Thomas Ramos ne tremble pas pour transformer (14-0, 24e). Le Racing tentera bien de répliquer. Avec trop de maladresses, avec des ballons perdus. Thomas Ramos ajoute même deux pénalités et son équipe bascule sur un score confortable de 20-0 à la pause.



Le Racing 92 sauve l’honneur, Toulouse en maîtrise

Le Racing 92 tente bien de réagir en début de deuxième mi-temps. Mais commet trop de maladresses. Et va se faire crucifier encore une fois. Romain Ntamack met les gaz et part de son camp. Et même s’il oublie de servir ses partenaires, le ballon continue de vivre avec les avants. Antoine Dupont sert Arthur Retière. Au bout de l’action, c’est le troisième ligne Alexandre Roumat qui inscrit le troisième essai des siens. Thomas Ramos poursuit sa moisson au pied. Toulouse mène alors 27-0. La démonstration est totale (50e). Et se poursuit sept minutes plus tard. Arthur Retière marque un essai de filou, sur un beau service d’Antoine Dupont en chistera. À la suite d’une belle séquence des avants (34-0, 58e).

Le Racing sauve l’honneur sur une interception dans ses 22 m de Baptiste Chouzenoux, alors que le cinquième essai chauffait pour le Stade Toulousain. Malgré une cuillère, il parvient à servir Gaël Fickou qui déploie les cannes pour sauver l’honneur. Avec une transformation derrière d’Antoine Gibert (34-7, 70e). Les Toulousains relâchent la pression en fin de match et le Racing inscrit même un second essai (Diallo). Mais comme un symbole, encore énorme ce soir, François Cros récupère un ballon pour clore le score (41-14). Toulouse tentera d’aller décrocher un 22ème Bouclier de Brennus samedi prochain. Face à La Rochelle ou l’UBB.

À lire aussi

 

Journaliste et amoureux de sport. Ancien footballeur reconverti athlète quand ses muscles le laissent tranquille. Elevé à la sauce des exploits de Thomas Voeckler en 2004, du dernier essai de légende de Eunice Barber à la longueur lors des championnats du monde d'athlétisme de 2003 mais aussi Zidane, Omeyer et Titou Lamaison.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *