Nous suivre

Football

Euro espoirs U21 2021 : Les Bleuets valident leur billet pour les quarts de finale

Julien Correia

Publié

le

Euro espoirs U21 2021 - Les Bleuets valident leur billet pour les quarts de finale
Photo Icon Sport

EURO ESPOIRS 2021 – Après un début d’Euro des plus compliqués, les Bleuets se sont repris. Ils feront partie des 8 équipes qualifiées pour la phase finale à partir du 31 mai prochain, en battant notamment l’Islande (0-2).

Avant de prétendre disputer les quarts de finale, les hommes de Sylvain Ripoll s’apprêtaient à jouer deux finales. Cela pouvait paraître paradoxal, mais le début de campagne avait été des plus laborieux. Une défaite inaugurale face au Danemark (0-1), et c’est tout un groupe qui a dû se remettre en question. Ibrahima Konaté affirmait même : « La Russie c’était la première finale, maintenant il faut gagner la deuxième, il n’y a pas de questions à se poser ». De son côté, Colin Dagba le latéral parisien qui avait su se montrer à son avantage face à la Russie a laissé apparaître une certaine prise de conscience. « Ça nous a fait du bien de comprendre qu’on n’est pas les rois du monde et qu’on doit faire attention à toutes les équipes. Ça n’est pas parce qu’on a des joueurs qui jouent en Ligue des champions qu’on gagne comme ça. Il faut se bouger. » Des paroles qui devaient être suivies d’actes. Et les bleuets ont répondu présent ce jour.

17ème but en Bleuets pour Edouard

Possédant un groupe de qualité avec une forte concurrence, Sylvain Ripoll n’a pas hésité à faire des choix forts suite à la défaite face au Danemark. Exit donc Camavinga, Kamara, Fofana et Guendouzi du onze de départ face à la Russie. Si Guendouzi a retrouvé son brassard ce soir, les 3 autres prenaient encore place sur le banc. Aucun passe-droit de la part du sélectionneur qui avait un seul objectif en tête. Celui de qualifier la France pour les quarts de finale. Face à l’Islande la tâche s’annonçait tout sauf insurmontable sur le papier. Après 2 défaites en 2 rencontres les Islandais étaient d’ores et déjà éliminés. Mais il fallait tout de même faire le travail et répondre aux attentes qui sont légitimes. Après un premier quart d’heure tout en maîtrise mais sans réelle occasion, c’est un « revenant » qui allait ouvrir le score.

A la 17ème minute, Claude-Maurice centrait idéalement pour Guendouzi au point de penalty. D’un plat du pied imparable, le capitaine trompait le portier islandais. De quoi conforter le technicien breton dans son choix initial. Deux minutes plus tard, Aurélien Tchouaméni le Monégasque devait céder sa place à Soumaré après avoir été touché à la cheville. Si Badiashile ou encore Dagba ont tenté de se mettre en évidence, c’est bien l’arme fatale des Bleuets qui doublait la mise. Magnifiquement servi en profondeur par Maoussa, il se retrouvait seul face à Olafsson. Et d’un petit piquet plein de lucidité, ne faisait pas prier pour inscrire son 17ème but en espoirs. Ce qui fait de lui le meilleur buteur de la catégorie devant Florian Maurice. Et le tout en 13 rencontres seulement.

Les Pays-Bas au menu des quarts de finale

Après une première mi-temps sérieuse au cours de laquelle ils ont fait preuve de réalisme, les Bleuets devaient confirmer en seconde. Si Dagba et Guendouzi tiraient leur épingle du jeu tout comme lors du premier acte, les occasions se faisaient rares. Et en ce sens à l’heure de jeu, Sylvain Ripoll faisait entrer Kolo Muani, Faivre et Laurienté. Une ligne d’attaque totalement remodelée donc, car les sortants étaient Gouiri, Edouard et Ikoné. Mais cela ne se faisait pas ressentir sur le rectangle vert. Si la possession était tricolore et qu’ils étaient peu inquiétés, l’inverse étaient également vrai. A l’issue des 90 minutes, seulement 2 tirs auront trouvé le cadre. Et donc le fond des filets. Un manque de créativité qui se sera fait ressentir lors de ces 3 rencontres.

Si le travail a été effectué pour les hommes de Ripoll, ils devront montrer un visage plus séduisant dans 2 mois. Face au Pays-Bas, c’est un adversaire d’un tout autre calibre qui se présentera face à eux. Certains joueurs ont marqué des points comme Maouassa ou Dagba, d’autres ont répondu aux attentes comme Lafont, Koundé, Ikoné ou Edouard. Mais d’autres ont bien entendu déçu. Il s’agit notamment de Camavinga, Kamara et Fofana. Pour rêver à un destin à la bande à Franck Sauzée, championne d’Europe en 1988, c’est tout un groupe qui devra se montrer au niveau attendu. Pour enfin confirmer tous les espoirs placés en eux.

Julien Correia


Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?