Nous suivre

Euro 2020

Euro 2020 : la Macédoine du Nord, rendez-vous en terre inconnue

Antonin Gizolme

Publié

le

Euro 2020 - La Macédoine du Nord, rendez-vous en terre inconnue
Photo Macedonian Football / Visuel Dicodusport

EURO 2020 – La rédaction de Dicodusport vous propose en préparation de l’Euro 2020 une présentation de chaque sélection. Place à la Macédoine du Nord, prometteuse mais limitée. 

Une histoire de la Macédoine 

Jamais dans son histoire, la Macédoine du Nord n’avait réussi pareil exploit. Créée en 1991 à la suite de la dislocation de la Yougoslavie, la sélection s’inscrit aux éliminatoires de la Coupe du monde pour la première fois en 1994. Elle n’a jamais fait mieux que 4ème sur 6 dans son groupe. A l’Euro, rebelotte. Depuis 1996, la Macédoine n’a jamais fait mieux qu’une quatrième place. Cette participation historique en 2021 s’inscrit donc comme la juste récompense du long travail d’une jeune nation, qui aspire à s’installer durablement sur la scène européenne.

Cette qualification, est aussi le fruit d’une bonne gestion de son effectif de la part d’Igor Angelovski. Le Macédonien s’appuie sur un vivier de jeunes joueurs très prometteurs et talentueux, qui se mélangent parfaitement bien avec une ancienne génération toujours au top. Un mix qui commence à parfaitement porter ses fruits.

Le parcours en qualifications de la Macédoine 

Pour s’offrir un billet pour l’Euro, la Macédoine a dû s’employer en usant d’un chemin peu classique. Placés dans un groupe avec les solides Pologne et Autriche, les coriaces Slovénie, Israël et Lettonie, les Macédoniens ont terminé troisièmes. Et tout s’est décidé lors de l’ultime journée. Avant de recevoir Israël, la Macédoine pointait trois points derrière la Slovénie, qui se rendait en Pologne. Et à la faveur d’une victoire 1-0 sur leurs terres, et d’une défaite 3-2 de la Slovénie, la Macédoine a glané la troisième place – grâce aux résultats de leur face à face – synonyme de place en barrages.

En barrages, les Macédoniens ont dominé leur voisin du Kosovo sans trembler 2 buts à 1. En finale, la Macédoine du Nord est venue à bout de la Géorgie, grâce à un but inscrit par son vétéran, Goran Pandev. Avec cette victoire, le pays balkan a décroché la première qualification de son histoire pour une compétition européenne.

Les joueurs à suivre 

Evidemment, le petit poucet de la compétition ne se présente pas avec un effectif digne des plus grands. Mais la sélection peut s’appuyer sur quelques joueurs dangereux. A 37 ans, l’attaquant du Genoa Goran Pandev – meilleur buteur et joueur le plus capé de l’histoire macédonienne – sera aligné sur la pointe de l’attaque. Le vainqueur de la Ligue des Champions 2010 avec l’Inter sera épaulé par un milieu de terrain talentueux. Arijan Ademi, solide avec le Dinamo Zagreb, Eljif Elmas, prometteur et déjà dans la rotation à Naples, ainsi que Enis Bardhi, titulaire à Levante, tenteront de poser problème aux défenses adverses.

Sensationnelle face à l’Allemagne, la Macédoine du Nord n'en finit plus de surprendre

Sensationnelle face à l’Allemagne lors des éliminatoires du Mondial 2022, la Macédoine du Nord n’en finit plus de surprendre – Photo AFP

Le pronostic de la rédaction 

Si la Macédoine du Nord est capable de coups d’éclat, à l’instar de sa victoire en éliminatoires du Mondial 2022 face à l’Allemagne (2-1), la messe semble d’ores et déjà dite pour l’Euro. Aux côtés des Pays-Bas, de l’Ukraine et de l’Autriche dans le groupe C, la qualification directe ou une troisième place semblent mission impossible. On part donc sur une quatrième place, mais avec les honneurs.

Le calendrier de l’Autriche

Dimanche 13 juin (18h, beIN SPORTS) : Autriche – Macédoine du Nord
Jeudi 17 juin (15h, beIN SPORTS) : Ukraine – Macédoine du Nord
Lundi 21 juin (18h, beIN SPORTS) : Macédoine du Nord – Pays-Bas


Journaliste/Rédacteur depuis mars 2021 - Né un soir de Ligue des Champions, c’est tout naturellement que je suis un passionné de football depuis ma plus tendre enfance. Durant des années, j’ai été bercé par la douce mélodie de la Ligue des Champions, subjugué par les coups-francs de Juninho et admiratif devant les coups de reins de Karim Benzema. Malheureusement pour moi, mes genoux en carton m’ont empêché de suivre les traces de mes idoles pour écrire l’Histoire. Alors, c’est ici que je vais me charger de vous la raconter.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une