Nous suivre

Euro 2020

Euro 2020 : L’Italie s’impose en patronne face à une Turquie décevante

Publié le

Euro 2020 : L'Italie s'impose en patronne face à une Turquie décevante
Photo Icon Sport

EURO 2020 – Pour le match d’ouverture de l’Euro 2020, l’Italie a parfaitement maîtrisé son sujet, chez elle, à Rome, pour triompher d’une Turquie timorée (3-0). Dans un match plutôt décevant, Merih Demiral (csc) a été le premier buteur de cette édition, avant d’être imité par Ciro Immobile et Lorenzo Insigne.

Un an que la planète foot attendait cet évènement, l’Euro est enfin parti ! Ce vendredi soir à Rome, l’Italie se présentait en qualité de favorite, dans un 4-3-3 classique, emmené par son tandem Chiellini-Bonucci et le trio Berardi-Immobile-Insigne. La Turquie elle optait pour un 4-1-4-1, avec sa colonie lilloise Yilmaz, Celik et Yazici.

Un maillot magnifique, un hymne chanté à gorge déployée et un stade acquis à sa cause, que pouvait-il arriver à l’Italie ? Eh bien pas grand-chose. Le premier quart d’heure est à la faveur des Italiens, qui tiennent le ballon, sans vraiment inquiéter le portier turc. Les attaquants transalpins butent sur un duo Demiral-Soyuncu très solide. De leur côté, les hommes de Gunes ne parviennent pas à ressortir le ballon. La première véritable occasion est à mettre au profit de Chiellini, après 20 minutes, qui voit sa tête parfaitement sortie par Cakir. Du côté des Rouge et Blanc, il faut attendre la 34ème minute, pour les voir pénétrer dans la surface adverse. Le reste du premier acte est marqué par trois mains turques qui auraient pu être sifflées par Monsieur Makkelie, l’une est même vérifiée par la VAR.

Avant la pause, la pression italienne s’intensifie, mais les joueurs de Mancini manquent de réalisme devant la cage et enchainent les mauvais choix. Les deux équipes regagnent les vestiaires dos à dos. Les Turcs vont devoir montrer un meilleur visage pour espérer faire un résultat. Les champions du monde 2006 eux, doivent gagner en justesse dans l’avant-dernière et la dernière passe pour percer la solidité de leur adversaire.

L’Italie passe la troisième et coule la Turquie

La deuxième période repart sur les mêmes bases que la première, et l’intensité monte clairement d’un cran. L’Italie accélère et Berardi fait la différence sur son côté droit. Son centre fort devant le but trompe Demiral qui marque dans ses propres filets (53ème).

Un but qui ne réveille pas les Turcs, mais qui booste les Italiens qui insistent et mettent à mal la défense turque. Le portier de Trabzonspor maintient son équipe dans le match avec une nouvelle claquette à bout portant, mais ne peut rien sur la frappe de Ciro Immobile, qui a parfaitement suivi. L’Italie mène 2-0 à la 66ème. La suite vire à la démonstration, tant la Turquie est à bout de souffle, asphyxiée par le pressing haut de la Squadra Azzurra. Et la punition tombe avec le troisième but du Napolitain Lorenzo Insigne après 75 minutes de jeu. Il ne se passera plus rien, et l’Italie confirme son statut de leader de ce groupe A, en signant un 28ème match consécutif sans défaite.

Prochain match pour l’Italie mercredi face à la Suisse, et contre le Pays de Galles pour les coéquipiers de Burak Yilmaz, fantomatique ce soir.

À lire aussi


Journaliste/Rédacteur depuis mars 2021 - Né un soir de Ligue des Champions, c’est tout naturellement que je suis un passionné de football depuis ma plus tendre enfance. Durant des années, j’ai été bercé par la douce mélodie de la Ligue des Champions, subjugué par les coups-francs de Juninho et admiratif devant les coups de reins de Karim Benzema. Malheureusement pour moi, mes genoux en carton m’ont empêché de suivre les traces de mes idoles pour écrire l’Histoire. Alors, c’est ici que je vais me charger de vous la raconter.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une