Nous suivre

NBA 2021/2022

Finales NBA 2022 : Les Celtics mènent 2-1 face aux Warriors

Sophie Clapier

Publié le

Finales NBA 2022 Les Celtics mènent 2-1 face aux Warriors
Photo Icon Sport

FINALES NBA 2022 – Après une première mi-temps dominée par les Celtics, le match a pu débuter dans le troisième quart grâce à la spéciale Warriors. Malgré tout, Boston a su éteindre la mèche allumée par les Splash Bro’ pour s’imposer 116-100 et mener maintenant 2-1 dans ces finales.

Après avoir perdu l’avantage du parquet lors du premier match des Finales, les Warriors doivent en récupérer un au TD Garden. Thompson doit redevenir ce joueur Klay pour épauler Steph Curry. Quant à Boston, la mission est claire, remporter les deux rencontres à domicile pour retourner en Californie en menant 3-1. Commençons par 2-1, step by step !

Des Celtics dominants

Dans un TD Garden chauffé à blanc, les hôtes ont pris feu immédiatement. En deux minutes seulement, Boston menait 10-2. Après 8 minutes, l’écart s’élevait alors à +15 pour les « petits » hommes verts. Entre temps, Stephen Curry avait déjà pris sa deuxième faute. Le tout grâce à un énorme premier quart-temps de Jaylen Brown agressif qui affichait déjà 17 points au compteur, assortis de 7 rebonds. Et dans ce dernier exercice, les Celtics ont dominé leurs adversaires. 31 rebonds pour eux, moitié moins pour les Warriors, les secondes chances permettaient alors à Boston de compter jusqu’à 18 points d’avance dans le second quart.

Malgré tout, grâce à un sursaut de Klay Thompson dans cette période (10 points) et un run de 8-0 des Splash Bro’, Golden State ne s’en sortait pas trop mal à la pause, si on exclut la troisième faute stupide de Curry. Les hommes de Steve Kerr accumulaient alors un retard de 12 unités, mais avant un troisième quart souvent synonyme de carton pour Golden State.

Des Celtics résistants

C’est fou cette histoire… Après un troisième quart une nouvelle fois parfaitement exploité par les Warriors, Golden State revenait rapidement au score, notamment grâce à Curry bien trop épicé du parking et aussi bien aidé par la défense un peu lâche d’Al Horford. Résultat, Golden State arrivait même à prendre le lead. Coup de froid dans le TD Garden, mais rien d’alarmant. A chaque assaut des Dubs, les Celtics répondaient. Car le troisième quart, c’est bien la seule période dans laquelle les Warriors ont sorti la tête de l’eau.

Pendant que Steph se la jouait Tom Hanks (31 points à 12/22 dont 6/11 à 3 points), le collectif des Celtics brillait. Oui, Klay Thompson a marqué 25 points, mais à 5/13 longue distance. Loin de son game 2, Draymond Green faisait, lui, le bonheur des supporters présents dans la salle en prenant sa 6ème faute à quatre minutes du terme. Peu importe, Boston avait déjà repris un net avantage. De tentative désespérée en tentative désespérée, les Warriors s’écroulaient, Boston s’échappait. Maladroit, Tatum (9/23) terminait néanmoins à 26 points, un apport non négligeable pour Jaylen Brown (27 points à 9/16, 9 rebonds), sans oublier le meilleur défenseur de l’année et les 24 points de Marcus Smart.

Une soirée parfaite pour les Celtics qui se sont imposés 116-100 et mènent dorénavant 2-1 dans ces Finales avant une seconde rencontre à domicile. La tâche se complique pour les Warriors qui devront impérativement s’imposer au game 4 sous peine de voir Boston décrocher un 18ème sacre. Les Lakers n’aiment pas cette probabilité…


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une