F1 2019 : Avec sa Red Bull, Pierre Gasly change de dimension


Après un passage rapide chez Toro Rosso d’une saison, le Normand Pierre Gasly est devenu cette saison l’un des deux pilotes d’Aston Martin Red Bull Racing. Un changement de statut et d’ambitions pour le jeune pilote qui va valoir le détour en 2019.

Redonner une victoire en Grand Prix à la France

Depuis Olivier Panis en 1996 au Grand Prix de Monaco, aucun Français en Formule 1 n’est monté sur la plus haute marche du podium. Justement, 1996 est l’année de naissance de la prochaine chance tricolore de victoire en Grand Prix. À 23 ans, Pierre Gasly entame sa deuxième saison complète en Formule 1 (il avait remplacé Daniil Kvyat chez Toro Rosso en cours de saison 2017). À l’aise sur la piste, le jeune normand termine 15ème du classement général la saison passée chez Toro Rosso en rentrant 5 fois dans les points.

Pierre Gasly a réalisé 26 Grands Prix avec Toro Rosso entre 2017 et 2018 – Reuters

Rejoindre l’écurie au taureau ailé pour la saison 2019 n’était pas forcément au programme du natif de Rouen. Mais le départ de Daniel Ricciardo chez Renault a permis à Pierre Gasly de se faire une place dans l’une des deux monoplaces de la grande sœur de Toro Rosso. Un bond en avant significatif dans une écurie qui ne manque pas d’ambitions et qui a pour habitude de fréquenter le haut de la grille. Avec peut-être le pilote le plus rapide de la grille, Max Verstappen, Pierre Gasly a un véritable coup à jouer en 2019 : « C’est sûr que pour moi, c’est un gros pas en avant dans ma carrière, mais c’est exactement là où je veux être, confiait-il ainsi au moment d’évoquer son arrivée chez Red Bull. Mes ambitions en Formule 1 sont forcément très élevées, et depuis que je suis tout petit, mon seul objectif est de devenir Champion du monde de F1 un jour. »

Au moment où l’objectif du Rouennais est de se faire une place dans son écurie, à quelques jours du premier grand départ à Melbourne, tous les amateurs de Formule 1 sont impatients de voir l’attitude de Pierre Gasly au volant de sa nouvelle monoplace et bien évidemment, de le voir lever les bras en Grand Prix le plus rapidement possible.

Red Bull à la lutte avec Ferrari et Mercedes

Côté voiture, Pierre Gasly aura l’avantage de connaître parfaitement le moteur Honda, qui était en test chez Toro Rosso la saison passée. Si, après les essais libres, la Ferrari de Vettel et Leclerc semble au-dessus de ses deux concurrentes, la Red Bull aura un vrai coup à jouer, notamment sur la vitesse de ses pilotes. Mais pour l’instant, le niveau réel de performance n’est pas encore connu. Melbourne sera un véritable indicateur, dimanche, pour les écuries.

Romain Delanis

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des