Nous suivre

Actualités

Deuxième étoile : Quand les Bleus se lâchent

Avatar

Publié

le

Deux jours après sa diffusion sur TF1, la rédaction de Dicodusport revient sur le documentaire « 2ème étoile ». Malgré certaines redondances, le documentaire de Frédéric Calenge mêle analyses, anecdotes et révélations sur nos Bleus.

S’il fallait un mot pour caractériser 2ème étoile, ce serait « Émotions ». Cinq mois après le sacre des Bleus en Russie, Frédéric Calenge ravive la flamme de cet extraordinaire parcours du football français. Diffusé le 2 janvier 2019, 2ème étoile consacré à nos champions du monde se montre plus personnel que le précédent.

Le réalisateur Frédéric Calenge a suivi les compagnons de Benjamin Pavard en Russie – TF1

Sans langue de bois

Contrairement à Les Bleus 2018, au cœur de l’épopée russe, ce nouveau long-métrage se montre plus complet. En effet, de nombreux témoignages et scènes de liesse viennent détailler les images phares (inédites) de l’aventure de nos champions du monde. Par exemple, le ressenti d’Hugo Lloris et de l’entraîneur des gardiens de l’équipe de France, sur certaines parades spectaculaires du portier tricolore. Tout au long de ce documentaire, joueurs, sélectionneur, membres du staff et même les commentateurs sont sollicités. Moins lisse que le précédent, ce second film diffusé sur TF1 nous offre également des analyses sans langue de bois. Notamment, un retour sur le premier match laborieux face à l’Australie (2-1), ou des confidences comme celles de Blaise Matuidi à propos de la main amenant le penalty face à la Croatie, en finale (4-2).

Plus de coulisses et de révélations

L’autre force de la réalisation de Frédéric Calenge, réside dans son apport d’anecdotes. Vingt ans auparavant, Canal + mettait déjà en avant cette ambiance parfois bon enfant au sein du groupe avec Les Yeux dans les Bleus. Les Bleus 2018, au cœur de l’épopée russe tend vers cette idée. Dans 2ème étoile, les principaux acteurs prennent plus de recul par rapport à cela. Ainsi, ils se dévoilent plus facilement. D’ailleurs, on en sait davantage sur le célèbre épisode de l’extincteur dans la chambre d’hôtel d’Adil Rami. Ajoutons à cela, quelques révélations comme les mots d’Angel Di Maria à Kylian Mbappé lors du match France-Argentine (4-3). Sans compter, la possible démission de Didier Deschamps si l’équipe de France s’était arrêtée en huitièmes de finale.

Enfin, on retrouve des moments devenus phares comme le « seum » de Thibaut Courtois, la démarche de Samuel Umtiti et l’hymne de Vegedream. Seul bémol de ce documentaire, la répétition quelque peu lourde de certaines séquences sous divers plans. Le focus sur la finale tire également un peu trop sur la corde.

Charlie Creteur


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?