Nous suivre

MotoGP 2022

Fabio Quartararo : « J’ai attaqué au maximum, je ne comprends pas »

Nicolas Jacquemard

Publié le

Fabio Quartararo J’ai attaqué au maximum, je ne comprends pas
Photo Icon Sport

MOTOGP 2022 – Seulement neuvième du premier Grand Prix de la saison au Qatar, Fabio Quartararo (Yamaha) est inquiet pour la suite de la saison, à cause du manque de performance de sa moto. 

Yamaha a été le plus mauvais constructeur du week-end en termes de performances. Et le champion du monde français, Fabio Quartararo, est inquiet pour la suite, comme il l’a confié après la course en conférence de presse.

J’ai pris un très bon départ puis, dès le deuxième tour, la pression des pneus est montée super haut. Je ne sais pas pourquoi. J’ai attaqué au maximum, je ne comprends pas… J’attendais un peu plus de rythme mais on ne peut pas faire mieux pour le moment. C’est le problème… Savoir qu’on a gagné les deux courses ici l’an dernier et qu’on termine derrière et assez loin maintenant, bien sûr que ça m’inquiète. Je ne peux pas dire que je suis en confiance. On s’est qualifiés en quatrième ligne, en passant par la Q1, je ne peux pas être confiant. Mais, comme je le dis toujours, je ne suis pas ingénieur. Mon job, c’est d’être à 100 % prêt et concentré lors de chaque course.

Ce week-end, sur le circuit de Losail à Doha, la Yamaha d’usine a connu un déficit de puissance de 10km/h par rapport aux meilleurs machines du plateau, ce qui a compliqué la tâche du pilote français.


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon que de cyclisme.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une