Nous suivre

Betclic Élite 2023-2024

Finales Betclic Élite : Paris rafle le match 2 à Monaco pour prendre l’avantage du parquet

Maxime Cazenave

Publié le

Finales Betclic Élite : Paris rafle le match 2 à Monaco pour prendre l'avantage du parquet
Photo Icon Sport

FINALES BETCLIC ÉLITE – Le Paris Basketball a remporté ce jeudi le match 2 disputé sur le parquet de l’AS Monaco, 77-70. Lancés par un excellent premier quart, les hommes de Tuomas Iisalo auront douté avant de faire preuve de maîtrise dans le money time. Ils égalisent dans la série à 1-1 avant de revenir dans leur Adidas Arena pour le match 3.

La pression était sur le Paris Basketball au moment d’aborder le match 2 des finales. Largement battu lors du match 1, le club de la Capitale retrouvait de nouveau l’AS Monaco à Gaston-Médecin, avec l’obligation de créer l’exploit pour ne pas revenir à domicile à 0-2.

Paris part fort, Monaco traîne sa misère

Les intentions sont là d’entrée. Cela se traduit par deux premiers tirs primés de Tyson Ward et Nadir Hifi, mais également de grosses séquences défensives. La Roca Team va ainsi patienter plus de trois minutes avant de débloquer son compteur aux lancers francs. Pendant ce temps-là, la machine parisienne s’est enclenchée et colle ainsi un cinglant 12-1 pour lancer les hostilités ! Il faut dire que l’ASM ne se facilite pas la tâche en cumulant un ignoble 1/6 aux lancers francs pour Jaiteh et Blossomgame. Paris poursuit sa démonstration en muselant totalement les attaquants monégasques. Ces derniers vont patienter huit minutes avant d’inscrire enfin un panier (8-20) ! Trop soft des deux côtés du parquet, incapable de transformer les lancers offerts (9/18), Monaco s’est fait étriper dans le premier quart (11-25).



Comme lors du match 1, le secteur intérieur monégasque, bien plus fourni, va apporter une première réaction. Petr Cornelie et Donta Hall font parler le physique pour gratter des points précieux près du cercle. La défense reprend du poil de la bête et enchaîne les stops. Si deux tirs à trois points cassent cet effort, Paris est à son tour dépassé. L’ASM retrouve de l’adresse et force Tuomas Iisalo à stopper le jeu. Malgré un temps mort, le club parisien ne sort pas de son trou, et connaît à son tour une terrible disette offensive. D’un quart à l’autre, le momentum a basculé d’un coup sec, et des lancers de Mike James ramènent les deux équipes à égalité suite à un 20-6 (31-31) ! Paris vire finalement en tête à la pause, mais tout est relancé (36-38).



TJ Shorts en mode MVP dans le money time

Suite à cette première période renversante, le combat s’équilibre enfin au retour des vestiaires. Cette fois, aucun run n’est permis, et les deux équipes se tiennent constamment en une possession. L’ASM prendra un instant la tête, mais c’est bien Paris qui continue de faire la course en tête. Sous l’impulsion d’un Nadir Hifi bien en rythme, ils parviennent même à se détacher en cadenassant de nouveau l’offensive monégasque (42-52). Une nouvelle fois, le réveil des locaux intervient par l’agressivité de Cornelie à l’intérieur, qui claque un dunk rageur. Mais cela est insuffisant pour mettre à défaut des Parisiens concentrés. Ces derniers tiennent le choc et gardent le contrôle de la rencontre (51-57).

Mais les assauts répétés de l’intérieur tricolore mettent sous pression la défense parisienne. Il va même s’écarter pour filocher à trois points. À l’entrée dans le money time, l’égalité est recréée (62-62). Jusque-là en délicatesse avec son tir, TJ Shorts (21 points) est de retour au meilleur des moments pour redynamiser l’attaque parisienne. Le MVP de la saison régulière va chercher les shoots à mi-distance qu’il maîtrise pour réaliser une mixtape qui repousse les locaux (62-68). Mike James tentera bien de répondre, mais il est cette fois trop tard. Paris va faire preuve dans la dernière minute pour défendre son avantage jusqu’au bout. Comme bien souvent, Nadir Hifi (24 points) va claquer un shoot improbable derrière l’arc pour climatiser Gaston-Médecin à 52 secondes du buzzer !

Le Paris Basketball l’emporte donc finalement sur le score de 77-70. Grâce à cette victoire, le club de la capitale égalise la série à 1-1, et retrouvera l’Adidas Arena avec l’avantage du terrain. Ces finales s’annoncent donc indécises jusqu’au bout !

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *