Nous suivre

Autres sports

En immersion avec l’ALFA Lions #22 : la précision face aux poteaux, synonyme de réussite

Flo Ostermann

Publié

le

Chaque semaine, retrouvez l’actualité de l’ALFA Lions, le club lyonnais de football australien. Cette semaine, les Lions nous expliquent l’importance de bien kicker au footy, à l’aide d’un exercice effectué durant leur dernier entraînement.

Au football australien, lors de matchs équilibrés, la différence se fait souvent par la capacité d’une équipe à kicker droit face aux poteaux. Et malheureusement, à Lyon, c’est depuis toujours notre faiblesse.

Deux exemples déjà cette année :
Lors de notre dernier match contre les Coyotes de Cergy-Pontoise, nous avons kické 14 goals et 28 behinds. Heureusement pour nous, nous avons réussi à gagner le match car nous étions supérieurs dans beaucoup de domaines. En début d’année, face aux Paris Cockatoos, nous avons plus marqué que nos adversaires, mais avec moins de qualité. Résultat, nous perdons le match avec 10 goals/18 behinds = 78 points, contre 14 goals/10 behinds = 94 points.

Alors il y aura toujours des behinds, puisque dans le cours du jeu, cela arrive souvent de n’avoir pas d’autres solutions que de tenter un kick compliqué. Notre axe de travail (depuis longtemps !) est d’améliorer de pourcentage de tirs réussis après un mark. Pour rappel, un mark, c’est quand on réceptionne une passe au pied d’un coéquipier. Dans ce cas-là, personne n’a le droit de nous plaquer. C’est donc une belle occasion de marquer.

Depuis le début de l’année, nous travaillons nos kicks après marks. Et franchement, nous sommes très bons … aux entraînements. Après réflexion, nous nous sommes dit que nos exercices d’entraînements ne reproduisent pas les conditions de match. C’est-à-dire que nos exercices sont faits à l’arrêt, pas fatigué, pas essoufflé. Bon, en match, il y a aussi plus de pression qu’à l’entraînement, mais cela est impossible à reproduire.

L’exercice du jour

Pour changer, et ajouter de la fatigue, voici l’exercice du jour.

  • Travail en binôme, un attaquant/un défenseur/un ballon.
  • Durée de l’exercice, 2 fois 8 minutes.

Le principe :

L’attaquant :
– kick au goal
– sprinte à l’autre bout du terrain et revient
– récupère le ballon à l’endroit où le défenseur lui a ramené
– kick au goal, etc ….

Le défenseur :
– gêne le kick de l’attaquant en sautant, parlant…
– récupère le ballon kické par l’attaquant
– revient le positionner à un endroit différent.

Cet exercice a le double intérêt de travailler le kick, mais aussi le physique, puisque c’est 8 minutes d’effort intense pour l’attaquant, comme pour le défenseur, qui doivent sprinter pour récupérer le ballon. De plus, on oblige ici l’attaquant à prendre son temps, car nous avons tendance à trop nous précipiter en match alors qu’après un mark, nous avons 1 minute pour prendre notre kick.

Est-ce que cela va suffire pour s’améliorer ? Affaire à suivre …

ALFA Lions


Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?