Nous suivre

Actualités

FC Rouen : nouvelle saison, nouveau départ ?

Nelson

Publié

le

L’année prochaine, le FC Rouen fêtera ses 120 ans. Une occasion en or pour se pencher sur les Diables Rouges et le projet de l’association dans laquelle les supporters se sont rassemblés, la Fédération des Culs Rouges.

Le club de la ville des cent clochers a une riche histoire, mais il reste pourtant assez méconnu du grand public. Matthieu Gudefin, président de la Fédération des Culs Rouges, nous explique que « le FC Rouen était dans l’élite du football français dans les années 60 ». Beaucoup de supporters ont vécu de nombreuses soirées européennes au Stade Robert Diochon, notamment face à Arsenal lors de la Coupe des Villes de foires lors de la saison 1969-1970. Ils finiront notamment à deux reprises à la quatrième place du championnat de France, durant les saisons 1960-1961 et 1968-1969. C’est pour beaucoup un crève-cœur de voir à quel échelon sont retombés les Diables Rouges, surnom de l’équipe. Même si Quevilly était en deuxième division l’an passé, le FCR reste le club de la ville.

Cependant, il peut se vanter d’avoir toujours le soutien d’irréductibles supporters : « Le public de Diochon était réputé pour être un public chaud et il a gardé sa réputation. Aujourd’hui encore, peu d’équipes de Ligue 2 peuvent se permettre d’avoir un aussi beau public que le FC Rouen. » rappelle Matthieu Gudefin. Dans les années 1930, des records d’affluence nationaux sur des matchs de championnat ont même été enregistrés à Diochon, lors du derby normand contre Le Havre. Les anciens ont raconté les belles années du FCR aux plus jeunes, c’est pour cela que les jeunes générations viennent également voir les Diables Rouges.

Les supporters rouennais espèrent une meilleure saison sportivement – Site de la Fédération des Culs Rouges

Récemment encore, l’ex-président François Hollande ainsi que Claude Le Roy, grand entraîneur d’équipes africaines notamment, ont parlé du FC Rouen et des amoureux au nom peu commun, les Culs Rouges, lors d’une interview sur la Chaîne l’Équipe. Cette dénomination est celle « des mordus du FC Rouen sur le modèle des culés catalans à Barcelone, qui ont usé leurs fonds de culottes. »

Le 7 février 2014, 17 personnes décident de fonder la Fédération des Culs Rouges avec pour slogan « Tous unis autour du Football Club de Rouen. On s’est dit qu’on en avait assez de voir le club aussi mal géré. Les amoureux du club au sens large voulaient participer à la reconstruction. On voulait fédérer dans une association. C’était l’idée de départ. De plus, nous voulions tenter de rentrer dans le conseil d’administration du club. » Grâce à eux, de nombreuses archives concernant leur club de cœur ont été recensées, elles sont disponibles sur leur site. Ils ont listé tous les joueurs ayant joué pour les Diables Rouges en équipe première, mais également les internationaux français et étrangers passés par le FC Rouen, les participations aux compétitions européennes ainsi que le récapitulatif de toutes les saisons depuis 1899.

Ils ont ensuite démarché pour atteindre leur objectif. Ils ont ainsi vu qu’à Nantes, les supporters étaient un peu dans la même optique pour protester contre la gouvernance du président Waldemar Kita. « Dès lors, l’idée à terme est de prendre des parts dans le club afin que ce dernier redevienne une société, et non plus une association. On est bénévole au sein du club. On gère le site internet, on réalise les directs des matchs et on prend les photos durant les matchs. On est plusieurs à avoir la licence dirigeant et à avoir candidaté au Conseil d’Administration à trois reprises, en vain. C’était l’époque du projet QRM, où moi j’étais clairement perçu comme anti QRM, donc ça a joué. Ma dernière candidature s’est jouée à très peu de choses. Il y a eu 6 voix pour, 6 voix contre, deux personnes ont changé leurs votes. On n’a pas encore atteint notre objectif de rentrer au conseil d’administration. »

Contrairement au FC Nantes, les relations entre cette association de supporters et le président du FC Rouen sont bonnes. Toutefois, le président des Culs Rouges admet qu’il y a eu des hauts et des bas, et notamment lors du projet QRM ; l’association était contre le projet, donc contre le président. « Il a finalement pu se rendre compte que Quevilly voulait juste prendre la place du FC Rouen. Il a décidé de quitter le projet QRM en décembre dernier, c’est devenu effectif le 1er juillet. On est plus en phase avec la stratégie du club et le fait que le FC Rouen soit indépendant. Les relations sont largement apaisées depuis plusieurs mois. »

De la même manière qu’à la Nantaise avec le pacte Arribas, les Culs Rouges ont réalisé un pacte Diochon. Ils rappellent les valeurs et objectifs de la Fédération des Culs Rouges et les engagements des membres de l’association, à savoir respecter l’Histoire du club, assurer la pérennité du nom historique du club, promouvoir les valeurs des Culs Rouges, redonner la priorité à la formation, valoriser le bénévolat et mobiliser les énergies et compétences des passionnés du FCR pour reconstruire. Les membres de l’association se sont également engagés à recruter de nouveaux bénévoles, en accord avec les valeurs de l’association, faire la promotion du club et de l’association et organiser des actions concrètes pour servir et aider le club.

Logo du FC Rouen – Site du FC Rouen

La saison dernière, le FC Rouen s’est sauvé in extremis de la relégation en R1. Lors de la dernière journée, les Rouennais s’étaient imposés 2 buts à 1 face à Bayeux, devant un bon millier de supporters. Une saison cauchemardesque due aux nombreux entraîneurs qui se sont succédés sur le banc du FC Rouen. De mai 2017 à mai 2018, le club rouge et blanc a connu pas moins de cinq techniciens. « En réalité, deux ont vraiment coaché, trois si l’on compte l’intérim. » avoue Matthieu Gudefin. Il a aussi vécu un 8ème tour de Coupe de France face à Chartres où il a réalisé son record d’affluence de la saison, 2 000 spectateurs. Malheureusement, les Diables Rouges se sont arrêtés là dans leur parcours, avec une défaite 2-0. Les Culs Rouges de leur côté avaient le sentiment que si le FCR plongeait en DH (en Régional 1), c’était peut-être la fin du club. « On a l’habitude d’annoncer le FC Rouen pour mort, il arrive toujours à renaître de ses cendres mais là, ça aurait été compliqué de continuer et de rester au Stade Robert Diochon. Cela paraissait impossible en cas de descente en Régional 1. »

La saison prochaine, David Giguel, ancien Diable Rouge, sera à la tête de l’équipe en tant qu’entraîneur. Il sort d’une saison extraordinaire conclue par une montée en N3 à la tête de Deville Maromme. Cependant, le nouveau coach devra s’adapter avec un budget inférieur à l’an passé (750k euros l’an passé contre 500k cette année) pour construire une équipe qui tient la route. Pour les Culs Rouges, cette saison sera une transition. Le club a réussi à garder son meilleur joueur, Mustapha Benzia, le frère de Yacine qui joue à Lille. C’est l’une des exceptions de l’effectif. En effet, 14 joueurs sont partis, tandis que 12 joueurs sont arrivés. À noter que David Giquel a ramené cinq éléments de Deville Maromme. Les Culs Rouges espèrent ainsi ramener davantage de monde que l’an dernier.

Enfin, concernant le stade, le FC Rouen jouera cette saison dans son stade. Néanmoins, Matthieu Gudefin prévient : « le club devra payer des frais de location de stade » . L’enceinte pourra désormais être utilisée par d’autres clubs de la Métropole :  « La Métropole de Rouen soutient le projet QRM, mais ils savent qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi avec le FC Rouen. ». Voilà qui est dit.

Nelson Emane


2 Commentaires

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Commentaires
1 Réponses
0 Followers
 
Commentaire le plus populaire
Commentaire avec le plus de réponse(s)
2 Nombre d'utilisateurs
DicodusportROC Utilisateurs récents
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
ROC
Invité
ROC

Bonjour à tous, pourrais-je connaitre le résultat du match amical FCR-Poissy d’hier???

Dicodusport
Admin

2-2

Tennis

ATP Finals : Herbert et Mahut s’offrent les numéros 1 mondiaux pour débuter

Avatar

Publié

le

Par

ATP Finals - Herbert et Mahut s'offrent les numéros 1 mondiaux pour débuter

ATP Finals – Débuts parfaits pour la paire Pierre-Hugues Herbert – Nicolas Mahut à Londres, pour son premier match de poule. Les Français se sont offerts le scalp de la paire numéro 1 mondiale, composée des Colombiens Cabal-Farah.

Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut ont parfaitement débuter leur parcours londonien, lors de la phase de poules des Masters en double. Lundi soir, la paire française a dominé le duo colombien Cabal-Farah 6-3, 7-5. Menés 2-0 en début de première manche, les récents vainqueurs du Masters de Paris-Bercy ont ensuite eu la main sur le match.

Têtes de série numéro 7, les Bleus espèrent remporter pour la première fois le Masters de Londres, eux qui avaient atteint la finale l’an passé. Ce mercredi, les Français affronteront la paire allemande Mies-Krawietz, tête de série numéro 3 du tournoi et tombeuse du duo composé du Néerlandais Jean-Julien Rojer et du Roumain Horia Tecau (7-6, 4-6, 10-6).

Dicodusport


Lire la suite

Rugby à XV

Les favoris pour organiser les Coupes du monde de rugby 2027 et 2031

Nico

Publié

le

Par

Les favoris pour organiser les Coupes du monde de rugby 2027 et 2031
AFP

Même si World Rugby ne dévoilera que dans quelques mois les procédures de candidatures pour les Coupes du monde 2027 et 2031, des favoris se dégagent malgré tout, selon le Midi Olympique.

Pour l’édition qui suivra celle organisée en France, l’Australie est déjà candidate et favorite pour obtenir l’organisation. En face, une candidature commune pourrait venir de l’Écosse, l’Irlande et le Pays de Galles, une fois le Brexit acté. Même si ces trois pays de rugby ont des arguments intéressants, l’alternance fait de l’Australie le grand favori.

Pour 2031, l’Argentine devait être candidate, mais ceci ne semble plus forcément à l’ordre du jour et les États-Unis, en plein développement de leur championnat avec la venue de Mathieu Bastareaud, pourraient se positionner.

Dicodusport


Lire la suite

Cyclisme

Mathieu van der Poel annoncé sur les classiques italiennes en 2020

Avatar

Publié

le

Par

Mathieu van der Poel annoncé sur les classiques italiennes en 2020
AFP

Selon la Gazzetta Dello Sport, le Néerlandais Mathieu van der Poel devrait s’aligner sur les classiques italiennes du début de saison, avec sa formation Corendon-Circus.

Après une année 2019 durant laquelle il aura impressionné par sa maturité et son talent, Mathieu van der Poel voudra confirmer en 2020. Vainqueur de l’Amstel Gold Race au printemps dernier, le Néerlandais s’attaquera cette année aux classiques italiennes du début de saison.

Selon la Gazzetta Dello Sport, la formation du triple champion d’Europe de cyclo-cross sera sur les Strade Bianche, Milan-San Remo et Tirreno-Adriatico. Le Batave de 24 ans devrait enchaîner avec les classiques flandriennes, dont le Tour des Flandres et Paris-Roubaix.

Dicodusport


Lire la suite

Biathlon

Sjusjoen : le programme complet des sélections norvégiennes

Avatar

Publié

le

Par

Sjusjoen - Le programme complet des sélections norvégiennes
Sputnik

Ce week-end, le cirque blanc du biathlon reprend du service à Sjusjoen, avec les sélections norvégiennes, et la présence de l’équipe de France. Le programme complet.

Samedi 16 novembre

9h15 : Sprint dames
Diffusion en différé sur La Chaîne L’Équipe à 10h20

11h30 : Sprint hommes
Diffusion en différé sur La Chaîne L’Équipe à 11h45

Dimanche 17 novembre

11h30 : Mass start dames
Diffusion en différé sur La Chaîne L’Équipe à 13h05

14h15 : Mass start hommes
En direct sur La Chaîne L’Équipe

Dicodusport


Lire la suite

Tennis

ATP : Mais qui est Jannik Sinner ?

Avatar

Publié

le

Par

Getty Images

Dans l’histoire du tennis, il y a eu peu d’ascensions fulgurantes de ce type. Il y a tout juste un an, Jannik Sinner venait de disputer son premier match en Challenger. Il y a 3 semaines, il faisait parler de lui en battant Gaël Monfils et en disputant face à Stan Wawrinka sa première demi-finale d’ATP 250 à Anvers. Et samedi, il a remporté les ATP Next Gen Finals, regroupant les meilleurs jeunes joueurs de la planète, à tout juste 18 ans. Mais alors qui est cet OVNI italien, sorti de nulle part, et qui pourrait bien devenir un futur grand de ce sport ?

Biographie

Jannik Sinner a commencé le tennis à 4 ans, son père fan du sport lui ayant mis une raquette dans les mains très tôt. Fils de parents montagnards, il a grandi dans les massifs italiens, et c’est ainsi tout naturellement qu’il s’est dirigé vers le ski à 8 ans. Et, preuve que ce garçon est un compétiteur dans l’âme, il faisait parti des tout meilleurs slalomeurs de son âge en Italie. Il a bien failli se lancer dans une carrière de skieur professionnel, avant de se raviser à 13 ans et de choisir un sport qui lui procurait plus de plaisir : le tennis.

Comme la plupart des joueurs ATP aujourd’hui, il a dû quitter son foyer au début de l’adolescence pour suivre un programme de professionnalisation. Il rejoint le Piatti Tennis Center, dirigé comme son nom l’indique par Ricardo Piatti (ex-coach de Richard Gasquet et Milos Raonic). Il joue là-bas en grande majorité sur surface dure, et en fait très vite sa surface favorite.

La surface correspond parfaitement à son style de jeu et sa puissance de frappe. Sous la houlette de Ricardo Piatti, il progresse de jour en jour et se lance sur le circuit junior en 2016. Mais, contrairement à beaucoup, il n’a jamais vraiment performé chez les jeunes. Son meilleur classement étant la 133e place, il n’a jamais pu participer aux Grand Chelems juniors. De toute façon, il a expliqué que ce n’était clairement pas son objectif :

J’ai décidé de me concentrer sur le circuit pro à 16 ans, parce que j’étais toujours à la recherche de joueurs meilleurs que moi. Mon équipe a vu que j’avais le niveau pour jouer contre les adultes, donc ils m’ont laissé faire ce choix.

Et ce choix qui montre la confiance du jeune homme s’est avéré payant. En 2018, après seulement dix mois sur le circuit pro, il avait déjà disputé sa première finale de Future et avait remporté son premier match en Challenger. Pour la saison 2019, Sinner a pu profiter du nouveau système sur le circuit Challenger pour se faire sa place. En février, il dispute son deuxième tournoi Challenger à Bergame, qu’il remporte. Au mois d’août, il se qualifie pour son premier Grand Chelem à l’US Open, où il parvient à prendre un set à Stan Wawrinka.

En octobre, contre le même adversaire, il dispute sa première demi-finale d’ATP 250 à Anvers, avant de finir la saison en beauté avec cette victoire sur les Next Gen ATP Finals. Le jeune italien a gravi tous les échelons du circuit professionnel avec une rapidité et une facilité déconcertantes. Pointant à la 551e place ATP fin 2018, il termine la saison 2019 dans le Top 100. Du quasi jamais vu.

Style de jeu

Si deux mots pouvaient définir le style de jeu de Jannik Sinner, ce serait : calme et régularité. L’italien est comme un lance-balle automatique. Il dicte très souvent le jeu avec des frappes rapides, puissantes et très proches des lignes. La profondeur qu’il trouve sur chaque balle laisse très peu de temps à ses adversaires et c’est très souvent comme ça qu’il prend l’avantage sur un point.

Le plus fort est qu’il n’a même pas l’air de forcer, les balles décollent facilement de sa raquette avec vitesse et puissance. De plus, la manière dont il joue lui fait dépenser relativement peu d’énergie. Ainsi, les matchs marathons de Grand Chelem ne devraient pas lui poser de problèmes dans le futur.

Le retour de service et le revers s’imposent comme les meilleurs coups de Jannik Sinner. Ces derniers mettent réellement à mal ses adversaires. Avec sa longueur de coups, l’italien n’a souvent même pas besoin de monter à la volée pour finir le point. Son jeu de fond de court est redoutable, notamment sur surface dure. Pour décrire Sinner, le français Antoine Cornut-Chauvinc avait dit qu’il avait tout simplement « l’impression de jouer contre Djokovic » lorsqu’il l’avait affronté en mars. Une comparaison qui en dit long.

Pour avoir un aperçu plus précis du style de jeu de l’italien, voici le résumé de sa récente finale aux Next Gen ATP Finals, face à Alex de Minaur :

Au niveau du caractère, très peu de choses déstabilisent Jannik Sinner. À seulement 18 ans, il est impressionnant de calme et de sérénité sur le court. La pression du public ne lui pose aucun problème. Son compatriote Andreas Seppi le décrit :

Il a toujours été très calme sur le court, et je pense que c’est une bonne mentalité. Il ne montre pas beaucoup d’émotion, et il me ressemble sur ce point-là. C’est une vraie qualité. Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas agressif et dominant dans son style de jeu, au contraire !

Il est clair qu’à tout juste 18 ans, Jannik Sinner est un jeune joueur plein de promesses. L’idéal pour lui serait de suivre la voie tracée par son compatriote Matteo Berrettini (actuel 8e mondial), afin de redonner joie à un pays qui attend son grand champion depuis des années. La dernière fois qu’un italien a remporté un Grand Chelem ? 1976. Les parents de Jannik Sinner étaient alors encore adolescents.

Tom Compayrot


Lire la suite

Fil Info

ATP Finals - Herbert et Mahut s'offrent les numéros 1 mondiaux pour débuter ATP Finals - Herbert et Mahut s'offrent les numéros 1 mondiaux pour débuter
TennisIl y a 3 heures

ATP Finals : Herbert et Mahut s’offrent les numéros 1 mondiaux pour débuter

ATP Finals - Débuts parfaits pour la paire Pierre-Hugues Herbert - Nicolas Mahut à Londres, pour son premier match de...

Les favoris pour organiser les Coupes du monde de rugby 2027 et 2031 Les favoris pour organiser les Coupes du monde de rugby 2027 et 2031
Rugby à XVIl y a 16 heures

Les favoris pour organiser les Coupes du monde de rugby 2027 et 2031

Même si World Rugby ne dévoilera les procédures de candidatures pour les Coupe du monde 2027 et 2031 dans quelques...

Mathieu van der Poel annoncé sur les classiques italiennes en 2020 Mathieu van der Poel annoncé sur les classiques italiennes en 2020
CyclismeIl y a 18 heures

Mathieu van der Poel annoncé sur les classiques italiennes en 2020

Selon la Gazzetta Dello Sport, le Néerlandais Mathieu van der Poel devrait s'aligner sur les classiques italiennes du début de...

Sjusjoen - Le programme complet des sélections norvégiennes Sjusjoen - Le programme complet des sélections norvégiennes
BiathlonIl y a 21 heures

Sjusjoen : le programme complet des sélections norvégiennes

Ce week-end, le cirque blanc du biathlon reprend du service à Sjusjoen, avec les sélections norvégiennes, et la présence de...

TennisIl y a 22 heures

ATP : Mais qui est Jannik Sinner ?

Le récent vainqueur des Next Gen ATP Finals, Jannik Sinner, a beaucoup fait parler de lui ces derniers jours. D'où...

Cheslin Kolbe et Semi Radradra aux JO de Tokyo en 2020 ? Cheslin Kolbe et Semi Radradra aux JO de Tokyo en 2020 ?
Rugby à 7Il y a 23 heures

Cheslin Kolbe et Semi Radradra aux JO de Tokyo en 2020 ?

Selon les informations du Midi Olympique, Cheslin Kolbe et Semi Radradra ont émis le souhait de participer aux JO de...

Quiz sport français 11 novembre 2019 Quiz sport français 11 novembre 2019
MultisportsIl y a 1 jour

Quiz Actu #45 : avez-vous bien suivi le sport français ce week-end ?

Nouveau quiz pour tester vos connaissances sur les dernières performances tricolores et notamment la victoire en Fed Cup. A vous...

Piste - Sébastien Vigier et Benjamin Thomas en or à Glasgow Piste - Sébastien Vigier et Benjamin Thomas en or à Glasgow
CyclismeIl y a 2 jours

Piste : Sébastien Vigier et Benjamin Thomas en or à Glasgow

Dimanche en or pour les Bleus en Coupe du monde de cyclisme sur piste, à Glasgow. Sébastien Vigier (keirin) et...

Muaythaï : Jimmy Vienot décroche un cinquième titre européen Muaythaï : Jimmy Vienot décroche un cinquième titre européen
Sports de combatIl y a 2 jours

Muaythaï : Jimmy Vienot décroche un cinquième titre européen

Muaythaï - Le natif de Montreuil Jimmy Vienot, 24 ans, a remporté un cinquième sacre européen ce dimanche à Minsk...

Cyclo-cross - Mathieu van der Poel champion d'Europe pour la 3ème fois Cyclo-cross - Mathieu van der Poel champion d'Europe pour la 3ème fois
CyclismeIl y a 2 jours

Cyclo-cross : Mathieu van der Poel champion d’Europe pour la 3ème fois

Cyclo-cross - Malgré l'armada belge sur le dos, Mathieu van der Poel a remporté un troisième titre européen consécutif, à...

Nous rejoindre

Le Club Dicodusport

Nos débats

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2019 - Tous droits réservés