Nous suivre

Euro 2020

Euro 2020 : Christian Eriksen a été victime d’un malaise en plein match

Jordane Mougenot-Pelletier

Publié

le

Euro 2020 : Christian Eriksen a été victime d'un malaise en plein match
Photo Icon Sport

EURO 2020 – Christian Eriksen a été victime d’un terrible malaise à la fin de la première mi-temps du match de l’Euro Danemark-Finlande. Le match est suspendu.

Le ballon dans les pieds sur le côté gauche, Christian Eriksen s’est effondré. Les yeux vides, la première période touchait à sa fin quand le meneur de jeu danois est pris d’un malaise aussi soudain que terrible.

Sans que l’on sache à l’heure qu’il est ce qui est arrivé à Christian Eriksen, les images sont terrifiantes. Et très inquiétantes. Alors que ses coéquipiers faisaient corps autour de lui, on voyait les secours s’afférer pour lui sauver la vie. Massage cardiaque, défibrillateur. Les minutes s’égrainent, l’inquiétude grandit. Finalement, près de 10 minutes après son effondrement, le joueur de l’Inter est sorti par les secours danois.

Sur le terrain, dans les tribunes, dans le monde entier c’est la désolation. Le match à Copenhague ne devrait pas reprendre. Selon les dernières informations, Christian Eriksen serait désormais conscient et dans un état stable. On ne sait pas quelle sera la décision de l’UEFA concernant le prochain match du groupe B. A 21 heures, la Belgique et la Russie devraient s’affronter.

Le communiqué de l’UEFA

Suite à l’urgence médicale impliquant le joueur danois Christian Eriksen, une réunion de crise a eu lieu avec les deux équipes et les officiels de match et de plus amples informations seront communiquées à 19h45 CET.

Le joueur a été transféré à l’hôpital et a été stabilisé.


Journaliste/rédacteur depuis mai 2018 - Dans mon sang coule à la fois le feu des penne à l'arrabiata et la glace du Grand Colombier. Amoureux des belles lettres et des Talking Heads, je supporte un club olympique. Intéressé par les relations qu'entretient le sport avec la société, je m'intéresse autant à Marc Cécillon qu'à Pep Guardiola, à Tonya Harding qu'à Philipp Roth. Enfant des 90's, on ne me fera pas croire qu'il y a eu plus beau à voir depuis Zinédine Zidane, Marco Pantani et Pete Sampras. La béchamel est une invention du diable, la Super Ligue aussi.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une