Nous suivre

Euro 2020

Euro 2020 : La Suède termine première du groupe E et élimine la Pologne

Publié le

Euro 2020 - La Suède termine première du groupe E et élimine la Pologne
Photo Icon Sport

EURO 2020 – Dans un groupe E où tout était encore possible, Suédois et Polonais s’affrontaient en cette fin d’après-midi. Si Emil Forsberg et Robert Lewandowski ont brillé avec un doublé chacun, seuls les Suédois verront les 8èmes de finale. Score final 3 buts à 2 pour les Scandinaves.

Forsberg place sa sélection sur orbite dès la 2e minute

Et il ne fallait pas être en retard à Saint-Pétersbourg. Après seulement 90 secondes de jeu, Emil Forsberg plaçait sa sélection sur les bons rails. C’est Alexander Isak qui était à l’origine de cette action. Stoppé irrégulièrement par Kamil Glik, l’arbitre laissait intelligemment l’avantage. Avantage qui profitait donc à Forsberg qui trompait d’une frappe du gauche à ras de terre le portier polonais. Déjà en mauvaise posture malgré son bon match nul face à l‘Espagne, la Pologne devait réagir. Après un début de rencontre à l’avantage des Suédois, elle était proche de remettre les compteurs à zéro.

Lewandowski touche du bois coup sur coup

A la la 18ème minute la star de la sélection polonaise, Robert Lewandowski aurait pu (dû) trouver la faille. D’une tête piquée bien pensée, il trouvait la barre d’Olsen. Mais dans la foulée, une deuxième chance se présenta à lui. Cependant, à bout portant dans le but vide, il trouva une nouvelle fois la barre. Une occasion pourtant assez facile pour un attaquant de sa trempe. On pouvait se dire que cette double occasion allait enfin lancer le match des Polonais.

Mais si les hommes de Paulo Sousa affichaient un léger mieux dans le jeu, ils ne se montraient pas très dangereux pour autant. Il aura même fallu attendre les arrêts de jeu pour se mettre une occasion sous la dent. C’est Piotr Zieliński, le Napolitain, qui adressa une frappe flottante bien détournée par Olsen. Et côté Suédois ? Les jaunes se montraient solides, comme depuis le début de la compétition. A défaut d’avoir un jeu flamboyant.

45 minutes pour y croire pour la Pologne

Il restait donc 45 minutes aux Polonais pour renverser la rencontre. Et pour continuer à exister dans cet Euro. Dès l’entame de la seconde période, on reprenait exactement les mêmes acteurs que lors de la fin du premier acte. Piotr Zieliński adressait une frappe pour le moins identique, pour une finalité elle aussi semblable. Le milieu offensif était le Polonais le plus dangereux jusqu’à maintenant. Revenus des vestiaires avec l’intention de jouer, les Polonais s’exposaient et Isak était proche de les crucifier 2 min plus tard.

Alors que la Biale Orly était proche d’égaliser à plusieurs reprises, c’est Emil Forsberg, encore lui qui adressait un coup de massue sur la tête des Polonais. Un doublé pour le joueur de Leipzig juste avant l’heure de jeu. Une frappe du gauche remarquablement placée qui lui permettait de rejoindre les meilleurs buteurs de la compétition. A ce moment, on donne que peu d’espoirs aux Polonais. Mais un canonnier redoutable est présent dans leurs rangs. Peu en réussite en première période, Robert Lewandowski trouva cette fois le fond des filets 120 secondes plus tard d’une magnifique frappe enroulée du droit dans la lucarne d’Olsen. Un but qui n’est pas sans rappeler celui de Mbappé face au Barça.

La Suède termine en tête, la Pologne rentre à la maison

Ensuite, en dépit d’un but refusé pour hors-jeu de Jakub Świerczok (67e), la Pologne n’allait pas abdiquer. Si leurs adversaires faisaient preuve d’un réalisme criant, il en était tout autre pour les Polonais. Mais à 6 min du terme, c’est encore une fois le numéro 9 de la Pologne qui redonnait espoir à tout un pays. 2-2 et 5 minutes à jouer dans le temps réglementaire. Pour la Suède, ce but l’a a alors fait glisser de la 1ère à la deuxième place. Un autre serait synonyme de 3e place mais surtout de qualification pour la Pologne. Malgré une pression de tous les instants plus rien ne sera marqué côté Polonais. Au contraire, c’est Claesson qui les crucifiait dans le temps additionnel. Les Suédois verront les 8èmes de finale au contraire de Lewandowski et les siens.

À lire aussi

 

 

 


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une