Nous suivre

Autres sports

En immersion avec l’ALFA Lions #23 : entretien avec Cyril Romanet, au club depuis 3 ans

Flo Ostermann

Publié

le

Chaque semaine, retrouvez l’actualité de l’ALFA Lions, le club lyonnais de football australien. Cette semaine, on retrouve aujourd’hui une interview de Cyril Romanet, au club depuis 3 ans. Il a donc tout connu sur le plan individuel (meilleur 1ère année en 2017, miné par les blessures en 2018) et collectif (champion de France 2017, playoffs manqués en 2018).

Attaquant rapide et véloce, il allie une grosse capacité physique à une intelligence de jeu en constante progression. Il est une des raisons du renouveau des Lions cette année ! Finalement, son seul problème aura été qu’il nous a habitué à l’excellence trop tôt, et qu’on banalise vite ce genre de performance !

Salut Cyril, pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Hello, J’ai passé la vingtaine … depuis 12 ans ! Je suis responsable du recrutement de la Zone Est pour l’informatique du Crédit Agricole. Je fais du sport depuis mes 4 ans, j’ai pratiqué plus de 15 ans le judo niveau national junior (peu de concurrence), tout en touchant à plusieurs autres sports : tennis, bad, football, trail et bien sûr le Footy, véritable révélation sportive !

Au-delà du sport, je suis passionné par l’humain et le bonheur, je développe un projet sur l’intelligence émotionnelle, avec un fort lien avec le sport et notre équipe de Footy par ailleurs.

C’est ta 3ème saison au club, comment as-tu découvert ce sport et le club ?

J’ai découvert ce sport par une amie et joueuse parisienne qui m’a convaincu d’essayer, et je la remercie énormément pour ça. Étant Lyonnais d’origine, tout naturellement, je me suis dirigé vers les ALFA Lions.

Tu as connu une année incroyable pour tes débuts (les Lions ont été champions et invaincus), puis une année plus difficile l’an dernier (6ème, non qualifiés pour les playoffs). Comment as-tu vécu ces deux saisons si différentes ?

La première saison était juste parfaite. On se découvrait, on s’amusait en soirée pour encore mieux se donner sur le terrain, la mixité entre les anciens qui avaient besoin d’être motivés malgré leur niveau, et les nouveaux avec leur motivation. Un cocktail explosif !

La seconde fut toute aussi bonne niveau rigolade, mais on a eu pas mal de blessures, de joueurs absents et on s’est reposé sur nos lauriers. On apprend de ses erreurs.

Ça a l’air d’être reparti pour une belle saison en 2018/2019. Qu’est-ce qui a changé ?

Il s’est passé la même chose qu’il y a 2 ans : l’apport de nouveaux joueurs qui ont tout de suite eu un rôle dans l’équipe, tout en ayant une belle place dans nos soirées. Malgré les vannes, et les différences entre nous, une réelle bienveillance est présente dans l’équipe et ça change tout.

Sur un plan individuel, tu as rapidement montré de quoi tu étais capable puisque tu as décroché le trophée de meilleur 1ère année en 2017. Sur quoi penses-tu avoir progressé en 2 ans et quelles sont encore les domaines où tu cherches à progresser ?

Au niveau des progrès, j’ai gagné en intelligence de jeu et en physique, et donc en impact, ce qui est important au Footy. Je me vois toujours avec une marge de progression sur l’impact physique, sur le fait de plus me montrer sur le terrain, avoir plus de confiance en mes qualités, et j’en passe.

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la fin de saison, à titre individuel et collectif ?

A titre individuel, ce sera la réussite collective, que l’on continue à s’entraider et à se tirer vers le haut, et que l’on profite simplement de ces moments uniques et merveilleux, car c’est une réelle chance.

Que dirais-tu à quelqu’un pour qu’il signe chez les Lions l’an prochain ?

Quelle expérience de vie ! Les valeurs importantes sont présentes. L’esprit d’équipe, la cohésion, l’entraide, la communication, le dépassement de soi, le courage, et je n’échangerai les ALFA pour rien au monde. D’ailleurs, je me suis même fait tatouer ALFA Lions sur la cuisse, c’était un pari si l’on était champions de France.

Pour finir, quel est ton meilleur souvenir avec les Lions ?

Plusieurs moments mémorables mais nos accolades après nos plus belles victoires et de voir la joie et la fierté qui ressortaient des yeux de chacun des joueurs de l’équipe. J’en profite pour remercier tous ceux qui s’occupent de l’équipe, c’est grâce à vous que l’on vit ça : MERCI !

Merci à toi ! Bonne fin de saison !

L’avis de Charles Bernigaud (coach) :

« Cyril est un joueur cadre des Lions. Champion de France 2017, il bénéficie d’une solide expérience maintenant. Évoluant au poste de Forward, cela lui permet d’exploiter au mieux ses qualités de jeu que sont la rapidité et les déplacements. Personne attachante et sympathique, il est aussi l’un des cadres hors du terrain, nous faisant profiter de ses anecdotes lors des soirées. Après une saison 2017-2018 gâchée par les blessures, il revient en forme cette année et est clairement l’un des joueurs qui nous a permis de retrouver des couleurs cette saison. Avec lui, en attaque, nous avons une source de danger permanente et nous arrivons toujours à bien l’exploiter. »

ALFA Lions


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une