Nous suivre

Basket-ball

Euroligue : Le phénomène Usman Garuba prend de l’ampleur

Publié le

Euroligue - Le phénomène Usman Garuba prend de l’ampleur
Photo Getty Images

Encore miraculeusement en vie en Euroligue après avoir arraché deux succès cruciaux face à l’Anadolu Efes, le Real Madrid le doit en grande partie à sa jeune pépite, Usman Garuba. En signant le meilleur match de sa carrière (24 points, 12 rebonds) lors d’un match couperet, le jeune pivot de 19 ans prend une nouvelle dimension.

Et si le Real Madrid signait la « remontada » de l’année ? Battu par l’Anadolu Efes lors des deux premières rencontres des quarts de finale de l’Euroleague, le club de la capitale vient de réagir en remportant les deux rencontres suivantes de la série pour recoller à 2-2. A chaque fois, un scénario similaire se dessine. Menés dans le money-time, les hommes de Pablo Laso sont finalement parvenus à trouver les ressources nécessaires pour renverser la tendance et arracher des succès inespérés. Si lors du match 3, c’est comme bien souvent Sergio llull qui a donné l’impulsion, ce jeudi soir, c’est le jeune Usman Garuba qui a fait danser les Turcs.

Un phénomène de précocité adapté aux standards NBA

Intégré dans le cinq majeur depuis la blessure d’Anthony Randolph, le natif de Madrid prend de l’épaisseur à une vitesse folle. Cela n’a rien d’étonnant pour un bonhomme toujours en avance, et déjà scruté avec beaucoup d’attention par les scouts d’outre-Atlantique depuis son adolescence. Plus jeune joueur à avoir débuté sous les couleurs du Real, il a depuis battu de nombreux records de précocité, effaçant notamment un certain Luka Dončić des tablettes.

A 19 ans, il n’a bien évidemment pas la même influence que le prodige slovène, mais sa cote pourrait rapidement atteindre des sommets. Depuis le début de la saison, il est ainsi bien intégré dans la rotation avec une quinzaine de minutes par rencontre, que ce soit en Liga ACB ou en Euroleague. L’impact du bonhomme reste alors discret puisqu’il n’éclate pas les lignes statistiques, mais son potentiel est lui bien visible.

Avec ses 2,03 m, Usman Garuba est un intérieur de petite taille capable de se positionner au poste 4 ou 5, et qui correspond bien aux standards du basket moderne, puisqu’il compense cela par un physique déjà très puissant, allié à une excellente mobilité. Possédant une palette offensive déjà très intéressante avec un jeu au poste solide, il se démarque également par son jeu sans ballon, bonifié par la qualité et la puissance de ses écrans. De l’autre côté du parquet, ses attributs physiques lui permettent de pouvoir tenir de nombreux joueurs. Que ce soit les big men au poste, ou certains extérieurs qu’il peut gêner par sa vitesse convenable et ses longs segments.

Une prestation de mammouth pour renverser l’Anadolu

Ce jeudi soir, il a ainsi fait étalage de toutes ses qualités pour éviter au Real Madrid l’élimination en Euroligue au terme d’un scénario renversant. Après avoir débuté la rencontre sur un incroyable 17-0, le club madrilène se délite complètement et repart aux vestiaires avec plus de dix points de retards, 37-46 ! La faute notamment à un Rodrigue Beaubois en feu derrière l’arc avec un impeccable 5/5. Finalement, pour s’en sortir, le Real sort alors un money-time à l’image de son début de rencontre en infligeant un terrible 19-2 à son adversaire pour renverser le match, et l’emporter 78-74. Auteur de 8 points dans ce run, Usman Garuba a été l’étincelle ayant mis le feu aux poudres.

A 67-73 alors qu’il reste moins de quatre minutes de jeu, il chipe le ballon dans les mains de Shane Larkin pour claquer ensuite un gros dunk, avant d’enchaîner par un lay-up pour revenir à 2 longueurs. Cette séquence symbolise alors parfaitement le match énorme réussi par le joueur des deux deux côtés du terrain. Avec les 24 points qu’il inscrit et les 12 rebonds qu’il gobe, le tout en 33 minutes de jeu, il bat tous ses records de carrière, et est nommé sans contestation possible MVP de la partie. Cela, il l’effectue au meilleur moment puisqu’en recollant à 2-2 après avoir été mené 2-0, le Real a retourné le momentum, et c’est l’Anadolu qui se retrouve sous pression pour la dernière manche décisive, mardi prochain.

Ce sera alors une nouvelle occasion pour Usman Garuba de montrer l’étendue de son talent, et de voir sa cote grimpée aux Etats-Unis. Son profil moderne correspondant comme un gant au jeu NBA, il n’y a aucun doute sur le fait qu’il sera un prospect de choix, peu importe s’il décide de se présenter dès cette année, ou en 2022.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une