Nous suivre

EuroLeague 2021-2022

Euroleague : L’ASVEL impuissante face à un Bayern Munich dominateur

Maxime Cazenave

Publié le

Euroleague L'ASVEL impuissante face à un Bayern Munich dominateur
Photo Icon Sport

Euroleague 2021-2022 – Usée par l’enchaînement des matchs, l’ASVEL a cédé dans un match important en vue de la qualification pour le Top 8 de l’Euroleague. Face à un Bayern impérial, le club lyonnais n’a jamais été réellement en mesure de jouer la victoire, étant déjà relégué à 16 points à la pause. Malgré le gros impact de Youssoupha Fall, le club munichois (10e/10V-11D) l’emporte logiquement, 77-68, et passe devant l’ASVEL (13e/9V-12D) au classement.

Deux jours après sa dernière victoire en date face à Roanne dans le cadre de la Betclic Élite, l’ASVEL retrouvait déjà l’Astroballe pour l’Euroleague ce mardi. Vainqueur de l’Étoile Rouge Belgrade vendredi dernier, le club lyonnais s’est relancé, mais faisait face à un nouveau défi de taille en accueillant le Bayern Munich. Les deux équipes ayant un bilan similaire (9V-11D), ce duel valait cher dans la course au Top 8.

L’attaque bavaroise sur un nuage 

Euphorique durant le week-end, Paul Lacombe démarre fort en distillant deux caviars sur les deux premiers paniers de l’ASVEL. Les deux défenses sont bien en place, déployant une énorme intensité. Il faut attendre quelques minutes et les premières rotations pour voir le jeu se décanter, amenant des transitions rapides. Les Bavarois sont les premiers à en profiter derrière un Vladimir Lucic appliqué. Pour son retour, Élie Okobo est lui encore amoindri, et cela se ressent sur son impact puisqu’il traverse la première période tel un fantôme. Comme face à Belgrade, l’ASVEL peine énormément à se mettre en rythme, mais peut malgré tout compter sur la maestria de Chris Jones et l’impact sous le cercle de Youssoupha Fall pour résister.

Toutefois, cela est insuffisant pour tenir sur la longueur face à un Bayern disposant d’une adresse insolente. L’écart commence alors à prendre de l’ampleur, et Andreas Obst fait une première différence en donnant plus de dix points d’avance aux siens. Les Bavarois déroulent leur basket avec une fluidité absolue, en étant magnifiés par la classe d’un Zan Mark Sisko en jambes. Le deuxième quart va être une démonstration d’adresse, bouclée en apothéose par un incroyable buzzer beater de Vladimir Lucic. Face aux 70 % d’adresse globale (et 50 % derrière l’arc) des Bavarois, les hommes de TJ Parker sont impuissants, et rentrent aux vestiaires avec un lourd débours : – 16 (29-45).

L’ASVEL incapable de recoller à moins de dix points

Il faut donc réagir rapidement. Le Bayern laisse entrevoir un léger espoir en ayant un jeu offensif moins fluide malgré des séquences où sa patience est récompensée en fin de possession. L’ASVEL se montre plus agressive et plus percutante, à l’image d’un Marcos Knight omniprésent. Dans la raquette, Youssoupha Fall poursuit son chantier, mais cela ne se révèle pas suffisant pour déstabiliser la force tranquille bavaroise. Après avoir laissé passer un léger trou offensif, les Munichois retrouvent le chemin du cercle en fin de troisième quart-temps grâce à un Augustine Rubit très en vue (17 points, 10 rebonds).

Avec 19 points de retards à l’aube du dernier quart, la messe semble déjà dite. L’incontournable Paul Lacombe réalise un gros passage histoire de redonner du baume au cœur à l’Astroballe, mais les Bavarois font preuve d’un sang-froid absolu pour mettre les tirs qui font mal, empêchant les Lyonnais de réaliser un gros run. Ces derniers sont de moins en moins inspirés, ce qui se ressent dans l’adresse, mais aussi dans un nombre de perte de balles en constante augmentation. L’ASVEL insiste, et prend clairement l’ascendant en fin de rencontre. Malheureusement, le Bayern fait le dos rond avec maîtrise, et résiste jusqu’au bout sans laisser son adversaire recoller sous les dix points.

Dans le money-time, un tir longue distance d’Ognjen Jaramaz (11 points) et un alley-oop conclu par Othello Hunter (8 points) scellent la victoire munichoise, 77-68. Trop esseulés, Chris Jones (14 points, 5 passes) et Youssoupha Fall (14 points, 6 rebonds) n’ont pas suffi pour éviter cette douzième défaite de la saison en Euroleague de l’ASVEL, la deuxième face aux Allemands.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une