En immersion avec l’ALFA Lions #13 : une victoire déterminante face aux Bombers de Bordeaux


Chaque semaine, retrouvez l’actualité de l’ALFA Lions, le club lyonnais de football australien. Cette semaine, retour sur la victoire des Lions à Bordeaux en championnat de France, un succès déterminant pour la suite de la saison.

Lors de ce déplacement périlleux et déterminant pour le reste de leur saison, les Lions se devaient de faire parler leur orgueil et de réagir sur le terrain. Une nouvelle défaite et les espoirs de voir les finales seraient quasiment réduits à néant. C’est donc un discours très philosophe et rassembleur que le capitaine d’un jour Mathieu Ostorero a souhaité faire passer. Un seul mot d’ordre, l’unité, cette unité qui a trop fait défaut lors des deux premiers matchs de la saison était essentielle afin de se donner la chance de battre une équipe qui restait sur un super résultat il y a 15 jours face aux champions sortant, les Paris Cockatoos.

1er quart-temps

Remontés comme des pendules par leur capitaine, les Lions appliquèrent les consignes du coach Bernigaud, et sans perdre une minute, le milieu de terrain mené par un grand Thibaut Sorin commençait son travail de sape, et ne s’arrêtera plus du match. Une grosse pression dès les premières minutes permettait rapidement aux Lions de mener par deux goals à zéro grâce à un Anthony Boubet opportuniste et bien placé. Malgré du déchet dans la finition, les Lyonnais remportaient ce premier quart 23 à 9 en ayant mis la volonté nécessaire pour ce type de match.

2ème quart-temps

Il était alors hors de question pour le coach Charles Bernigaud de réitérer les erreurs de la semaine passée contre les Cockatoos et les Lions ré-attaquèrent le quart-temps tambours battants avec le réveil de Pierre Leschales et Cyril Romanet. Un Emmanuel Bessenay impeccable en défense tant dans son positionnement que sur la gestion et le repositionnement de ses défenseurs, permettait aux Lions de creuser l’écart en mettant une pression constante sur les attaquants adverses. Dans des conditions de jeu boueuses, l’envie et la détermination prirent le pas sur des Bordelais un peu dubitatifs quant à la manière de réagir dans ce match, et les Lions menaient 51 à 23 à la mi-temps.

3ème quart-temps

Le temps de reposer les organismes quelques minutes et le match reprenait de plus belle. Ostorero, impeccable dans son discours, rappela à son équipe tout le bien qu’il pensait d’elle et rappela surtout de continuer à évoluer en équipe les uns pour les autres. Il n’en fallait pas plus aux Lions pour continuer le travail entrepris dès les premières minutes du match. Sorin, Ostorero et Boché toujours sans reproches dans leur bataille du milieu, bien aidés par un Thomas Françon dominateur sur ses rucks, continuaient à maintenir le niveau des Rhodaniens très haut. La défense admirable à l’image de ce sauvetage de Dalmais permettait aux Lions d’évoluer sereinement et d’enfiler les points. Romanet, Lechasles et Sorin enchaînaient les goals et Lyon prenait un large avantage au tournant du dernier quart, 91 à 42.

4ème quart-temps

Le travail était fait, encore fallait-il ne pas s’écrouler dans le dernier quart, et même si Bordeaux a mené une belle révolte pleine d’orgueil et d’envie, les Lyonnais ont su être patients, faire le dos rond et gérer leur avance en étant efficaces et en se rendant les choses faciles. Même si les organismes fatigués laissaient la place à plus d’erreurs ou de tergiversations, à l’image des ces trois « holding the ball » sifflés contre un Ostorero éreinté. Mais lui, comme le reste de l’équipe, unis dans la douleur, allaient finalement chercher la victoire et laisser éclater leur joie au coup de sifflet final. Score final 106 à 67 et c’est bien là l’essentiel, avec la manière.

On retiendra du match surtout la volonté des quinze joueurs de se mettre au niveau pour l’équipe, en retrouvant les valeurs qui avaient un peu manqué à l’équipe de la capitale des Gaules depuis quelques temps. Nul doute que désormais, il faudra compter sur les ALFA cette saison malgré leur faux départ. La saison est désormais lancée, les objectifs sont toujours élevés, et les Lions ne meurent jamais.

ALFA Lions

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des