Nous suivre

Betclic Élite 2022-2023

Finales Betclic Élite : Monaco écœure les Metropolitans et devient champion de France !

Tom Compayrot

Publié le

Photo Icon Sport

FINALES BETCLIC ÉLITE 2022/23 – L’AS Monaco est champion de France pour la première fois de son histoire ! Les Metropolitans 92 auront longtemps entretenu le suspense sur ces finales, mais ont finalement craqué face à l’armada monégasque. Ce superbe Match 3, disputé sur le court central de Roland-Garros, aura été serré jusqu’à que Jordan Loyd plante deux énormes trois points dans la dernière minute (score final 85-92).

3 matchs à 0, avec un écart moyen de 12 points. Le bilan comptable de ces finales entre Monaco et les Metropolitans semble cher payé, tant un basket spectaculaire a été livré des deux côtés. Ce sont bel et bien les deux meilleures équipes du championnat qui se sont affrontées pendant une semaine. Mais au final, la meilleure des deux l’a emporté. Avec son effectif calibré pour l’Euroligue, le club de la Principauté a roulé sur ces playoffs, en ne perdant pas le moindre match. Ils terminent avec un bilan final de 8 victoires pour 0 défaites, avec un écart moyen de 10 points.

Un Match 3 de haute volée

À l’image de ces finales, Monaco et Metropolitans ont joué d’une superbe manière sur ce Match 3. L’atmosphère inédite du stade Philippe-Chatrier de Roland-Garros, où ce match se disputait de manière exceptionnelle, y est sûrement pour beaucoup. Malgré leur défaite, ce sont bien les locaux qui ont le mieux commencé. Les Mets ont en effet infligé un 9-0 d’entrée aux Monégasques, et ont même rentré leurs 10 premiers tirs. Notamment grâce aux deux américains TaShawn Thomas (20 points, 5 passes) et DeVante Jones (16 points, 4 rebonds, 5 passes). Ce dernier, de retour de blessure, a repris la mène de l’équipe, permettant ainsi de limiter les minutes d’un Hugo Besson pas au niveau. En face, seul Jordan Loyd (22 points, 4 rebonds) a abordé le match correctement, en marquant 13 des 16 premiers points de son équipe.



Un écart entre 5 et 10 points a alors séparé les deux formations pendant trois quart-temps. Les Monégasques ont fait un vrai match de traînards. Face à l’équipe la plus jeune du championnat, ils ont réussi à ne pas sombrer et sont restés aux aguets afin de surprendre leurs adversaires dans le money-time. Dès l’entame du quatrième quart-temps, les hommes de Sasa Obradovic ont commencé à mettre une grosse pression défensive sur les arrières des Metropolitans. Des actions défensives d’Élie Okobo (16 points, 4 passes) et John Brown III (2 points, 2 interceptions, 2 contres) ont notamment fait tourner le momentum. Ils ont rapidement refait leur retard, jusqu’à prendre les devants en toute fin de match. Ce grâce à deux tirs à 3 points de Jordan Loyd, qui peuvent être considérés comme les tirs les plus importants de la saison.



Premier titre pour Monaco et fin de saison officielle

Grâce à ce money-time parfaitement géré, les Monégasques se sont évités un Match 4 qui aurait pu être compliqué. Le héros du jour, Jordan Loyd, a été élu MVP des finales, avec 17.3 points de moyenne sur les trois matchs. Monaco s’adjuge ainsi le premier titre de champion de France de sa jeune histoire, huit ans après son arrivée dans l’élite. Ils n’avaient auparavant remporté que trois Leaders Cups et une Coupe de France. Ce titre est mérité tant ils ont affiché leur supériorité par rapport au reste de la ligue toute la saison. Ce même en ménageant leurs leaders, plus préoccupés par l’Euroligue.

Ce titre met aussi fin à une saison historique pour le championnat français. Poussée par le phénomène Victor Wembayama (qui termine le Match 3 avec 22 points, 7 rebonds et 4 contres), mais aussi par la domination de Monaco, et la présence médiatique de clubs comme l’ASVEL ou le Paris Basketball ; la Betclic Élite a connu un immense succès populaire cette saison. Des matchs ont été programmés à Bercy et à Roland-Garros. Les réseaux sociaux de la ligue ont explosé et ont fourni une superbe vitrine. Des joueurs internationaux de calibre NBA et Euroligue sont venus rejoindre les rangs des clubs français. Tout cela a développé en flèche le basket français.

Mais la question de la suite est maintenant essentielle. Avec le départ de Wembanyama et d’autres jeunes (Bilal Coulibaly, possiblement Nadir Hifi ou Ismaël Kamagaté) pour les États-Unis, le championnat va perdre en attractivité médiatique. L’été à venir va être déterminant, et donc passionnant à suivre.

Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *