Nous suivre

Euro féminin de football 2022

Euro féminin 2022 : L’Angleterre sacrée championne d’Europe à domicile

Publié le

Euro féminin 2022 L'Angleterre sacrée championne d'Europe à domicile (1)
Photo Icon Sport

EURO FEMININ DE FOOTBALL 2022 – Après avoir ouvert le score, les Anglaises ont vu les Allemandes revenir dans la rencontre. C’est en fin de prolongations que les coéquipières de Beth Mead ont réussi à faire la différence grâce à un but de Chloe Kelly. Les voilà désormais championnes d’Europe pour la première fois de leur histoire.

Entre les deux meilleures attaques de la compétition mais également les deux meilleures défenses, la lutte s’annonçait acharnée. Les Anglaises, à domicile, tentaient de décrocher un premier sacre européen alors que les Allemandes s’élançaient pour en gagner un neuvième. Malheureusement pour ces dernières, Alexandra Popp, annoncée titulaire, cédait finalement sa place à Schüller au coup d’envoi. Coup dur pour l’Allemagne qui perdait alors sa meilleure buteuse lors de cet Euro.

Wembley patiente

Dans une première période hachée par les nombreuses fautes (15), les occasions ont été rares. Si la nation hôte en a eues davantage sans trop effrayer Merle Frohms non plus, la plus franche est à mettre au crédit des Allemandes. Sur un corner côté gauche, Marina Hegering arrivait lancée mais jouait au billard sur les défenseuses anglaises avant que Mary Earps ne s’empare du ballon, soulagée. Privée d’Alexandra Popp, pièce maîtresse de son attaque, l’Allemagne a manqué de vitesse pour trouver les espaces. Entre tension et intensité, les deux équipes retournaient aux vestiaires bredouilles, si ce n’est handicapées de deux cartons jaunes côté anglais, un côté allemand.

Wembley exulte

Revenues avec bien plus d’intentions qu’en première période, les Allemandes ont campé dans la surface de réparation adverse plusieurs minutes sans pour autant trouver le cadre. Il n’en fallait pas plus pour que Sarina Wiegman sorte le coaching gagnant. Tout juste entrée en jeu à la place de Fran Kirby et trouvée en profondeur par Keira Walsh, Ella Toone a réveillé Wembley, plein à craquer, en lobant Frohms (62ème). 1-0 England, le match était lancé. Forcées de se livrer un peu plus, les octuples championnes d’Europe étaient à une barre transversale d’égaliser quelques minutes plus tard sur une frappe de Lina Magull. Une barre, une tête, un pied… il y avait toujours quelque chose pour repousser les assauts allemands. Mais ce n’était qu’une question de temps pour Magull.

Magull climatise Wembley, Kelly le réchauffe

Une petite victoire 1-0 aurait bien suffi aux supporters anglais, mais Lina Magull en avait décidé autrement. Après la barre transversale trouvée à la 65ème, elle a finalement concrétisé son excellente prestation à la 79ème. De quoi fortement rafraîchir l’enceinte. D’autant plus que physiquement, les Anglaises débutaient un cran en-dessous les prolongations. Les Allemandes ont alors poussé mais encore une fois, un peu contre le court du jeu, elles ont été surprises par une Chloe Kelly opportuniste devant les cages de Frohms (2-1). Avec pas mal de réussite certes, cependant bien suffisant pour offrir le titre européen aux Anglaises, le premier de leur histoire. L’Angleterre peut vibrer, elle qui attendait un titre depuis 1966, l’attente a pris fin, it’s coming home.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une