Nous suivre

Basket-ball

EuroLeague : L’ASVEL résiste au CSKA Moscou en costaud

Publié le

EuroLeague L’ASVEL résiste au CSKA Moscou en costaud
Photo Icon Sport

EUROLEAGUE 2021-2022 – Au terme d’un match qui semblait lui échapper, l’ASVEL a su finalement se débarrasser du CSKA Moscou au bout du money-time, 70-68. S’ils ont compté 18 points d’avance dans le premier quart, les Lyonnais ont ensuite subi pendant deux périodes avant de crucifier les Russes dans le sillage d’un Élie Okobo clutch.

Suite à sa défaite rageante sur le parquet de Milan la semaine dernière (72-73), l’ASVEL retrouvait l’EuroLeague pour la sixième journée ce mercredi soir. À l’Astroballe, les Lyonnais avaient fort à faire puisqu’ils recevaient le CSKA Moscou, invaincu depuis quatre rencontres dans la compétition. Le club russe pouvait compter ce soir sur le renfort de l’ancien joueur NBA Kenneth Faried, entraperçu deux minutes lors de la dernière victoire des Russes.

L’ASVEL fait la loi dans la raquette

D’entrée de jeu, l’ASVEL se met dans les meilleures dispositions possibles. Au bout de deux minutes, David Lighty (10 points, 6 rebonds) enquille les huit premiers points de la partie pour permettre aux siens de mener 8-0. Plus agressifs face à un CSKA totalement déréglé, les Lyonnais poursuivent leur effort en proposant une défense de fer. Les Moscovites n’arrivent pas à mettre un panier, et se font littéralement désosser au rebond. Symbole de cette domination, Youssoupha Fall (12 points, 10 rebonds) réalise un chantier. Au rebond offensif, au scoring (10 points dans le premier quart) ou en défense pour calmer les ardeurs de Kenneth Faried, le pivot lyonnais contrôle la raquette d’une main de fer. Cela permet alors à son équipe de prendre 18 points d’avance (23-5, 7e) !

Toutefois, le CSKA revient progressivement dans la partie, et inverse totalement le momentum. Les Russes provoquent de nombreuses pertes de balle, et les Lyonnais voient alors leur avance fondre sous les assauts répétés de Daniel Hackett ou Johannes Voigtmann. Le score se resserre rapidement suite à un 19-6 infligé par Moscou. Cependant, l’ASVEL se ressaisit en revenant à un jeu collectif plus léché qui permet à plusieurs joueurs de s’illustrer. Ainsi, comme une évidence, Victor Wembanyama vient inscrire son premier panier en EuroLeague après avoir capté le 32e rebond de son équipe, en une seule période ! L’ASVEL rentre aux vestiaires devant, mais avec moins de dix points d’avance (39-30).

Élie Okobo met le couvercle dans le money-time

Un avantage qui parait conséquent mais ne signifie pas grand chose face à un adversaire de ce calibre. Rapidement, le CSKA va grignoter son retard en s’appuyant sur un Daniel Hackett étincelant. Toujours maladroits à 3 points, les Lyonnais s’appuient sur les percussions de Chris Jones pour résister dans la douleur, mais le manque de stops défensifs finit par se payer au bout de 26 minutes de jeu. Sur un énorme step-back de Johannes Voigtmann (13 points, 6 rebonds), le club moscovite parvient enfin à revenir à hauteur (48-48). En grande difficulté, les hommes de TJ Parker ne relancent pas la machine et sont relégués à 3 points à l’aube de la dernière période, après avoir concédé un cinglant 26-14 dans le troisième quart.

On assiste alors à un long money-time puisque les deux équipes ne se quittent plus. Matthew Strazel remet rapidement les compteurs à zéro, mais c’est bien le CSKA qui continue à faire la course en tête. La décision tarde à se faire dans un match où l’adresse extérieure est médiocre. L’étau se resserre et l’ASVEL va finir par reprendre l’avantage à deux minutes du buzzer grâce à un superbe mouvement d’Élie Okobo. De nouveaux efficaces défensivement, et portés par leur leader offensif, les Lyonnais mettent dos au mur des Russes usés après l’énorme effort réalisé plus tôt pour recoller.

Ces derniers finissent par craquer à l’image de Daniel Hackett (16 points), auteur d’un cruel 0/2 sur la ligne des lancers francs. Élie Okobo (14 points) vient mettre le couvercle en pénétration dans les dernières secondes pour donner trois points d’avance déterminants. Finalement, au terme d’une action rocambolesque, Will Clyburn rate le shoot de l’égalisation, et l’ASVEL l’emporte en costaud 70-68, au terme d’un dernier quart-temps haletant. Il s’agit du quatrième succès de l’équipe de Tony Parker en six journées.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une