Nous suivre

NBA 2023-2024

Finales NBA 2024 : Les Celtics doublent la mise face aux Mavericks

Sophie Clapier

Publié le

Finales NBA 2024 Les Celtics doublent la mise face aux Mavericks
Photo Icon Sport

FINALES NBA 2024 – Au terme d’une rencontre bien plus accrochée que la première et avec un Jrue Holiday en facteur X, les Celtics doublent la mise face au Mavericks. Le travail a parfaitement été exécuté à domicile par Boston avant le déplacement au Texas (2-0).

On attendait une réaction de Dallas après la claque reçue lors du match 1. Elle est arrivée, en ce qui concerne Luka Doncic du moins. Le Slovène a porté son équipe une bonne partie du match mais n’a cependant pas pu faire de miracle. Car si Jayson Tatum débutait très mal le duel, le facteur X de la nuit dernière s’appelait Jrue Holiday du côté des C’s. Et quand vous ne menez de trois points seulement avec un Tatum à 0 point et un Brown à 2 unités après le premier quart, la partie peut vite basculer.

Car évidement, le duo de Boston n’est pas resté muet toute la rencontre. Alors que Porzingis se mettait doucement en jambe pour atteindre la dizaine de points dans le second quart, Doncic atteignait, lui, déjà le double et laissait les Mavs devant, mais toujours de peu. Tatum et Brown commençaient à se régler alors que Jrue Holiday, homme du match, prenait les choses en main. Avec quatre paniers consécutifs, le meneur des Celtics repositionnait Boston en tête quelques instants avant la mi-temps 54-51. Il terminera meilleur marqueur de Boston avec 26 points (11/14) ainsi que 11 rebonds avalés.



Boston fait le break

Le mano a mano reprenait. Un peu trop seul, Doncic (32 points, 11 rebonds, 11 passes mais 8 pertes de balle) essayait de faire face au réveil des deux Jay, en vain. L’écart grimpait progressivement en faveur de Boston dans le troisième quart temps. Kyrie Irving presque aussi fantomatique qu’au match 1 franchissait péniblement la dizaine de points alors que Payton Pritchard inscrivait ses trois premiers pions sur une bombinette très longue distance au buzzer, écœurant Dallas mais symbolique de la réussite des Celtics. Rien ne pouvait leur arriver.

Une nouvelle fois très précieux, Derrick White maintenait la dizaine de points d’avance pour Boston à sept minutes de la fin du match avant d’anéantir tout espoir aux Texans de renverser le duel sur un énorme contre. Jaylen Brown terminait le travail, 105-95. Sans le réveil de Kyrie Irving (16 points à 7/18 dont 0/3 à 3 points) lors des prochaines rencontres et sans un apport plus important autour des deux stars, on voit mal comment Dallas pourrait tenir tête aux hommes de Joe Mazzulla. Car en face, le danger vient de partout. 2-0 Boston, direction le Texas où le vent pourrait bien souffler fort, très fort sur la formation de Jason Kidd. Le réveil est attendu, et surtout impératif !

Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, je le partage avec vous.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *