Nous suivre

Euro féminin de football 2022

Euro féminin 2022 : Les Anglaises en finale de leur Euro après leur victoire sur la Suède

Publié le

Photo Icon Sport

EURO FÉMININ DE FOOTBALL 2022 – Sans trembler, les Anglaises filent en finale de leur Euro. Après avoir ouvert le score en première période, les joueuses de Sarina Wiegman ont déroulé au retour des vestiaires pour s’imposer finalement 4-0 face à des Suédoises dépassées.

Il n’y avait pas à tergiverser longtemps avant le match pour trouver les favorites de la soirée. Fortes de leur attaque, à domicile, les Anglaises partaient avec un avantage certain sur la Suède pour viser une troisième finale. Ah oui ? Vraiment ? Pas si sûr ! Car sur sept duels entre les deux nations, les Scandinaves en avaient déjà remporté cinq, pour un nul et une petite victoire de l’Angleterre. Les Suédoises, secondes au classement FIFA et finalistes des Jeux de Tokyo, avaient même décroché la troisième place de la Coupe du monde 2019 sous le nez de leurs adversaires. Alors les Anglaises, toujours favorites ?

Des Anglaises réalistes

Dès le coup d’envoi, le ton était donné. Les Three Lionesses tentaient de construire, les Suédoises jouaient le contre. A peine engagé, en deux passes, Sofia Jakobsson se retrouvait face à Earps, obligeant la gardienne anglaise à effectuer son premier arrêt. A la 8ème, cette dernière s’imposait face à Blackstenius cette fois, avant d’être sauvée par sa barre transversale sur une tête de la même attaquante scandinave. Tremble, tremble Bramall Lane, les Suédoises ne sont pas là pour trier les lentilles. Oui mais, passée la demi-heure de jeu, le pressing suédois s’amenuisait, offrant davantage d’espaces à l’Angleterre. Le premier frisson pour les spectateurs est arrivé à la 20ème minute, Ellen White du bout du pied n’inquiétant cependant pas Lindhal qui passait une soirée relativement tranquille… jusqu’à la 33ème. Sur un centre de Lauren Hemp qui filait devant les buts adverses, Lucy Bronze récupérait le cuir pour un nouveau centre. Ce dernier trouvait Beth Mead qui plaçait une frappe imparable pour Lindhal.

Un festival offensif

Tôt au retour des vestiaires, les Anglaises n’ont pas perdu de temps pour faire le break. Après la passe de Lucy Bronze pour Beth Mead, voici celle de Mead pour Bronze. Sur un corner côté gauche tiré loin au second poteau, Bronze piquait sa tête et trouvait le fond des filets (47ème). Les Suédoises n’étaient pas loin du K.O lorsque Lauren Hemp trouvait la barre transversale (57ème) sur un beau débordement de Russo. Menée 2-0, les finalistes des Jeux 2021 ont continué leurs efforts et n’étaient pas loin d’être récompensées à la 65ème. Sur une tête, Blackstenius poussait Earps à claquer le ballon en corner. A défaut de marquer un but, les joueuses de Gerhardsson en ont malheureusement encaissé un autre. Le plus beau de la soirée est signé Alessia Russo, entrée en jeu à la place d’Ellen White quelques minutes auparavant. Sa première frappe est repoussée par Lindhal, qu’à cela ne tienne, sa talonnade file entre les jambes de la gardienne suédoise. Le festival offensif se poursuivait suite à petite erreur de main de Lindhal sur un lobe de Kirby. A dix minutes du terme, l’Angleterre tenait sa qualification pour sa troisième finale continentale.

Wiegman pas loin du 20/20

Victoire finale 4-0, les Anglaises ont inscrit pas moins de 20 buts en cinq rencontres, leurs futures adversaires sont donc prévenues. Le coaching est une nouvelle fois payant pour Sarina Wiegman, son changement Russo-White ne peut que la conforter dans ses choix. La sélectionneuse de l’Angleterre n’a toujours pas connu la défaite en 19 rencontres avec les Three Lionesses. Elle qui avait mené les Pays-Bas au sacre européen en 2017 n’est plus qu’à une longueur du 20/20 et d’un nouveau titre. A moins qu’une certaine équipe de France ne vienne gâcher la fête à Wembley. Mais avant cela, il faudra battre l’Allemagne.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une