Nous suivre

Euro 2017 Féminin

Euro 2017 Féminin de Football : Groupe C, l’Autriche tranquille, la France au forceps

Avatar

Publié

le

France au forceps
 Avant cette ultime journée dans la poule C, 3 équipes peuvent encore croire aux 1/4 de finale. La France, la Suisse (qui s’affrontent) et l’Autriche sont en position de se qualifier. L’Islande tentera de terminer son 1er Euro sur une bonne note. Match tranquille des Autrichiennes qui gagent 3-0. Les bleues passent par la toute petite porte contre la Suisse (1-1) mais joueront les 1/4 de finale.

France-Suisse : le gouffre n’était pas loin

 Début poussif pour les Bleues dans cet Euro féminin. Difficiles vainqueurs de l’Islande en ouverture, les Françaises ont butté sur une équipe Autrichienne bien regroupée. Le partage des points (1-1) n’arrange pas les joueuses d’Olivier Echouafni qui devront rester attentives face aux Suissesses pour aller en 1/4. Sur les 1ers matchs, le gros problème français est avant tout offensif. En effet, malgré plusieurs situations intéressantes et dangereuses, les bleues n’ont inscrit que 2 buts, uniquement sur coup de pied arrêté. Il est temps pour elles de trouver le chemin des filets dans le jeu si elles veulent avoir des ambitions dans la suite de la compétition. Sur un plan comptable, un nul suffit à l’équipe de France pour la qualification.

De leur côté, les Suissesses ont commencé par une défaite face à l’Autriche avant de battre (et d’éliminer par la même occasion) l’Islande. Elles doivent impérativement s’imposer pour croire aux 1/4 de finale, elles ont donc leur destin entre leurs pieds. Il s’agit du 1er Euro pour la Nati. Cette dernière n’a plus battu la France depuis 2002 et reste sur 5 revers consécutifs. La partie se déroule sous la pluie, à Breda,  et est arbitrée par la Hongroise Katalin Kulcsár.

Des cartons et du retard

 Il y a 5 changements dans le 11 de départ français part rapport au match précédent. Les bleues mettent le pied sur le ballon en début de partie. Mais peu d’occasions franches pour commencer. Sur un contre suisse, la Capitaine, Wendie Renard, fait une obstruction lors d’un repli défensif et reçoit un carton jaune synonyme de suspension pour le prochain match (14ème). Sur l’action suivante, magnifique action française conclue sur une frappe limpide de Claire Lavogez claquée en corner par la gardienne helvète. Le corner ne donne rien. Sur l’action Suisse suivante, Eve Perisset commet une faute en tant que dernier défenseur. La sanction est sans appel: carton rouge!!! La France évoluera  à 10 pendant 70 minutes!! Sur le coup franc, coup de massue avec l’ouverture du score d’Ana-Maria Crnogorčević ! (Suisse 1 – 0 France, 19ème minute) La 1ère véritable occasion est la bonne. La France doit courir après le score en étant à 10.

Echouafni console Eve Perisset suite à son exclusion (crédit: www.uefa.com)

Les Françaises se remettent tout de suite au charbon pour obtenir un nouveau corner qui ne donne rien. Les Suissesses font une entame parfaite et peuvent à présent se mettre en mode muraille de Chine et évoluer en contre. Lavogez retente sa chance à la 25ème mais le ballon est bien capté par Gaëlle Thalmann. Les contre suisses sont menés par Ramona Bachmann qui est un véritable poison dans la défense bleue, ayant provoqué le carton jaune et l’expulsion…

 Les occasions s’enchainent pour les Françaises avec une belle frappe de Camille Abily à la 29ème. Même en infériorité numérique, la possession de balle est française et elles continuent de se créer des occasions, pour le moment sans succès. Le problème vient du fait que les Frnaçaises commencent à s’énerver et à commettre des fautes. Amandine Henry prend elle aussi son carton jaune. La mi temps est sifflée sur le score de 1-0 pour la Suisse. A la pause, les Françaises sont éliminées car l’Autriche mène 2-0 dans l’autre match du groupe.

 Même si il y a du mieux dans le jeu côté français, un manque criant de réussite se fait encore et toujours sentir. Côté helvète, Ramona Bachmann fait vraiment mal à la défense adverse pendant que Gaëlle Thalmann parvient à garder sa cage inviolée. La seconde mi-temps promet d’être épique. Les bleues vont-elles revenir au score malgré l’infériorité numérique? Les Suissesses réaliseront elles l’exploit de sortir leurs voisines? Réponse dans 45 minutes.

Le coup de pied arrêté libérateur

 Alors que la pluie s’accentue, la France repart à l’assaut du but helvète pour y croire encore. Comme en 1ère mi temps, les actions manquent de tranchant et de précision. Bel exemple de mauvaise communication avec un ballon trop long pour Eugénie Le Sommer à la 51ème minute qui pouvait aller seule au but. Si devant, elles n’y arrivent toujours pas, derrière, c’est un peu la panique et le sauve qui peu. En effet, l’arrière garde a souvent du mal à se dégager et concède des occasions en se mettant en difficulté, surtout face au poison Bachmann qui profite du moindre espace. La différence est saisissante comparée aux suissesses qui ne se posent pas de questions et envoient de longs ballons en touches pour se dégager.

 Malgré cela, les bleues se font plus pressantes sur le but adverse et obtiennent des corners. Elle ne trouvent toujours pas la faille. Les Suissesses commettent des fautes qui sont sanctionnées par des cartons jaunes mais toujours pas de grosses occasions tricolores. A la 71ème minute, Echouafni fait sortir Claire Lavogez pour Maire-Laure Delie pour amener du sang frais en attaque. Peu après, un coup franc est sifflé pour les tricolores. La spécialiste de l’exercice se met en place. L’artificière de lyon, comme Juninho avant elle, le frappe. Camille Abily libère les Française avec un coup franc direct! La main de la gardienne n’est pas assez ferme pour sortir la balle. Les Bleues reviennent à égalité et redeviennent qualifiées à 15 minutes de la fin du match. (Suisse 1 – 1 France) A noté que le la faute ayant entraînée le coup franc a été commise par la buteuse helvète. Et encore un but sur coup de pied arrêté pour les tricolores.

La joie de Camille Abily, buteuse sur Coup Franc qui permet à la France d’égaliser. (crédit: www.uefa.com)

 Les Suissesses doivent attaquer pour marquer un nouveau but pendant qu’Echouafni réfléchit à ses changements. La suite du match est plus décousue avec des attaques de part et d’autres. La défense bleue fait naître quelques sueurs froides dans les rangs de leur supporters. La Suisse pousse pour tenter d’arracher la victoire et la France procède par contre, la physionomie de match change. Dans les arrêts de jeu, Wendie Renard glisse en se repliant vers son but, les suissesses récupèrent et obtiennent le coup franc de la dernière chance. Les 11 helvètes sont dans le camp français et Bachmann se charge de la sentence. Sarah Bouhaddi capte la balle et soulage toute une nation. La France est en 1/4 de finale et affrontera l’Angleterre ou l’Espagne dimanche. Beau duel en perspective.

 Match bizarre de nos bleues. 20 bonnes premières minutes qui auraient pu aboutir à un but avant les 2 cartons reçus coups sur coups et le but helvète. Ensuite, la France a tenté, essayé mais n’arrivait pas à marquer. Plus présentes physiquement, elles dominent tout en s’exposant aux contres menés par Bachmann, véritable poison. Les Françaises ont quand même montré une grande force de caractère et d’abnégation pour aller chercher la qualification. Encore sur coup de pied arrêté, spécialité maison. Attention, la défense est toujours un peu fébrile et l’absence conjointe de Wendie Renard et d’Eve Perisset donneront forcement du temps de jeu à d’autres joueuses. Une autre compétition commence, les Françaises sont là et les adversaires ne les sous estimeront pas. Du côté Suisse, elles ne sont pas passées loin d’un exploit et il faudra s’en méfier sur les prochaines compétions. La tristesse est grande chez les coéquipières de Lara Dickenmann qui ont cru pendant 1h00 atteindre les 1/4 de finale pour leur 1er Euro. Le titre de meilleur joueuse de match pour Bachmann ne les consolera sans doute pas.

Une ballade dans le Tyrol Autrichien

  D’un côté, l’Islande qui, bien que vaillante depuis le début, est déjà éliminée mais qui veut sortir par la grande porte. Et de l’autre, l’Autriche qui peut se qualifier en ne perdant pas. Les 2 équipes vont donc tout donner pour remporter le match.

 En 1ère mi temps, les Autrichiennes dominent en terme d’occasions et de tirs cadrés malgré une possession à part égale. La gardienne islandaise, Gudbjörg Gunnarsdóttir, multiplie les arrêts tandis que son homologue, Manuela Zinsberger, est au chômage technique.  C’est finalement sur une erreur de la gardienne scandinave que Sarah Zadrazil ouvre le score à la 36ème minute. But synonyme de qualification virtuelle et même de 1ère place. Les alpines n’en restent pas là puisqu’elles continuent d’attaquer pour tenter de se mettre à l’abri. Et c’est chose faite avec une passe de la buteuse pour sa capitaine Nina Burger qui double le score! L’Autriche mène sereinement à la pause 2-0.

 La physionomie de la seconde période est guère différent du 1er. Les occasions pour les Autrichiennes sont contrées par les joueuses Islandaises et ces dernières ne cadrent toujours pas. Le coach Autrichien, Dominik Thalhammer, fait alors tourner un peu son effectif en prévision des 1/4 de finale qui s’approchent à grands pas. En fin de match, Stefanie Enzinger, qui vient de rentrer en jeu, parachève le succès  Autrichien. 3-0, score final. Sans coup férir, les Autrichiennes terminent 1ères de la poule et attendent leur adversaire de dimanche.

Les Autrichiennes sont contentes après le 3ème but de la soirée. (crédit: www.uefa.com)

La poule C est terminée. L’Autriche termine 1ère avec 7 points devant la France, qualifiée tout juste, avec 5 points. La Suisse, 3 points, et l’Islande, 0 point, sont éliminées et regarderont la fin de la compétition chez elle.

Damien Meunier


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Actualités

Quiz : connaissez-vous Kadidiatou Diani ?

Avatar

Publié

le

Par

Honneur aux dames en ce premier avril, c’est aujourd’hui Kadidiatou Diani qui fête son anniversaire. Alors avant de courir à la chasse aux oeufs, répondez vite au quiz et testez vos connaissances sur la footballeuse tricolore. C’est à vous de jouer !

Comme chaque jour, voici dix questions et une minute 30 pour y répondre. C’est le moment de savoir si vous êtes vraiment connaisseurs de la footballeuse tricolore. C’est parti !

Sophie Clapier


Lire la suite

Euro 2017 Féminin

Euro 2017 de football féminin: Le Triomphe des Oranje

Avatar

Publié

le

Par

Finale Euro 2017 de football feminin
Finale inédite ce soir pour cet Euro 2017 de football féminin entre les hôtes Hollandaises et celles qui ont sorti les tenantes du titre: les Danoises. Les 2 équipes sont novices à ce niveau de compétition et disputeront leur 1ère finale internationale. Entre des Néerlandaises, favorites, et les Danoises, la partie s’annonce ouverte pour un nouveau vainqueur. Au terme d’une belle opposition, les Néerlandaises l’emportent 4-2, 2 buts par période, et soulèvent le trophée tant mérité.

Présentation des équipes et contexte du match

La côte auprès des parieurs devait être belle. En effet, nul n’attendait les 2 finalistes européens à ce niveau. Si la présence des Pays Bas n’est forcément une surprise en tant que pays hôte, celle du Danemark était moins attendue. Mais les 2 équipes ont mérité leur place pour ce match. De plus, il s’agit d’une revanche du match de poule, remporté par la Hollande 1-0.

Les Oranje ont gagné tous leurs matchs. Les joueuses de Sarina Wiegman ont marqué 9 buts en 5 parties pour un seul encaissé (contre les voisines belges). Elles ont pratiqué un jeu chatouillant et intéressant depuis le début du tournoi. Elles sont mené par Shanice van de Sanden, Lieke Martens et Jackie Groenen qui vont tout faire pour offrir le titre à tout un peuple. Elles n’ont jamais paru souffrir de la pression du pays hôte. En sera t’il de même lors de la finale?

Le parcours danois a été un plus difficile. Elles ont perdu en poule contre les Hollandaises mais elles ont su éliminer les Norvégiennes. Elles ont fait l’exploit en 1/4 de finale face aux sextuples tenantes allemandes! Malgré un match repoussé à cause de la pluie, elles ont réussit à se ressaisir pour sortir les immenses favorites du tournoi (2-1) et accéder aux 1/2 finales. Là, elles ont eut recours aux tirs au but pour éliminer de coriaces autrichiennes. Elles ne sont clairement pas favorites pour ce match mais elles vendront chèrement leur peau. La capitaine Pernille Harder devra guider son pays vers le titre, comme les frères Laudrup en 1992.

Le match a lieu au stade de Twente, plein comme un œuf (record d’affluence pour du football féminin aux Pays Bas). La rencontre sera arbitré par la Suissesse Esther Staubli.

Hollandaises et Danoises se rendent coups pour coups

Les locales attaquent rapidement pour mettre le danger dans la surface adverse. Les Danoises ne se laissent pas intimider et jouent leurs contres à fond. C’est d’ailleurs elles qui sont dangereuses puisqu’elles obtiennent un pénalty à la 5ème minute de jeu.  En effet, Kika van Es commet une faute sur Sanne Troelsgaard. Nadia Nadim exécute parfaitement la sentence et permet à son pays de mener 1-0 (6ème). C’est la 1ère fois du tournoi que les Pays Bas concèdent l’ouverture du score (Pays Bas 0 – 1 Danemark).

La joie de la buteuse Danoise (originaire d’Afghanistan) Nadia Nadim (crédit : www.uefa.com)

Malgré le choc, le peuple orange pousse son équipe qui parviennent à refaire son retard peu après. En effet, van de Senden fait un festival sur le côté droit et adresse un centre millimétré pour Vivianne Miedema qui la met au fond. (Pays Bas 1 – 1 Danemark, 9ème). Quel début de match! Le public est de nouveau en fusion. Leurs protégées remettent le pied sur le ballon. Les Pays Bas se procurent quelques actions grâce à cette diablesse de van de Senden qui est très active sur son côté droit. Mais les Danoises peuvent compter sur leur capitaine Pernille Harder pour semer la zizanie dans l’arrière garde batave.

Alors que l’intensité du match a quelque peu baissé, suite à un début tonitruant, les Pays Bas double la mise grâce à un superbe but d’un Lieke Martens discrète jusque là suite à une passe de Desiree van Lunteren. Les Hollandaises passent devant au score. (Pays Bas 2 – 1 Danemark, 28ème).

Belle réaction des Néerlandaises menée rapidement au score. C’est au Danemark de répondre à présent, ce qui est chose faite à la 33ème minute avec encore un magnifique but de la capitaine Danoise! Harder confirme son début de match et mystifie la défense pour marqué le but! (Pays Bas 2 – 2 Danemark, 33ème). Peu de temps mort dans cette finale, les équipes se rendent coups pour coups. Le contraste est saisissant par rapport à la dernière finale européenne masculine, plus cadenassée. Malgré quelques occasiond jusqu’à la mi temps, plus rien ne sera marqué. A mi match, difficile de dire qui soulèvera le trophée car les 2 équipes sont proches et offrent un spectacle de grande qualité.

la Joie des Hollandaises qui mènent 2-1 à la 28ème minute (crédit: www.uefa.com)

Vite plier pour les Pays Bas

Alors que la seconde période a repris un peu timidement, un coup franc de la capitaine hollandaise, Sherida Spitse, fait mouche en laissant sur place Stina Lykke Petersen qui va chercher une 3ème fois le ballon au fond des filets. Entame idéale des bataves qui mènent désormais 3-2 à la 51ème. Elles ne relâchent pas la pression pour faire le break le plus tôt possible. (Pays Bas 3 – 2 Danemark, 51ème)

L’heure de jeu rime avec 1ers changements de part et d’autre. Un peu de sang frais pourrait faire pencher la balance. En effet, les Danoises restent sur un match avec prolongation et tirs au but alors que les Néerlandaises ont tranquillement reporter leur match face aux Anglaises 3-0. A la 61ème minute, énorme arrêt de Petersen pour permettre aux siennes de garder espoir! Ces dernières répondent directement avec un ballon qui frôle les montants bataves.

Les Hollandaises ont toute fois la mainmise sur le match en se créant des occasions, des décalages… Ces dernières sont plus proche d’aggraver le score que les Danoises d’égaliser. Coup dur pour les joueuses de Nils Nielsen avec la sortie pour blessure de Simone Boye Sørensen à 15 minutes de la fin du match. Le niveau du match a baissé depuis le 3ème but hollandais. Le public est toujours présent pour pousser ses protégées, même si elles continuent leur jeu en mouvement. Les joueuses se trouvent facilement et dominent la fin de match.

Cependant, la fatigue se fait tout de même sentir dans les 2 camps. Les actions sont moins franches, moins nettes. Les Danoises ne sont pas loin de mettre un 3ème but mais Troelsgaard rate le cadre de peu à la 85ème minute. Elles laissent passer leur chance car Vivianne Midiema y va de son doublé à la 89ème minute. La messe est dite (Pays Bas 4 – 2 Danemark). Dans la foulée, van de Senden sort sous une ovation du public, connaisseur. Les Néerlandaises sont proches d’égaler le palmarès de l’équipe masculine, vainqueur de l’Euro 1988. Les chants sont entonnés dans les travées du stade, un peuple fier et soutenant son équipe nationale. Tous unis pour le trophée. Quand l’arbitre siffle la fin du match, c’est la libération et la liesse dans le camp Oranje. Cela contraste avec la détresse des Danoises qui n’ont pas du tout à rougir ni sur leur parcours, ni sur leur finale.

Célébration du banc Néerlandais. Les Hollandaises sont championnes d’Europe (crédit: www.uefa.com)

Sous les yeux de Marco van Basten, victorieux en 1988, les Néerlandaises ont triomphé lors de cet Euro 2017. Une victoire finale totalement méritée au regard de la compétition. Elles n’ont cessé de monter en puissance, ne concédant que peu de buts (3). Shanice van de Senden a été le véritable métronome de l’équipe, même si le titre de meilleure joueuse a été remis à Lieke Martens. Il faut également souligner le formidable travail de Sarina Wiegman, la sélectionneuse, qui a pris en main l’équipe voilà 6 mois. A noté qu’il s’agit  du premier succès dans un Euro à domicile depuis l’Allemagne en 2001. Grand coup de chapeau également aux Danoises qui ont réalisé un grand tournoi avec comme fait d’armes principal, l’élimination des Allemandes, sextuples tenantes du titre, en quart de finale. Elles manquaient un peu de jus pour espérer pouvoir l’emporter. Elles prennent date pour l’avenir cependant. Prochaine échéances pour toutes ses joueuses: le mondial en France en 2019.

joueuses néerlandaises embrassant le trophée (crédit: www.uefa.com)

 

Damien Meunier


Lire la suite

Euro 2017 Féminin

Demi-finales Euro Féminin : les Pays-Bas facile, le Danemark aux tirs au but

Nico

Publié

le

Par

Demi-finales Euro

Les demi-finales de cet Euro féminin ont rendu leur verdict. Les danoises ont dû recourir à la séance de tirs au but pour éliminer une valeureuse équipe d’Autriche après qu’aucun but n’ait été marqué pendant le match. De son côté les Pays-Bas ont surclassé l’Angleterre en s’imposant 3 à 0.

Dans cette première demi-finale, le Danemark était favori contre des autrichiennes novices à ce niveau d’une compétition internationale. C’est pourtant l’Autriche qui démarre mieux le match en obtenant un penalty dès la 12ème minute suite à une main danoise dans la surface de réparation. Sarah Puntigam prend la responsabilité de tirer mais sa frappe est complètement manquée et passe largement au-dessus de la cage danoise. A la 21ème minute le Danemark est proche d’ouvrir le score mais la frappe de Sanne Troelsgaard heurte la barre transversale. En début de seconde période, les danoises ont deux grosses opportunités mais Manuela Zinsberger, la gardienne autrichienne, maintiens ce score vierge et les deux équipes vont devoir jouer 30 minutes de plus pour se départager. Durant les prolongations, le Danemark se procure les meilleurs occasions sans pouvoir trouver la faille, la décision se fera aux tirs au but. L’Autriche réalise une séance catastrophique en ne convertissant aucun tir au but et laisse filer le Danemark vers la finale de cet Euro. Rendez-vous dimanche pour les danoises pour tenter de remporter leur premier Euro.

Dans la deuxième demi-finale, le pays hôte de la compétition, les Pays-Bas, recevaient les tombeuses de l’équipe de France, l’Angleterre. Après une première opportunité à la 19ème minute, c’est à la 22ème que les néerlandaises trouvent la faille par l’intermédiaire de Vivianne Miedema. Sur un beau centre venu de la droite, la joueuse des Pays-Bas marque d’une belle tête décroisée. Quelques minutes plus tard, les anglaises étaient tout proche d’égaliser sur un corner mais la tête a été repoussée conjointement par la joueuse néerlandaise et le poteau. A la 62ème minute, sur une maladresse de la défense anglaise, Danielle van de Donk hérite du ballon dans la surface de réparation et réussit son lob sur la gardienne pour doubler la mise, le break est fait ! 
A 20 minutes de la fin du match, Ellen White a l’occasion de réduire la marque mais sa frappe passe juste à côté de la cage des Pays-Bas. A la 82ème minute, Jodie Taylor se retrouve seule devant le but mais sa frappe est trop sur la gardienne néerlandaise qui repousse sans problème. Dans les arrêts de jeu c’est finalement les Pays-Bas qui va inscrire un troisième but, marqué contre son camp par la malheureuse Millie Bright. Les néerlandaises se qualifient donc pour la finale de leur Euro où elles affronteront le Danemark.

Nicolas Jacquemard


Lire la suite

Euro 2017 Féminin

France – Angleterre, une élimination amère pour les Bleus

Klay

Publié

le

Par

Retour sur le dernier quart de finale de l’Euro 2017 entre la France, privée de sa capitaine Wendie Renard et l’Angleterre.

L’avant-match

Le dernier quart de finale met face-à-face deux équipes aux trajectoires différentes dans cet Euro. L’équipe de France, régulièrement placée à ce niveau de la compétition (en 2009 et 2013), mais n’ayant jamais pu atteindre les demi-finales, qui a eu toutes les peines du monde pour sortir d’une poule à la portée de la 3ème nation mondiale au classement de la FIFA, se retrouve opposée à l’équipe d’Angleterre, première de sa poule avec trois victoires à son compteur, dix buts marqués pour un seul encaissé et une victoire 6-0 face à l’Ecosse. L’absence de la capitaine tricolore Wendie Renard, suspendue, allait mettre en péril l’avenir bleu dans ce tournoi. Quel impact la guerre verbale entamée par le sélectionneur français Olivier Echouafni allait-elle avoir sur ses joueuses et sur celles de son homologue Mark Sampson ?

La première mi-temps

Dès le coup d’envoi, on peut ressentir la tension qui règne sur le terrain de Deventer. La première mi-temps démarre et les occasions ne sont pas au rendez-vous. Clairement, ce match est équilibré, les deux équipes se valent et personne ne parvient à prendre l’ascendant. Mis à part le tacle très appuyé de l’anglaise Jill Scott sur Amandine Henry, au milieu du terrain, les deux pieds décollés. Les bookmakers prédisaient un match serré, étriqué, ils ne s’étaient pas trompés.

La deuxième mi-temps

La pause ne semble pas avoir libéré les vingt-deux actrices. On approche de l’heure de jeu et sur leur premier tir cadré, les britanniques ouvrent le score. Une anticipation au milieu du terrain, un contre rondement mené, il n’en fallait pas plus à cette diablesse de Jodie Taylor pour tromper Sarah Bouhaddi la portière française, d’une frappe croisée. Il s’agit là de son cinquième but depuis le début de la compétition. Ce malheureux contre-temps lance véritablement la partie des Bleues. Sentant que leur destin ne leur appartient plus à ce moment-là, elles lâchent les chevaux. Cependant, ce soir, le réalisme est anglais. Que ce soit Kadi Diani, d’une frappée sauvée à quelques mètres de la ligne de but, un cafouillage qui permet à Marie-Laure Délie de frapper dans un angle fermé, ou encore l’attaquante française sur un débordement d’Elodie Thomis qui venait de rentrer, le sort est cruel. Le manque de confiance après une phase de poule médiocre semble trotter dans les têtes. La réussite est restée en France et l’histoire semble se répéter. Les situations dangereuses s’intensifient, les tirs contrés par la défense anglaise s’enchaînent, une main n’est pas sifflée à l’entrée de la surface. Claire Lavogez, nouvelle entrante, tente tant bien que mal d’apporter du sang neuf, tout comme Elodie Thomis. Le dernier geste est maladroit, la précision fait défaut. On commence à comprendre que Camille Abily vient de jouer son dernier match international. La blessure de la gardienne britannique Bardsley casse le rythme du match que les françaises tentent d’imposer. Un dernier frisson parcourt le peuple tricolore, qui espère un nouvel exploit, lorsque, après cinq minutes de temps additionnel, la jeune Clarisse Le Bihan reprend péniblement de la tête un centre venu de la droite.

C’en est terminé, la bande à Olivier Echouafni ne fera pas mieux que ses aînées et la France est éliminée de la compétition. La défaite est amère pour les joueuses, coupables d’avoir ratés leur Euro, mais qui pourront se satisfaire d’avoir mouillé le maillot alors que le niveau de jeu n’était clairement pas bon. Au pied du mur, à plusieurs reprises, on aura vu des jeunes filles se dépasser pour sauver les meubles et ne rien lâcher.


Lire la suite

Euro 2017 Féminin

Quarts de finale Euro, l’Allemagne et l’Espagne passent à la trappe

Avatar

Publié

le

Par

Deux quarts de finale se sont joués dimanche avant celui de la France contre l’Angleterre. Les deux matchs ont vu les favorites se faire surprendre par de belles équipes.

Reporté à cause des conditions météorologiques le samedi soir, le quart de finale qui opposait les championnes en titre, l’Allemagne au Danemark a débuté à midi ce dimanche. Départ en fanfare pour les allemandes qui ont ouvert le score dès la 3ème minute par l’intermédiaire de Kerschowski suite à une grosse faute de main de la gardienne danoise. Les tenantes du titre ont baissé de pieds et ont laissé le contrôle du jeu aux danoises qui ont égalisé à la 49ème minute par Nadim. En fin de match les allemandes vont se faire à nouveau surprendre par cette jolie équipe danoise qui prend l’avantage grâce à un but de la tête de Nielsen. Plus rien ne sera marqué et les grandes favorites de la compétition sont éliminées dès les quarts de finale.

Dominer n’est pas gagner ! Les espagnoles vont avoir un long moment ce proverbe en tête. Ultra dominatrice avec 64% de possession et 17 tirs à 2 pour leur adversaire, les joueuses ibériques ont été maladroites dans le dernier geste et sont tombées sur une gardienne inspirée. Les prolongations ont ressemblé au reste du match mais sans qu’aucun but ne fut marqué ! La gardienne autrichienne, Zinsberger, sera définitivement l’héroïne de cette rencontre en arrêtant le tir au but de Meseguer ! L’Autriche est en demi-finale pour sa première participation à la compétition où elle retrouvera le Danemark. Cette demi-finale aura lieu jeudi.


Lire la suite

Fil Info

Mick Schumacher va faire ses débuts en F1 au Nürburgring Mick Schumacher va faire ses débuts en F1 au Nürburgring
Formule 1Il y a 19 minutes

Mick Schumacher va faire ses débuts en F1 au Nürburgring

FORMULE 1 - Mick Schumacher, fils de Michael, va faire ses premiers tours au volant d'une Formule 1 la semaine...

Super League : notre pronostic pour Leeds Rhinos - Dragons Catalans Super League : notre pronostic pour Leeds Rhinos - Dragons Catalans
PronosticsIl y a 53 minutes

Super League : notre pronostic pour Leeds Rhinos – Dragons Catalans

SUPER LEAGUE - Leeds affronte les Dragons Catalans pour le compte de la 14ème journée de Super League. Notre pronostic...

NBAIl y a 2 heures

Los Angeles Lakers – Miami Heat : Le programme de la finale NBA 2020

BASKET - NBA - Après sa victoire lors du game 6 face à Boston, le Heat a rejoint les Lakers...

La relève au FC Barcelone se nomme Ansu Fati La relève au FC Barcelone se nomme Ansu Fati
FootballIl y a 2 heures

La relève au FC Barcelone se nomme Ansu Fati

Brillant pour la première sortie du FC Barcelone ce week-end face à Villarreal (4-0), le jeune Ansu Fati (17 ans)...

Cyclisme sur route : le classement UCI masculin Cyclisme sur route : le classement UCI masculin
CyclismeIl y a 4 heures

Cyclisme sur route : le classement UCI masculin

CYCLISME - Découvrez le classement UCI masculin à jour, classement établi sur les 52 dernières semaines de compétition.

[Sondage] Fabio Quartararo va-t-il remporter le championnat du monde 2020 ? [Sondage] Fabio Quartararo va-t-il remporter le championnat du monde 2020 ?
MotoIl y a 5 heures

[Sondage] Fabio Quartararo va-t-il remporter le championnat du monde 2020 ?

MOTO GP - Grâce à sa victoire lors du Grand Prix de Catalogne, Fabio Quartararo a repris la tête du...

Flèche Wallonne 2020 : le profil de la course hommes Flèche Wallonne 2020 : le profil de la course hommes
CyclismeIl y a 5 heures

Flèche Wallonne 2020 : le profil de la course hommes

LA FLÈCHE WALLONNE 2020 - Découvrez le profil de la 84ème édition de La Flèche Wallonne (202 km), qui se...

Top 14 : la rencontre LOU - UBB menacée Top 14 : la rencontre LOU - UBB menacée
Rugby à XVIl y a 6 heures

Top 14 : la rencontre LOU – UBB menacée

TOP 14 - Selon les informations du Progrès, trois nouveaux cas de Covid-19 ont été décelés dans l'effectif du LOU....

BinckBank Tour 2020 : la liste des engagés BinckBank Tour 2020 : la liste des engagés
CyclismeIl y a 7 heures

BinckBank Tour 2020 : la liste des engagés

CYCLISME - La 16ème édition du BinckBank Tour débute ce mardi. Découvrez la startlist de l'épreuve belgo-néerlandaise.

MultisportsIl y a 8 heures

La semaine de la planète sport vue par les réseaux sociaux #35

Les réseaux sociaux, et notamment Twitter, sont des endroits où les sportifs peuvent s’exprimer librement. Si certains ont des équipes...

Advertisement

Rolland-Garros 2020

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2020 - Tous droits réservés