Nous suivre

Basket-ball

EuroLeague : L’AS Monaco passe à deux doigts d’un come-back monumental face au Real Madrid

Maxime Cazenave

Publié le

EuroLeague : L'AS Monaco passe à deux doigts d'un come-back monumental face au Real Madrid
Photo Icon Sport

EUROLEAGUE 2021-2022 – Au lendemain du succès retentissant de l’ASVEL sur l’Anadolu Efes, l’AS Monaco disputait également une affiche de prestige ce mercredi à Madrid. Face au Real, les troupes de Zvezdan Mitrovic ont souffert en première mi-temps, étant relégués à plus de 20 points, avant d’effectuer un come-back fantastique dans le sillage de Mike James. Malheureusement, ce début de match raté leur coûte la victoire.

Suite à ses deux premiers succès, l’AS Monaco abordait la 3e journée d’Euroleague sans pression. En déplacement sur le parquet du Real Madrid, le club français n’était clairement pas favori, mais ne s’attendait peut-être pas à recevoir un accueil aussi spécial de la part de leurs adversaires.

L’ASM totalement dépassée en première période

En effet, le premier quart-temps va être un supplice terrible pour l’ASM. Totalement bloqué offensivement par le verrou adverse, le club monégasque se fait également percer par l’exécution parfaite des Madrilènes. Thomas Heurtel gère avec maestria le jeu des Espagnols tandis qu’Adam Henga et Guerschon Yabusele (13 points) enfilent les filoches. En l’espace de seulement sept minutes, les hommes de Zvedan Mitrovic sont déjà relégués à…19 points (25-6) ! A la baguette, Paris Lee et Mike James sont invisibles et multiplient les mauvais choix.

L’écart se maintient alors autour de la vingtaine de points ensuite, le Real continuant de trouver des solutions à 3 points, ou en comptant sur un passage solide de Vincent Poirier sous le cercle. Toutefois, l’ASM ne lâche pas totalement prise. Mike James trouve enfin de l’adresse, et un petit run en fin de période permet aux Monégasques de revenir aux vestiaires avec 12 points de retard. Un moindre mal au regard de la leçon de basket reçue durant le premier quart d’heure.

Mike James relance l’ASM

Le match est alors relancé et on assiste à une passe d’armes incroyable au retour des vestiaires. Si l’écart stagne autour des 10 points, les deux équipes produisent un spectacle magnifique pour se répondre. Mike James (24 points) est définitivement rentré dans son match et le prouve enchaînant deux énormes banderilles derrière l’arc avant d’envoyer Donta Hall au alley-oop. L’ancien joueur du CSKA réalise une mixtape incroyable dans le troisième quart, conclue en apothéose par un buzzer beater. Malgré tout, le Real répond constamment, parfaitement géré par un Thomas Heurtel (9 points, 7 passes) juste, et un Walter Tavares plus impliqué.

Revenu à seulement sept unités, l’ASM peut y croire à l’entrée de la dernière période. De plus en plus cohérent au fil des minutes et mis en confiance par ce retour progressif, les hommes de Zvezdan Mitrovic ne lâchent rien. Repoussés à 12 points, ils répondent en augmentant l’intensité défensive, et punissent derrière en trouvant de plus en plus de solutions. L’improbable se produit alors à 4 minutes de la fin. Sur un trois points en première intention de Will Thomas, Monaco égalise, comblant ainsi un déficit monté jusqu’à 22 points. Intenable, ce dernier permet aux Monégasques de prendre l’avantage dans la foulée.

L’expérience du Real fait la différence dans le money-time

Toutefois, cela va être trop juste. Deux pertes de balle de Mike James et une faute évitable de Will Thomas donnent des opportunités transformées par le Real pour gérer la fin de rencontre. A l’entrée de la dernière minute, c’est l’éternel Rudy Fernandez qui vient annihiler les espoirs d’un come-back fantastique en plaçant un trois points d’une clutchitude maximale. Reléguée à cinq points, l’ASM ne reviendra plus, et voit même Mike James sortir en boitant après une mauvaise réception. Les Monégasques repartent donc avec la défaite, 94-86, mais également avec des espoirs. Au fond du précipice en première mi-temps, ils sont passés tout près de signer un come-back phénoménal.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une